La langue française

Cézanienne

Définitions du mot « cézanienne »

Trésor de la Langue Française informatisé

CÉZAN(N)IEN, IENNE,(CÉZANIEN, CÉZANNIEN) adj.

A.− Propre à Cézanne, qui est l'œuvre de Cézanne. Les paysages, le compotier cézannien(s). Le mécanisme de la vision cézanienne (Lhote, Peint. d'abord,1942, p. 120).
B.− Apparenté au style de Cézanne, influencé par lui. L'époque cézanienne (cf. B. Dorival, Les Peintres du XXes., 1957, p. 63). Ce ne fut donc guère que vers 1914 qu'il [Matisse] adhéra à une peinture plus cézanienne (Lhote, Peint. d'abord,1942p. 68).
Emploi subst. masc. plur. Les Cézanniens. Les admirateurs de Cézanne (cf. Du Bos, Journal, 1928, p. 134).
Rem. On rencontre ds la docum. le dér. cézan(n)isme, subst. masc. Style de peinture proche de celui de Cézanne (cf. Arts et litt. dans la société contemp., 1936, p. 1816; cf. aussi B. Dorival, op. cit., p. 65, 67).
Étymol. et Hist. 1904 (C. Mauclair, Les Maîtres de l'impressionnisme, p. 230). Dér. du nom de Cézanne, peintre impressionniste fr. (1839-1906); suff. -ien*. Fréq. abs. littér. Cézannien : 5.

Phonétique du mot « cézanienne »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
cézanienne sezanjɛ̃n

Évolution historique de l’usage du mot « cézanienne »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « cézanienne »

  • Venu très tôt étudier à Paris, Zao Wou-Ki s’est installé dans les années 50 sur la Butte Montmartre, à deux pas de l’atelier du sculpteur Giacometti. C’est là qu’il peindra les toiles exposées au rez-de-chaussée, lui rappelant sa région natale de Hangzhou en 1948 et un an plus tard un Sacré-Cœur aux accents mystiques, dont les arbres semblent étaler leur âme. Commentant une œuvre tardive de l’artiste représentant une montagne (ci-dessus), Arthur de Villepin explique: "Le lien entre Zao Wou-Ki et la nature est omniprésent mais chaque paysage représente plus que lui-même. Ce qu’il veut montrer c’est ce que l’on ne voit pas, l’essence spirituelle de la montagne, qui sous son pinceau devient transparente. L’inspiration cézanienne est là mais assimilée pour créer quelque chose de plus grand, qui unit les hommes." Enfin, la vie sentimentale de l’artiste le pousse à célébrer les bonheurs de la vie ou ses peines grâce aux couleurs, comme dans ce triptyque rouge dédié à sa dernière épouse Françoise ou au cette toile blanche évoquant une période douloureuse. "Zao Wou-Ki parle à tous les hommes", estime Arthur de Villepin. , Dominique et Arthur de Villepin:"une maison plus qu’une galerie d'art" | lepetitjournal.com
  • Le passage de Tal Coat en terre cézanienne marqua son basculement de la figuration à l’abstraction, mais jamais il ne se laissa enfermer dans une école, un paysage, un style. Toute sa vie il dialogua avec ses contemporains tout en se frayant son propre chemin à force d’un travail acharné du dessin, l’expérience du bronze, la pratique de la peinture sur bois et de l’huile sur toile. Son œuvre prolifique (« Tal Coat vivait dans un océan de tableaux en cours ») se déploie de manière éclairante grâce au commissariat scientifique qui alterne peintures et dessins, dévoile de nombreux inédits, explicite les influences de la préhistoire et du Moyen-âge comme sources de réflexion et d’inspiration. Entre les miniatures Les Sculptures de 1934, les portraits de Giacometti de 1935, de Pablo Picasso de 1936 ou d’André Masson de 1948, et les autoportraits et séries des Sans titre des années 1980-85 marquées par la matérialité de la peinture, des pigments et la diversité des supports et des formats, quel chemin parcouru ! Quelle liberté ! Quitte à payer le prix fort de marchands d’art devenus aveugles et affronter des regards critiques… Déjà dès 1940-45, Tal Coat s’affirmait dans le choix de ses sujets, dans l’usage de la couleur et des blancs, et en 1950-60, il remettait en cause son travail au moment même où les expositions et les ventes assuraient sa notoriété. À la fin de sa vie, à contre-courant toujours, il explorait l’idée d’apparition et de disparition comme motif récurrent jusqu’à incorporer totalement la figure dans la matière. Sa série d’Autoportrait à l’huile célèbre une présence en demi-teinte dont la force vitale nous parvient encore aujourd’hui. À l’instar de la grande toile Bleu surgi de 1974 évoquée par André Masson : « Une vision où la présentation n’a pas lieu, où même le mot apparition semble trop insistant, où seul celui de SURGISSEMENT semble bien être le mot maitre ». Zibeline, L'année Tal Coat | Zibeline
  • Inhabituelle, inoubliable comme cette nature morte hors normes d'Odilon Redon, des poivrons sur un fond boisé comme un nuancier de couleurs orange et ocre. Le poivron, bien moins noble que la pomme, ou les poires de Manet juste à côté. Ces baigneuses de Cézanne, parmi les plus que parfaites des très nombreuses scènes de ce genre, variation cézanienne à l'infini. Un âge d'or qui n'a pas fini d'être chanté. leparisien.fr, Une collection collector au musée Jacquemart-André - Le Parisien

Traductions du mot « cézanienne »

Langue Traduction
Anglais cézanienne
Espagnol cézanienne
Italien cézanienne
Allemand cézanienne
Chinois 塞萨尼纳
Arabe سيزانيان
Portugais cézanienne
Russe cézanienne
Japonais セザンニエン
Basque cézanienne
Corse cézanienne
Source : Google Translate API

Cézanienne

Retour au sommaire ➦

Partager