La langue française

Bonapartiste

Définitions du mot « bonapartiste »

Trésor de la Langue Française informatisé

BONAPARTISTE, adj. et subst.

A.− Qui est relatif, qui a rapport à Napoléon Bonaparte, à la dynastie ou au régime impérial des Bonaparte. La cause bonapartiste; un complot, une conspiration bonapartiste.
Spéc., HABILL. :
1. Je le revoyais en sa marche militaire, quand (...) il arpentait, des heures, le boulevard des Italiens, (...) en compagnie de deux ou trois messieurs à la rosette d'officier de la légion d'honneur, à la figure martiale, à la grande redingote bonapartiste, ... E. et J. de Goncourt, Journal,1892, p. 214.
B.− (Celui, celle) qui est partisan du régime, du gouvernement des Bonaparte (cf. bonapartisme B).
Emploi subst. :
2. La mort de Napoléon, à Sainte-Hélène, en 1821, servit d'ailleurs à fondre encore plus intimement les Républicains et les Bonapartistes. L'Empereur devint un personnage légendaire, dont le nom était synonyme de liberté, ... Bainville, Histoire de France,t. 2, 1924, p. 154.
3. ... la puritaine de la fidélité, la bonapartiste sans concession éprouve à l'égard de Dubourg une antipathie... A. Arnoux, Roi d'un jour,1956, p. 97.
SYNT. Un bonapartiste convaincu, enragé; passer pour un bonapartiste.
Rem. On rencontre dans la docum. le synon. péj. bonaparteux (cf. L. Rigaud, Dict. du jargon parisien, 1878, p. 43). Emploi subst., les bonaparteux (cf. La Petite lune, 1878-79, no42, p. 4).
PRONONC. : [bɔnapaʀtist].
ÉTYMOL. ET HIST. − 1816 (Courier, Pamphlets pol., Pétition aux deux Chambres, p. 6). Dér. de Bonaparte (bonapartesque*); suff. -iste*.
STAT. − Fréq. abs. littér. : 263. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 463, b) 714; xxes. : a) 346, b) 131.
BBG. − Dub. Pol. 1962, p. 130, 174, 180 (s.v. bonaparteux).

Wiktionnaire

Adjectif

bonapartiste \bɔ.na.paʁ.tist\ masculin et féminin identiques

  1. (Histoire) (Politique) Relatif à l’organisation politique dictatoriale mise en place par Napoléon Bonaparte.
    • Cette fin de l’année 1871 ne fut signalée que par la propagande des partis ; un grand nombre des brochures bonapartistes et légitimistes se distribuèrent en province. — (Alfred Barbou, Les Trois Républiques françaises, A. Duquesne, 1879)
    • La dictature stalinienne apparait comme un régime politique bonapartiste dont la fonction consiste à défendre les privilèges de la bureaucratie dans le cadre des rapports de production donnés. — (« L’U.R.S.S. et le Stalinisme » ; thèse présentée au 2e congrès mondial de la IVe Internationale à Paris en 1948)

Nom commun

bonapartiste \bɔ.na.paʁ.tist\ masculin et féminin identiques

  1. Partisan ou partisane de Napoléon Bonaparte.
    • À la différence des orléanistes cherchant à se persuader que le pays consentirait à dormir de longues années sous le mancenillier d’une gloire militaire, les bonapartistes aperçurent que le mac-mahonisme ne vivrait que s’il se résolvait en une dictature. — (Joseph Caillaux, Mes Mémoires, I, Ma jeunesse orgueilleuse, 1942)
    • Il y a un siècle à peine, en France, seuls étaient glabres les hommes d’Église et les domestiques. Barbes fluviales des socialistes et des anarchistes, favoris des libéraux et des maitres d’hôtel, impériale des bonapartistes, rouflaquettes des apaches, les visages affichaient les convictions politiques et les conditions sociales. — (Dominique Jamet, Halte peau lisse !, dans Marianne (magazine), n° 758, 29 octobre 2011, p.92)

