La langue française

Cardénisme

Sommaire

  • Définitions du mot cardénisme
  • Étymologie de « cardénisme »
  • Phonétique de « cardénisme »
  • Évolution historique de l’usage du mot « cardénisme »
  • Citations contenant le mot « cardénisme »
  • Traductions du mot « cardénisme »

Définitions du mot « cardénisme »

Wiktionnaire

Nom commun

cardénisme \kaʁ.de.nism\ masculin

  1. (Politique) Mouvement politique mexicain mené par le président Lázaro Cárdenas.
    • L’histoire du populisme en tant que tradition politique n’a rien à voir avec le « national-populisme xénophobe » de la fin du XXe siècle : elle est plutôt liée au développement de l’idéologie socialiste au XIXe siècle (pour le narodnitschestvo), à l’antinomie de la démocratie et du capitalisme financier (pour les Grangers étatsuniens), à l’accès des classes populaires à la politique (pour les populismes latino-américains, en particulier le cardénisme mexicain et le péronisme argentin). — (Federico Tarragoni, La « menace populiste » : l’éternel retour du même (peuple) ? sur mouvements.info, Mouvements. Mis en ligne le 9 février 2015, consulté le 12 août 2017)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de « cardénisme »

Du nom de Lázaro Cárdenas avec le suffixe -isme.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « cardénisme »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
cardénisme kardenism

Évolution historique de l’usage du mot « cardénisme »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « cardénisme »

  • Sur ce continent en effet, le populisme ne s’incarna pas seulement dans des mouvements mais dans des régimes (cardénisme, gétulisme, péronisme). Ce dernier est originellement issu de la figure de Juan Perón, président la République argentine de 1946 à 1955. Le péronisme se conjugue aussi au féminin. Soulignons le rôle de sa première épouse Eva (1919-1952), devenue un mythe mais aussi de la seconde, Isabel, née en 1931, revenue d’exil avec son mari en 1973 et qui fut présidente de l’Argentine entre 1974 et 1976. Le Figaro.fr, «En Argentine, la crise économique a ramené le national-populisme au pouvoir»
  • Olivier Dard : Les différences concernent la chronologie et l’ampleur du phénomène.  Le populisme est un élément central de l’histoire du vingtième siècle latino-américain où il s’est incarné dans des figures comme Lázaro Cárdenas au Mexique, Juan Perón en Argentine ou Getutlio Vargas au Brésil, figures qui ont non seulement structuré des courants politiques mais aussi débouché sur des régimes : cardénisme, péronisme et gétulisme. Les dénominations disent aussi l’importance du chef dans le populisme même si dans le péronisme le régime s’inscrivait dans une double incarnation, le général Perón et son épouse Eva. Le populisme en Amérique latine y est enfin considéré dans les sciences sociales comme une catégorisation scientifique légitime. Si la qualification de populiste ou de populisme peut faire l’objet de controverses, elle n’est pas anathématisée comme en Europe et notamment en France. Qu’en est-il justement de l’Europe ou des Etats-Unis ? La Russie comme les États-Unis ont connu à la fin du XIXe siècle des mouvements se revendiquant comme populistes, fort différents d’ailleurs puisque si tous deux avaient une forte composante paysanne, le populisme russe s’est caractérisé par un recours fréquent au terrorisme. Au vingtième siècle, il n’existe pas de mouvements se réclamant du populisme aux États-Unis et en Europe. Il y a bien sûr la question des fascismes et si les contributions du Dictionnaire sur ces sujets ne négligent nullement les ressemblances entre les deux, elles en soulignent aussi les différences, en particulier à propos de l’Italie et de Matteo Salvini. Cela étant, quelles que soient leurs différences, les populismes ont en partage une dénonciation des élites en place qui sont considérées comme délégitimées. Ils entendent  prendre en charge  les intérêts d’un peuple sublimé dans une rhétorique portée par un chef qui assume une fonction de tribun de la plèbe. Le titre du second tome des Mémoires de Jean-Marie Le Pen, Tribun du peuple, est sur ce point très révélateur. Atlantico.fr, Le populisme, phénomène bien plus fondamental que le simple fruit de l’épuisement de la démocratie représentative ou de l’hystérisation des classes moyennes | Atlantico.fr
  • Mais si le PJD est là et restera dans le champ institutionnel et partisan – mais sans garantie dans le gouvernement – il lui reste à acquérir une “normalité” à part entière. Sa gestion est ce qu’elle est. Mais son échec est aussi ailleurs : dans l’éthique et les valeurs. Il avait bâti sa campagne 2011 et son programme autour de la lutte contre la corruption, de l’économie de la rente, de valeur morales ; bref d’une nouvelle éthique de la responsabilité. Un discours qui ne pouvait qu’être attractif pour des citoyens. De fait, dans la pratique, dans la vie sociale, qu’en est-il ? Les responsables et les élus PJD sont-ils eux-mêmes plus vertueux avant de s’atteler à “changer la société” ? C’est l’ancien Chef du gouvernement et secrétaire général de cette formation qui les interpelle toujours : il leur reproche de s’installer dans les aisances, de faire du cardénisme, de faire des affaires et de s’enrichir. Même dans leur vie personnelle et conjugale, c’est une faillite illustrée, entre autres, par un concubinage intra-gouvernemental couplé à tant de frasques, ici et là. Quid.ma, La fatwa des Ayatollahs du PJD

Traductions du mot « cardénisme »

Langue Traduction
Anglais cardenism
Espagnol cardenismo
Italien cardenism
Allemand cardenismus
Chinois 唯心主义
Arabe الكاردينم
Portugais cardenismo
Russe cardenism
Japonais カーデニズム
Basque cardenism
Corse cardenisimu
Source : Google Translate API
Partager