La langue française

Broyon

Sommaire

  • Définitions du mot broyon
  • Phonétique de « broyon »
  • Évolution historique de l’usage du mot « broyon »
  • Images d'illustration du mot « broyon »
  • Traductions du mot « broyon »

Définitions du mot broyon

Trésor de la Langue Française informatisé

BROYON, subst. masc.

A.− IMPR. Molette en bois utilisée, avant l'invention des rouleaux, pour broyer et étaler l'encre.
Rem. Attesté dans Ac. 1835-78 et dans la plupart des dict. gén. du xixes. ainsi que dans Lar. 20eet Quillet 1965.
B.− TECHNOL. ,,Petite molette de cristal, de porcelaine ou de marbre servant à broyer les couleurs`` (J. Adeline, Lex. des termes d'art, 1884; aussi dans Quillet 1965).
Prononc. et Orth. : [bʀ ɔjɔ ̃], brayon [bʀ εjɔ ̃]. Dernière transcr. du terme de technol. dans DG : brwà-yon. La majorité des transcr. écrit broyon. Cf. Ac. 1798, 1835 et 1878. Cf. aussi Littré, Guérin 1892, DG, Lar. 20eet Quillet 1965. Ac. Compl. 1842 introduit cependant la forme brayon. Besch. 1845 et Lar. 19edistinguent brayon (,,pierre sur laquelle, autrefois, les imprimeurs broyaient le noir pour faire l'encre typographique``) et broyon (,,molette de bois dont on se servait pour prendre et étendre l'encre, avant la substitution du rouleau aux balles``). Étymol. et Hist. 1. Ca 1225-30 broion « instrument de supplice » (Beuve de Hantone, Richel. 12548, fo151d dans Gdf.), attest. isolée; diverses acceptions techn. 2. a) 1260 « rouleau de boulanger » (Mén. de Reims, 164, Wailly, ibid.); b) 1541 spéc. impr. « instrument servant à broyer l'encre d'imprimerie » (Recueil d'Actes Notariés, t. 1, p. 327 dans IGLF Techn.); 1723 broyon « id. » (Savary des Bruslons, Dict. universel de comm., t. 1, p. 491). Dér. de broier*; suff. -on*.

Wiktionnaire

Nom commun

broyon \bʁwa.jɔ̃\ masculin

  1. (Chasse) Variante de brayon. [1&2]
  2. Instrument qui sert à broyer. [1] Ancêtre de la meule constitué d'une pierre plate légèrement creuse et d'un galet arrondi manié manuellement pour y écraser des graines alimentaires, des pigments, etc...
  3. (En particulier) (Vieilli) (Désuet) Molette qui servait à broyer l'encre d'imprimerie. [1]
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

BROYON (bro-ion ; plusieurs disent broi-ion) s. m.
  • Terme d'imprimerie. Espèce de molette en bois qui sert à prendre l'encre et à l'étaler, quand on fait usage de balles, au lieu d'employer le rouleau.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

* BROYON, s. m. (Œconom, rust.) piége pour les bêtes puantes ; on tend ce piége sur le passage des blairaux, des renards, des fouines & autres animaux malfaisans. Pour cet effet, on plante en terre deux fourchons de bois AA ; voyez Pl. d’Agriculture. On place entre ces fourchons un bâton de traverse BB ; ce bâton porte une corde CC ; à l’extrémité de cette corde est attachée une petite clavette EE ; sur un bout de la clavette EE, passe un autre bâton de traverse FF ; l’autre bout de la clavette est legerement arrêté par un petit obstacle GH : cet obstacle tient en terre, & il est planté à quelque distance des fourchons. On a attaché l’appât au bout de la clavette qui passe sous l’obstacle ; on passe sur le bâton de traverse FF, deux longs bouts de perche HH, HH, que le bâton de traverse FF tient élevés ; ces bouts de perche sont chargés sur le milieu d’un gros poids I. On ferme bien le devant de ce piége ; ensorte que l’animal ne pouvant entrer que par les côtés, il se trouve nécessairement sous les bouts de perche. Il ne peut mordre à l’appât sans arracher l’obstacle G ; l’obstacle G ne peut être déplacé, que le bout de la clavette qui y touchoit ne s’échappe : ce bout ne peut s’échapper que le bâton de traverse FF ne tombe ; le bâton de traverse ne peut tomber que le poids I ne fasse tomber les perches HH, HH, sous lesquelles l’animal se trouvera pris. Si on veut se servir du même piége pour empêcher les animaux de passer par des ouvertures, il faut faire le bout de la clavette qui passe sous l’obstacle, tel que l’animal ne puisse passer sans le déplacer.

Broyon, (ustencile d’Imprim.) c’est une piece de bois tourné, longue de trois à quatre pouces, sur neuf à dix de circonférence, uni par le bout, surmonté d’un manche rond de quatre à cinq pouces de long pris dans le même morceau de bois. Il sert à remuer l’encre pour l’empêcher de sécher ou de se consolider, & à en étendre quelque partie sur le bord de l’encrier, afin que quand l’Imprimeur prend de l’encre, elle soit préparée à se distribuer facilement sur les balles. Voyez Pl. IV. de l’Imprimerie, fig. 1. B.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Phonétique du mot « broyon »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
broyon brɔjɔ̃

Évolution historique de l’usage du mot « broyon »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Images d'illustration du mot « broyon »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « broyon »

Langue Traduction
Anglais grind
Espagnol moler
Italien macinare
Allemand schleifen
Chinois 研磨
Arabe طحن
Portugais moer
Russe растереть
Japonais 挽く
Basque ehotzeko
Corse macinà
Source : Google Translate API
Partager