La langue française

Byzantiniste

Sommaire

  • Définitions du mot byzantiniste
  • Étymologie de « byzantiniste »
  • Phonétique de « byzantiniste »
  • Évolution historique de l’usage du mot « byzantiniste »
  • Citations contenant le mot « byzantiniste »
  • Traductions du mot « byzantiniste »

Définitions du mot « byzantiniste »

Wiktionnaire

Nom commun

byzantiniste \bi.zɑ̃.ti.nist\ masculin et féminin identiques

  1. Spécialiste de Byzance.
    • L’évêque Porphire est un célèbre byzantiniste et orientaliste russe. Il est le fondateur de la Mission orthodoxe russe de Jérusalem.
    • Longtemps les byzantinistes n’ont pas jugé intéressant d’étudier le sort des femmes dans l’Empire. — (Diane Pasquier-Chambolle, La femme aristocrate à Byzance du XIIe au milieu du XVe siècle au miroir du monachisme, 2008)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de « byzantiniste »

 Dérivé de byzantin avec le suffixe -iste.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « byzantiniste »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
byzantiniste bizɑ̃tɛ̃ist

Évolution historique de l’usage du mot « byzantiniste »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « byzantiniste »

  • Mais très vite, notre invitée revient sur son parcours de byzantiniste : elle a été directeur du département des monnaies médailles et antiques de la bibliothèque nationale de France de 1988 à 1990, président de la Commission internationale de numismatique (de 1991 à 97), directeur du centre d’histoire et civilisation de Byzance (un centre abrité par le Collège de France-CNRS (1998-2000). On lui doit d’avoir réalisé le catalogue des monnaies byzantines de la BNF 2 volumes publiés en 1971. , Les trois derniers siècles de Byzance : décadence ou rayonnement ?
  • Le gouvernement de gauche d’Alexis Tsipras a annoncé des mesures pour assurer l’autonomie financière de l’Église grecque, dont le clergé fonctionnaire est rémunéré par l’État. Des liens profonds, qui selon Alexis Chryssostalis, byzantiniste au Collège de France, datent de la constitution même de l’État grec au XIXe siècle. La Croix, En Grèce, une relation historique entre l’État et l’Église
  • Bien qu’il n’existe pas à proprement parler, de sections, au sein de l’Académie des inscriptions et belles-lettres, on peut compter Gilbert Dagron parmi les meilleurs spécialistes de l’Antiquité tardive, et les byzantinistes. Il tenait au Collège de France la chaire Histoire et civilisation du monde byzantin. Il est l’auteur d’ouvrages qui font autorité sur l’empire romain d’orient, Constantinople, le patrimoine de Byzance, la religion chrétienne de cette période. Chez Gallimard, il a fait paraître une trilogie dont le premier volume s’intitule : «  Empereur et prêtre », le deuxième consacré aux images « Décrire et peindre », et le troisième qui vient de paraître intitulé «  L’hippodrome de Constantinople, jeux, peuple et politique". C’est ce dernier titre qui constitue le sujet de cette émission. , Gilbert Dagron : L'hippodrome de Constantinople, haut lieu du jeu et de la politique
  • Sans doute lit-on plus fréquemment des romans, des essais ou des biographies que des traités de guerre, et c’est pourtant l’un des traités les plus importants de l’histoire de la tactique militaire que nous vous proposons de découvrir, grâce à notre invité, M. Gilbert Dagron, de l’Académie des Inscriptions et belles-lettres, professeur honoraire au Collège de France. Gilbert Dagron compte parmi ces historiens que l’on appelle « byzantinistes », et au Collège de France, il tenait la chaire d’histoire et civilisation du monde byzantin. Il est l’auteur d’ouvrages qui font autorité sur l’empire romain d’orient, sur sa capitale Constantinople, sur le patrimoine de Byzance, et la religion chrétienne de cette période. En 1986, il avait établi le texte de ce grand traité de tactique sur la guérilla orientale au Xe siècle de notre ère, dû à un empereur byzantin, Nicéphore Phocas. Ce Traité sur la guérilla est aujourd’hui republié par CNRS Editions dans une collection de poche. L’auteur du Traité et le contexte historique  «  Heureusement pour ses lecteurs, ce traité pratique ne s’inspire pas de la littérature répétitive des “stratégistes”. , Gilbert Dagron : Le Traité sur la guérilla de l'empereur byzantin Nicéphore Phocas

Traductions du mot « byzantiniste »

Langue Traduction
Anglais byzantinist
Source : Google Translate API
Partager