La langue française

Celtomane

Définitions du mot « celtomane »

Trésor de la Langue Française informatisé

CELTOMANE, adj. et subst.

(Personne, savant) qui prétend par esprit de système que la langue celtique est à l'origine de la plupart des langues européennes et notamment de la langue française (cf. Flaubert, Par les champs et par les grèves, 1848, p. 235). Synon. celtophile (cf. Quillet 1965).P. ext. Qui attribue abusivement certaines choses aux anciens Celtes. Les celtomanes (...) considéraient les dolmens (...) comme des ouvrages des Celtes (J. Déchelette, Manuel d'archéol. préhistorique, celt. et gallo-romaine,t. 1, 1914, p. 381).
Étymol. et Hist. 1838 (Ac. Compl. 1842). Dér. de celte*; élément suff. -mane*. Fréq. abs. littér. : 1.
DÉR.
Celtomanie, subst. fém.Esprit de système qui caractérise les (savants) celtomanes. Attesté ds Ac. Compl. 1842, Besch. 1845, Littré, Lar. 19e, Lar. 20e, et Quillet 1965. 1reattest. 1838 (Ac. Compl. 1842); de celtomane, suff. -ie*.

Wiktionnaire

Nom commun

celtomane \sɛl.tɔ.man\ masculin et féminin identiques

  1. Personne, souvent savante, s’intéressant de façon obsessionnelle au peuple et à la langue celte.
    • Le mot alla droit au cœur du celtomane; il rêvait sans cesse de l'arche de Noë. — (Biographie bretonne : recueil de notices sur tous les Bretons, Volume 2)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de « celtomane »

(Date à préciser) Dérivé de celte avec le suffixe -mane.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « celtomane »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
celtomane sɛltɔman

Évolution historique de l’usage du mot « celtomane »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « celtomane »

  • Un ensemble de dessins ressuscite pour l’occasion René-Yves Creston (1898-1964), folkloriste et dessinateur, celtomane fanatique, fondateur d’associations régionalistes, autonomiste soupçonné d’attentat contre une sculpture qui avait le tort à ses yeux de symboliser la réunion de la Bretagne à la France ; mais aussi élève de Marcel Mauss et collaborateur occasionnel du Musée de l’homme. Cet étrange activiste, surtout connu pour ses travaux d’illustrateur évidemment spécialisé dans les motifs bretons, oscilla durant l’Occupation entre pétainisme, collaboration et Résistance. Après la Libération, il reprit ses activités de folkloriste dans divers musées, à Rennes, Quimper et Saint-Brieuc. Le Monde.fr, Exposition : le folklore, du pain bénit pour la propagande nationaliste et régionaliste
  • Dans un autre de ses livres, « Ritournelle de la faim », il assimile les appels à la bretonnité des « celtomanes » aux racistes et aux suprémacistes de tous poils. Il y évoque, de façon détournée, son enfance à Nice, la « ville d’opérette », où il est né en pleine guerre, comme on dirait en pleine mer, pour décrire le désarroi du petit Niçois. La faim. Elle revient dans « L’enfant et la guerre », l’autre « conte » qui fait suite à « Chanson bretonne », dont la publication simultanée et prémonitoire résonne de façon étrange aujourd’hui. Le Telegramme, Le Télégramme - Livres - Jean-Marie Le Clézio, le magicien celte
  • XIXe siècle. L’époque romantique fait naître un mouvement celtomane qui se nourrit des légendes. La Croix, À Brocéliande, sur les traces de Viviane, Morgane et Merlin…

Traductions du mot « celtomane »

Langue Traduction
Anglais celtomaniac
Espagnol celtomaníaco
Italien celtomaniac
Allemand keltomane
Chinois celtomaniac
Arabe الهوس
Portugais celtomaníaco
Russe celtomaniac
Japonais ケルトマニアック
Basque celtomaniac
Corse celtomaniac
Source : Google Translate API

Celtomane

Retour au sommaire ➦

Partager