La langue française

Accueil > Dictionnaire > Définitions du mot « cédille »

Cédille

Définitions de « cédille »

Trésor de la Langue Française informatisé

CÉDILLE, subst. fém.

Signe graphique en forme de c retourné placé sous la consonne c lorsque celle-ci, suivie des voyelles a, o ou u, doit se prononcer s sourd. Perça, perçons, perçu :
... l'apostrophe trouble tellement le pauvre De Bonnières que le voilà à se plaindre de la difficulté du placement des cédilles dans la prose française. E. et J. de Goncourt, Journal,1890, p. 1169.
Prononc. et Orth. : [sedij]. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. 1611 cerille (Cotgr.); 1654-55 cédille (N. Perrot d'Ablancourt, trad. des Œuvres de Lucien, t. 3 ds Rich. 1680). [N'est pas attesté en 1529 ds le Champfleury de G. Tory, mais seulement ds l'index analytique de l'éd. G. Cohen; G. Tory introduisit le signe en 1531 dans l'imprimerie, mais n'utilisa pas le mot]. Empr. à l'esp. cerilla (dep. 1492), puis cedilla (dep. 1558; d'apr. Cor.), proprement « petit z », dimin. de zeda, empr. au lat. zeta « z ». Fréq. abs. littér. : 5.

Wiktionnaire

Nom commun - français

cédille \se.dij\ féminin

  1. Signe diacritique de l’alphabet latin en forme de crochet vers la gauche (‹ ◌̧ ›) comme la moitié inférieure de z wisigothique (duquel elle provient), de petit c culbuté ou parfois de petite virgule souscrite.
    • La cédille s’utilise sous le c pour noter le son ‹ \s\ › devant a, o et u.
    • La Cédille est une virgule qu’on met sous le C, pour montrer que cette lettre se prononce comme la lettre S, dans ce mot ci et semblables : leçon. — (Roch-Ambroise Sicard, Manuel de l’enfance, 1797)
    • Herbin s’exprimait avec un correction parfaite, n’omettait aucun accord. On eût dit que tout en parlant, il barrait exactement les t, plaçait les accents sans en omettre un seul, mettait le point sur les i, n’oubliait aucune cédille, et exposait en italiques les mots importants. Dans ce milieu d’étrangers il triomphait modestement et rougissait un peu, pour marquer le coup, quand Desposoria faisait une faute de français. — (Jules Supervielle, Le voleur d’enfants, Gallimard, 1926, collection Folio, pages 91-92)
    • Et les cédilles, ça ressemblait à rien ces zigouigouis, quant au verbe avoir qui s’accordait tantôt avec le complément d’objet direct tantôt pas, c’était un cauchemar. — (Akli Tadjer, Alphonse, Jean-Claude Lattès, 2005)
    • Si l’on envoyait un message avec des accents ou des trémas, des cédilles, des perluètes, il arrivait péniblement chez la plupart des autres avec des codes chiffrés entre les lettres normales. Le débat fît rage, de savoir s’il fallait désaccentuer le français pour que la communication des idées continue (en attendant d’hypothétiques progrès techniques) […]. — (Patrick Rebollar, Les salons littéraires sont dans l'Internet, Presses universitaires de France, 2002, page 25)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

CÉDILLE. (ILLE se prononce IYE.) n. f.
Petite marque en forme de c tourné de droite à gauche qu'on met sous la lettre C, quand elle précède un A, un O ou un U, pour indiquer qu'elle doit être prononcée comme un S. Garçon. Venez çà. Avez-vous reçu?

Littré (1872-1877)

CÉDILLE (sé-di-ll', ll mouillées, et non pas cé-diye) s. f.
  • Signe en forme de c retourné qu'on met sous le c suivi d'a, o, u, afin qu'il soit prononcé comme s : çà et là, glaçon, reçu.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « cédille »

De l’espagnol cedilla (« petit z ») dérivé de zeda, interprété ensuite comme « petit c ».
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Espagn. cedilla ; ital. zediglia ; diminutif de zêta, nom du z en grec ; la cédille a été ainsi nommée, parce que, d'ordinaire, pour donner au c le son de l's, on écrivait cz : leczon pour leçon.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « cédille »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
cédille sedj

Évolution historique de l’usage du mot « cédille »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « cédille »

  • On ne pense pas assez à la cédille, ce mignon mini-C à l’envers qui se place sous certains "C" pour qu’ils puissent se prononcer "S" devant les voyelles "A, O et U". C’est l’un des cinq signes qui sont capables de modifier le son d’une lettre en français, et que les linguistes appellent des "diacritiques", du grec ancien diakritikos, "qui sert à distinguer". Mais la cédille a quantité de caractéristiques qui la rendent unique : c’est la seule des cinq signes qui ne soit pas un accent (aigu, circonflexe, grave ou tréma), la seule qui se place au-dessous d’une lettre, et la seule qui modifie le son d’une consonne et non d’une voyelle. RTL.fr, Où faut-il placer la cédille, et d'où vient-elle ?
  • Weekend, handball, jogging : ces mots-là, pas de doute, ils nous viennent d’ailleurs ! Mais gilet, cédille, robot, qui aurait cru que nous avions emprunté le premier à l’arabe, le second à l’italien et le dernier au tchèque ? On découvre avec notre invitée, Marie-Dominique Porée comment la langue française a adopté au fil des siècles une foule de mots originaires d’autres langues et d’autres cultures. RTL.fr, Les mots étrangers que la langue française a adoptés

Traductions du mot « cédille »

Langue Traduction
Anglais cedilla
Espagnol zedilla
Italien cediglia
Portugais cedilha
Source : Google Translate API

Cédille

Retour au sommaire ➦

Partager