La langue française

Accueil > Dictionnaire > Définitions du mot « califal »

Califal

Variantes Singulier Pluriel
Masculin califal califaux
Féminin califale califales

Définitions de « califal »

Trésor de la Langue Française informatisé

Califal, khalifal, ale, aux, adj.[En parlant d'un inanimé] Relatif, propre au calife. Palais califal (J. et J. Tharaud, Les Mille et un jours de l'Islam,2. Les Grains de la grenade, 1938, p. 118).Ac. Compl. 1842 : Califal ou mieux khalifal; cf. aussi Besch. Suppl. 1845-46. Lar. 19e: califal, khalifal ou khaliphal; Nouv. Lar. ill.-Lar. encyclop. : califal ou khalifal. 1reattest. 1838 (Ac. Compl. 1842); de calife, suff. -al*.

Wiktionnaire

Adjectif - français

califal \ka.li.fal\ masculin

  1. Qui se rapporte, qui appartient au califat, qui œuvre pour le califat.
    • L’apparition de l’origine territoriale (nisba) du soldat califal français n’est pas anodine : elle affirme que la Normandie ou la France sont potentiellement des provinces du Califat. — (Philippe-Joseph Salazar, La manipulation rhétorique des djihadistes, Le Point, n° 2254, 19 novembre 2015)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de « califal »

De califat.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « califal »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
califal kalifal

Évolution historique de l’usage du mot « califal »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « califal »

