Canonicat : définition de canonicat


Canonicat : définition du Wiktionnaire

Nom commun

canonicat \ka.nɔ.ni.ka\ masculin

  1. Dignité de chanoine.
    • Il en fut à peu près de même pour les canonicats, quoique cependant la faveur ait souvent tenu lieu de mérite. (Anonyme, Le Clergé en Espagne, Revue des Deux Mondes, 1829, tome 1)
    • Il court, il court, dans les rues de Tours, le brave abbé Birotteau, affolé de voir son rêve s’envoler : le canonicat laissé vacant par le décès du chanoine de la cathédrale Saint-Gratien ... — (Didier Méreuze,- Tours, le paradis perdu de Birotteau- Journal La Croix, page 19, 28-29 mars 2015)
  2. (Figuré) (Familier) (Péjoratif) Emploi qui exige peu de travail, qui cause peu de fatigue.

Nom commun

canonicat masculin

  1. (Religion) Canonicat.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Canonicat : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

CANONICAT. n. m.
Dignité de chanoine. Obtenir un canonicat. Postuler un canonicat. On lui a donné un canonicat. Fig. et fam., C'est un canonicat, un vrai canonicat, se dit d'un Emploi qui exige peu de travail, qui cause peu de fatigue.

Canonicat : définition du Littré (1872-1877)

CANONICAT (ka-no-ni-ca ; le t ne se lie pas ; au pluriel l's se lie : les ka-no-ni-ka-z et les évêchés ; canonicats rime avec las, mâts, etc.) s. m.
  • 1Autrefois le bénéfice d'un chanoine (il n'existe plus de bénéfices ecclésiastiques en France). Vous m'avez promis un canonicat pour son frère, Sévigné, 1. Ces biens [ecclésiastiques], partagés en divers lots, prirent le nom de prébendes de canonicat, Chateaubriand, Génie, IV, III, 2.

    Fig. et familièrement. C'est un vrai canonicat, une place lucrative et où pourtant il n'y a rien à faire.

  • 2Aujourd'hui, fonction de chanoine, rétribuée sur le budget de l'État.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Canonicat : définition du Encyclopédie, 1re édition (1751)

CANONICAT, s. m. terme de Jurispr. ecclés. synonyme à chanoinie : souvent les canonistes le confondent avec prébende ; il en differe cependant en ce que le canonicat n’est que le titre ou la qualité spirituelle, laquelle est indépendante du revenu temporel ; au lieu que la prébende est le revenu temporel même. Autrefois le pape créoit des canonicats sans prébende, avec l’expectative de la premiere qui viendroit à vaquer : mais ces expectatives ne se donnent plus depuis le concile de Trente, qui les a abolies. Seulement le pape crée quelquefois un chanoine sans prébende, quand il veut conférer une dignité dans une église, pour l’obtention de laquelle il faut être chanoine. Ces canonicats s’appellent canonicats ad effectum ; ce n’est qu’un titre stérile & infructueux, qu’on appelle aussi par cette raison jus ventosum. V. Chanoinie & Prébende. (H)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Canonicat : définitions subjectives sur Dicopedia

Dicopedia est un dictionnaire participatif où n'importe qui peut partager sa propre définition des mots de la langue française. L'intérêt de cette initiative est de proposer des définitions subjectives et très diverses, selon l'expérience de chacun. Nous ajouterons dans cette section les définitions de « canonicat » les plus populaires.

✍️

Étymologie de « canonicat »

Étymologie de canonicat - Littré

Bas-lat. canonicatus, de canonicus, chanoine (voy. CHANOINE).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de canonicat - Wiktionnaire

Du latin canonicatus.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « canonicat »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
canonicat kanɔ̃ika play_arrow

Évolution historique de l’usage du mot « canonicat »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « canonicat »

  • En 1434, il a accumulé un grand nombre de bénéfices ecclésiastiques (évéché, abbayes, canonicats, dîmes, charges diverses) qui lui assurent de très importants revenus, mais il ne reverse pas à l’église les annates. Une longue procédure en Cour de Rome décide son excommunication. En 1435, il prend part au concile de Bâle où il paye ses arriérés d’annates et obtient la levée de son excommunication. AgoraVox, Comment le roi et l’Eglise catholiques ont condamné Jeanne d’Arc au bûcher - Agoravox TV
  • De 1901, année de son ordination sacerdotale, à 1940, Félix Kir mène une vie de prêtre diocésain : vicaire puis curé de paroisse en Côte-d’Or, le canonicat d’honneur en 1931, histoire de liserer son camail. Notons que, durant la Grande Guerre, Kir sert dans une section d’ambulanciers, ce qui lui vaut la croix de guerre. Entre les deux guerres, il écrit de nombreux articles dans un journal catholique, Le Bien du peuple et révèle ainsi son esprit polémiste. En juin 40, alors que le député-maire SFIO (socialiste) – qui, du reste, votera les pleins pouvoirs à Pétain – quitte la ville, le chanoine Kir est nommé membre de la délégation municipale de Dijon. Il réussit à faire évader 5.000 prisonniers français, ce qui lui vaut d’être détenu quelques semaines par les Allemands. En 1944, il est victime d’un attentat et se réfugie en Haute-Marne pour échapper à la Gestapo. Il revient à Dijon, le 11 septembre 1944, triomphal. Sa carrière politique est lancée. Il devient maire de la capitale bourguignonne et le restera jusqu’à sa mort. Il sera élu député de 1945 à 1967 et sera même doyen de l’Assemblée. Homme de droite, il était inscrit au Centre national des indépendants et paysans (CNIP), ce parti qui est aujourd’hui la plus ancienne formation politique de droite. Boulevard Voltaire, Il y a cinquante ans mourait le chanoine Kir - Boulevard Voltaire
  • Urbain Grandier, né à Rovère, appartenant au diocèse du Mans, obtient après des études à Bordeaux, la cure de Saint Pierre du Marché et le canonicat de l’église de Sainte Croix, tous les deux à Loudun, et fait forcément des envieux et des jaloux car il est étranger à la région… , L'affaire des possédées de Loudun (1630-1634)
  • C’est l’Arétin, écrivain célèbre et influent, qui avait recommandé Rosso à François Ier. A Paris, où on l’appellait maître Roux, l’ascension sociale de l’artiste florentin, à la fois peintre sculpteur et architecte, fut extrêmement rapide. Le roi lui assurait un salaire très élevé et, en 1532, le fit chanoine de la Sainte-Chapelle. A ce titre s’ajouta, cinq ans plus tard, le canonicat à Notre-Dame. Mais Rosso souffrait chroniquement d'une humeur instable; elle lui fut fatale le 14 novembre 1540, quand il mit fin à ses jours. , L'école de Fontainebleau
  • 56Telle est la recette du premier épisode, lors du séjour lyonnais qui marque la première étape des deux personnages : introduits dans « tous les cercles » par « un ancien camarade de Saint-Sulpice qui était venu prendre possession d’un canonicat à Saint-Jean », Des Grieux et Tiberge sont accusés du vol des diamants d’une « marquise de B. » ; ils n’auraient nulle peine à s’innocenter si l’ancien chevalier n’avait été « reconnu » par « un jeune étourdi » : , Lignes de suite. Deux ou trois conseils pour amender Manon Lescaut (Fabula / Colloques)

Traductions du mot « canonicat »

Langue Traduction
Italien canonicato
Espagnol canonjía
Anglais canonry

Mots similaires

Site partenaire

Ma Dictée