La langue française

Accueil > Dictionnaire > Définitions du mot « bossagé »

Bossagé

Définitions de « bossagé »

Trésor de la Langue Française informatisé

BOSSAGE, subst. masc.

A.− Rare. Saillie d'une chose qui se rencontre dans la nature :
1. Qu'on s'imagine sous l'eau une écaille de tortue grande comme Hyde Park (...) et dont chaque strie est un bas-fond et dont chaque bossage est un récif (...) La mer recouvre et cache cet appareil de naufrage. Hugo, L'Homme qui rit,t. 1, 1869, p. 116.
B.− Région. (Canada). Déformation involontaire causée par des bosses. Il y a deux bossages dans ma porte d'auto, du côté droit (Bél.1957).
C.− Emplois techn.
1. ARCHIT. Saillie laissée à la surface d'un ouvrage de pierre ou de bois, pour servir d'ornement, pour y faire quelque sculpture ou y placer une statue. Façades à bossages; les bossages d'un portail; des bossages de bois, en granit :
2. Les bossages dorés et les sculptures ont disparu, qui surplombent lourdement sur les galeries Louis XIV [fin règne Louis XIV]... L. Hourticq, Hist. gén. de l'Art,La France, 1914, p. 246.
SYNT. Bossage à/en pointe/tête de diamant. Bossage ,,dont le parement est taillé à quatre pans qui se rejoignent sur une arête, lorsque le bossage est de forme rectangulaire, ou qui se termine en pointe lorsque le bossage est carré`` (Noël 1968; cf. P. Morand, Le Dernier jour de l'Inquisition, 1947, p. 293). Bossage vermiculé. Bossage ,,dont les surfaces sont recouvertes d'une ornementation imitant les stalactites et se découpant en festons irréguliers, ou de gravures en creux d'un contour rendu bizarre par son irrégularité`` (J. Adeline, Lexique des termes d'art, 1884; cf. T. Gautier, Tra los montes, Voyage en Espagne, 1843, p. 113).
Emploi coll. À deux pas de Carrare, elle aime mieux la pierre et le bossage (A. Suarès, Voyage du Condottière, t. 2, 1932, p. 153).
P. ext., rare. Partout, sur les plafonds, sur les murs, sur les planchers même, il y avait des figurations veloutées ou métalliques d'oiseaux et d'arbres (...) des bossages de passementerie, (...) (Hugo, L'Homme qui rit, t. 3, 1869, p. 83).
2. CHARPENT., MENUIS. ,,Petites bosses carrées qu'on laisse aux poinçons et aux pièces qu'on allégit, aux endroits des mortaises, pour qu'elles soient plus fortes`` (Chesn. 1857). ,,Rondeur ou bosse que font les bois courbés ou cintrés`` (Jossier 1881).
3. MAR. ,,Bossage de l'étambot. Partie renforcée de l'étambot autour de la lunette dans laquelle passe l'arbre porte-hélice`` (Gruss 1952). ,,Action de bosser`` (Quillet 1965). ,,Le bossage de l'ancre au bossoir était une opération pénible par gros temps`` (Le Clère1960).
4. MÉCAN. Partie saillante, généralement circulaire, d'une pièce métallique :
3. [Dans les] pulvérisateurs à traction (...) la compression est obtenue au moyen d'une came calée sur l'essieu solidaire lui-même des roues, et dont les bossages poussent un galet monté à l'extrémité d'une tige de piston d'une pompe à air ou mieux à liquide. T. Ballu, Machines agricoles,1933.
5. ORFÈVR., SERR. Travail en bosse :
4. C'est celle [la penture] entièrement forgée au marteau qui est la plus ancienne. À ce moment, on ignore encore l'usage de l'étampe. S'il y a une décoration à exécuter en gros bossage, elle est dégrossie d'abord au marteau; puis, à l'aide d'outils appropriés, on sculpte, on fouille, on refoule ou on dégage, le tout à chaud naturellement. F. Fillon, Le Serrurier,1942, p. 13.
P. ext., rare. Partie convexe (ou concave) d'un objet d'art. L'enfant grossit ainsi sans grandir, emplissant de sa chair comprimée et de ses os tordus les bossages du vase (Hugo, L'Homme qui rit,t. 1, 1869, p. 29).
Prononc. : [bɔsa:ʒ]. Étymol. et Hist. a) 1627 orfèvr. (L. Savot d'apr. Delboulle, Rec. de vieux mots dans DG); b) 1628 charpent. (Archives hist. de la Saintonge, XVIII, 378 dans IGLF Techn.); c) 1640 archit. (Comptes des dépenses de Fontainebleau de 1639 à 1642, 67 dans IGLF Techn. : murs [...] taillez en bossages). Dér. de bosser « former une bosse » suff. -age*. Fréq. abs. littér. : 9.
BBG. − Mat. Louis-Philippe 1951, p. 131.

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

BOSSAGE. n. m.
T. d'Architecture. Toute saillie laissée exprès à la surface d'un ouvrage de pierre ou de bois, soit comme ornement, soit pour y faire quelque sculpture. Bossage en tête de diamant, Celui dont le parement a quatre glacis terminés par un point ou une arête. Bossage rustique. Bossage brut. Laisser un bossage dans un tympan pour y tailler des armoiries, pour y sculpter des bas-reliefs. Mur à bossages, porte à bossages, colonne à bossages, Mur, porte, colonne ornés de bossages.

Phonétique du mot « bossagé »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
bossagé bɔsaʒe

Images d'illustration du mot « bossagé »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « bossagé »

Langue Traduction
Anglais bossy
Espagnol mandón
Italien prepotente
Allemand herrisch
Chinois 专横的
Arabe متسلط
Portugais mandão
Russe властная
Japonais 偉そうな
Basque bossy
Corse patrona
Source : Google Translate API

Bossagé

Retour au sommaire ➦

Partager