La langue française

Boudjou

Définitions du mot « boudjou »

Wiktionnaire

Nom commun

boudjou \bud.ʒu\ masculin

  1. (Histoire) Pièce d’argent, unité monétaire dans l’Algérie.
    • Le boudjou était compté pour 1 fr. 80 centimes à la fin du XIXe siècle.
    • Bugeaud n’a pas touché les boudjous d’Abd elKader. — (Jean-Pierre Bois, Bugeaud, 1997)


Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

BOUDJOU (bou-djou) s. m.
  • Pièce d'argent, unité monétaire dans l'Algérie. Le boudjou est compté pour 1 fr. 80 centimes.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « boudjou »

l’arabe بوجو, boujou (« pièce d’argent en vieille Afrique du Nord »)[1].
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « boudjou »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
boudjou budʒu

Évolution historique de l’usage du mot « boudjou »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « boudjou »

  • Le livre de 133 pages, publié en mai 2017, retrace le parcours de vie de ‘’petits gens’’, comme disait le cinéaste sénégalais Djibril Diop Mambety (1945-1998).  Sada est un enfant dont les parents sont des villageois installés en ville pour fuir la sécheresse. Ces derniers vivent d’abord dans ’’un quartier populeux, où il n’y a ni électricité, ni eau…’’. Les inondations poussent le père de Sada, Mapaté, un boudjou (appellation péjorative d’un fouilleur d’ordures) à se déplacer vers une décharge où il implante son taudis. Cette petite famille naufragée tente de ce construire une nouvelle vie dans une société dominée par l’argent. Africultures, L’empire du mensonge d’Aminata Sow Fall (2017) | Africultures
  • Le texte était paru pour la première dans la Revue contemporaine du 30 novembre 1856. Même si la ville de Vgayet était déjà aux mains des Français, la Kabylie des montagnes demeurait libre. Visiblement bien informé, le général Daumas, qui ne s'entendait pas bien avec le général Randon, écrivait son texte justement pour faciliter l'oeuvre colonialiste des Français. "Il faut donc que tôt ou tard les armes décident si, aux portes d'Alger, nous laisserons une contrée que tous les fauteurs de désordre choisissent pour refuge ; si l'Algérie sera française toute entière ou française sans la Kabylie", souligne-t-il à la fin de son texte. Ce petit livre est précieux ; c'est une mine d'informations qui parlent encore pour aujourd'hui. A cette époque-là, la Kabylie produisait elle-même tout ce qu'il lui fallait et faisait le troc avec les régions avoisinantes pour les produits qui lui manquaient. Se sachant menacés par les Français, les Kabyles punissaient d'une amende de 6 boudjous (un boudjou équivalait 1,45 francs) tout citoyen qui n'achetait pas de fusil, quand il avait les moyens. Le Matin d'Algérie, Quand le général Daumas décrivait la Kabylie indépendante | Actualité

Traductions du mot « boudjou »

Langue Traduction
Anglais boudjou
Espagnol boudjou
Italien boudjou
Allemand boudjou
Chinois 布久
Arabe بوجو
Portugais boudjou
Russe boudjou
Japonais boudjou
Basque boudjou
Corse boudjou
Source : Google Translate API

Boudjou

Retour au sommaire ➦

Partager