Forme d’adjectif

bonapartiste \bo.na.par.'ti.ste\

  1. Féminin pluriel de bonapartista.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

BONAPARTISTE (bo-na-par-ti-st') s. m.
  • Celui, celle qui appartient au bonapartisme.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « bonapartiste »

Dérivé de Bonaparte (de Napoléon Bonaparte) avec le suffixe -iste.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « bonapartiste »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
bonapartiste bɔnapartist

Évolution historique de l’usage du mot « bonapartiste »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « bonapartiste »

  • Pour tenter d'effacer la honte pétainiste, l'acte bonapartiste du général de Gaulle a été considéré comme un acte fondateur d'une nouvelle donne de la gouvernance bourgeoise imposant son évidence nationale. Club de Mediapart, Des lendemains sans étoiles | Le Club de Mediapart
  • Malheureusement, notre culture sexuelle est bonapartiste : elle s’acharne. Et elle produit en continu des stratégies permettant de contourner la réalité anatomique de la majorité des femmes… pour continuer à privilégier la pénétration. Petit tour d’horizon de notre créativité collective en la matière. Le Monde.fr, La pénétration est-elle indépassable ?
  • Et pourtant: les réseaux gaullistes ont bien été déterminant dans ce coup d'Etat. Celui des partisans de l'Empire colonial (Foccart, Guichard); celui des "Républicains sociaux" (Michel Debré) qui mènent campagne permanente depuis juin 57 à la fois pour l'Algérie française et pour une révision constitutionnelle; celui des néo-bonapartistes ( Sanguinetti) qui préparent une action subversive contre la IV° République. Ils s'appuient sur les associations d'anciens combattants mais aussi la presse populaire de Dassault (Jours de France) pour exiger de René Coty un appel à De Gaulle (2.500 ouvriers des usines Simca à Poissy ont été enjoints par leur « syndicat maison » de signer une lettre en ce sens au président de la République). Club de Mediapart, De Gaulle et le coup d’Etat du 13 mai 1958 | Le Club de Mediapart
  • Le parti bonapartiste renaît de ses cendres et Louis-Napoléon décide d'en profiter sans attendre. Avec Persigny et une soixantaine de conspirateurs rassemblés à Londres, il traverse la Manche le 5 août 1840, se dirige vers une caserne et prononce un discours devant les soldats et les badauds médusés ! Arrive un capitaine. La détermination des conspirateurs flanche. Le prince tire un coup de pistolet et blesse un grenadier avant d'être arrêté. , Napoléon III (1808 - 1873) - Un empereur à la fibre sociale - Herodote.net
  • La seconde leçon du bonapartisme est que la grandeur de France peut être restaurée par une quête héroïque portant les valeurs françaises en Europe. Comme le souligne Patrice Gueniffey, il est alors l’acteur d’une histoire en recherche de héros. Ce faisant, il répond à un moment crucial au besoin de son époque de définition de l’identité française, oscillant entre la volonté de maintenir les acquis de la Révolution et le besoin d’un pouvoir exécutif fort. De fait, il a l’ethos du héros avant même de prendre les rênes de la France. Sa charge du pont d’Arcole, tout comme son épopée égyptienne sur les traces d’Alexandre le Grand ou Jules César, façonnent un personnage dont la volonté individuelle est associée à une ambition collective. Pour revenir à son sens originel bonapartiste, la reconstruction de la droite ne pourra passer que par une nouvelle ambition française dans un ordre mondial en redéfinition. Il s’agit de démontrer que l’Europe peut être un levier de puissance pour la France – si nous détrônons l’Allemagne comme première puissance européenne, et si nous osons porter notre modèle de vie face aux deux puissances américaines et chinoises. Cette ambition vise ainsi à répondre au Malheur français décrit par Marcel Gauchet. Causeur, Cinq leçons de Bonaparte pour la droite - Causeur

Traductions du mot « bonapartiste »

Langue Traduction
Anglais bonapartist
Espagnol bonapartista
Italien bonapartista
Portugais bonapartista
Source : Google Translate API

Synonymes de « bonapartiste »

Source : synonymes de bonapartiste sur lebonsynonyme.fr

Bonapartiste

Retour au sommaire ➦

Partager