  • On peut, pour faire rapide, voire grossier, suivre la dévolution du pouvoir califal selon trois séquences majeures. La première de ces séquences (632- ~833/945) fut celle de la gloire du califat, que j’appellerai le «califat muhammadien» [appellation sur laquelle on reviendra] – c’est ce califat-là qui tisse l’imaginaire d’Abu Bakr al-Baghdâdi et c’est celui-là qu’il prétendait rétablir. Lors de la seconde séquence, (945-1258/chute de Bagdad), sous les coups de boutoir des émirs et des sultans au plan politique, et sous ceux des oulémas au plan religieux, le pouvoir califal perdit de sa superbe, se relativisa pour se réduire finalement à un rituel formel sans nul effet sur la politique ou la religion. La troisième (l’Empire ottoman: 1299-1923) gomme le calife et le pouvoir califal pour lui substituer as-Sultân al -A‘zam (Le Sultan). Oumma, Pérégrinations du pouvoir califal
  • Le marketing islamique est né du mariage arrangé entre deux visions du monde: l’une néo-libérale qui construit la marque «islam» comme culture de consommation, l’autre fondamentaliste, ethnocide, pour qui le marché islamique global est porteur d’un projet califal économique mondial. Le premier ne sait pas que le second existe, le second sait que le premier existe et tente de le mettre à son service. Le Figaro.fr, Marketing islamique: Quand fondamentalisme et capitalisme s’allient contre la liberté des femmes
  • Il y a cinq ans, le pseudo-« califat » de Daech [acronyme arabe de l’organisation Etat islamique, EI] – instauré en juin 2014 – était à son apogée territorial et militaire. Aujourd’hui, ce « califat » a disparu. Mais dans l’intervalle, le nombre de personnes poursuivies pour leur implication dans les réseaux djihadistes a explosé : il a été multiplié par 100 depuis les années 1990, passant d’une dizaine à plus de 1 500 aujourd’hui. Le territoire physique de Daech a donc été détruit, mais pas son territoire idéologique. Les « revenants » que j’ai rencontrés en prison entendent capitaliser là-dessus. Pour la plupart, Daech a été une version « bêta » inaboutie du projet « califal » auquel ils croient. Le Monde.fr, Hugo Micheron : « Les djihadistes sont à l’aise dans l’enclavement territorial et communautaire »
  • Sans jamais remettre en question le rôle théocratique du calife, ces derniers ne vont pas tarder à lui disputer de fait plusieurs prérogatives. Imposé au IXe siècle au terme de vigoureux affrontements, le dogme du Coran incréé – attribut divin, éternel et intangible – marque ainsi une victoire des clercs sur un pouvoir califal déjà ébranlé. Les oulémas font également circuler une foison d’anecdotes significatives – et utiles à leur influence – sur la vie de Muhammad, les hadiths. Le Temps, Le califat, histoire d'un mythe politique - Le Temps
  • Consciente de l’éventualité de la perte de l’empire dans une guerre européenne, la France appuya dans un premier temps sa stratégie sur la remise en valeur de l’institution califale dans ses possessions musulmanes. L’islam était utilisé dans son sens le plus religieux, c’est-à-dire au sens de la foi, pour parer à toute débandade des soldats musulmans — dont on reconnaissait et louait déjà le loyalisme — et à un éventuel soulèvement des populations musulmanes dans les territoires sous domination française. Et dans sa version mystique populaire, par la sollicitation defatwas de marabouts, de chefs de confréries et de chérifs. C’est encore la voie choisie par les pouvoirs publics français : utiliser les imams pour diffuser dans les mosquées des prêches politiques à la suite de chacun des attentats en France depuis novembre 2015, et des islamologues pour fournir les explications les plus loufoques afin de maintenir les Français musulmans à l’écart des appels au djihad de l’État islamique. Orient XXI, Quand la France rêvait d'un calife pour son empire musulman
  • L'Empire ottoman se présente désormais comme un poste avancé du monde musulman dans les Balkans, face à l'Europe chrétienne. "Au cours de leurs six siècles de règne [1299-1923], les sultans mettent plus ou moins en avant leur titre de calife, en fonction de leur agenda politique et des enjeux stratégiques du moment", analyse Namik Sinan Turan, historien du politique à l'université d'Istanbul et auteur d'un livre sur le califat ottoman. Ainsi, lorsque le sultan Sélim IerYavuz (le "Brave") écrase les Mamelouks et s'empare du Caire, en 1517, il exige du dernier descendant des Abbassides qu'il lui remette symboliquement les insignes du pouvoir califal.   LExpress.fr, Heurs et malheurs des califes au Moyen-Orient - L'Express
  • Dans ce contexte, la signification de ce titre s’apparente à un « représentant » de Dieu sur terre ou encore « prophète ». D’après la pensée islamique, la mission première du calife est d’informer l’Homme de l’existence d’un Dieu unique et de propager le message spirituel de l’Unicité. L’islam considère que cette notion de al-khilafat, jusqu’au califat du Prophète Muhammad, est partielle puisque chaque prophète est envoyé à une communauté et nation à guider. L’universalisme du message divin viendra avec la venue du Sceau des prophètes, à savoir le Prophète Muhammad. Après la mort du Prophète, en plus du caractère spirituel désormais complet, le calife doit gérer la population sous sa souveraineté. Le califat s’apparente à un territoire, avec une population, sur lequel s’exerce un pouvoir spirituel et temporel par un représentant. Le système califal a été pour la première fois défini par des auteurs musulmans tels que Al-Mâwardî, au début du 11e siècle, ou encore l’historien et sociologue Ibn Khaldoun au 14e siècle. Ils insistent fortement sur le rôle double du calife : le religieux et le politique. Alohanews, Le califat islamique : son destin et ses origines
  • Le zaydisme est, à l’origine, une secte fondée par Zayd ibn Alî, membre de la parenté du Prophète, qui s’est séparée des chiites vers 740. Le groupe considère comme les chiites que le pouvoir califal – l’imâmat – doit aller à un descendant de Alî et de Fâtima, tout en défendant la nécessité d’un consensus autour de la désignation de l’imâm, théorie proche du sunnisme. Ils assurent surtout que le pouvoir légitime doit être défendu par la force, voire pris par les armes et l’insurrection. Leur état d’esprit les poussait donc facilement dans les révoltes et l’organisation de coups de main. leplus.nouvelobs.com, Yémen : la guerre actuelle n'est pas un conflit chiites / sunnites. C'est plus complexe - le Plus
  • 786, la mosquée, cathédrale de Cordoue, de son ancien nom, Grande mosquée de Cordoue, (de style émiral et califal), Club de Mediapart, ARCHITECTURE MUSULMANE : LA GRANDE MOSQUÉE DE CORDOUE | Le Club de Mediapart

Traductions du mot « califal »

Langue Traduction
Anglais caliph
Italien califfale
Source : Google Translate API

Synonymes de « califal »

Source : synonymes de califal sur lebonsynonyme.fr

Califal

Retour au sommaire ➦

Partager