La langue française

Bon-henri

Définitions du mot « bon-henri »

Trésor de la Langue Française informatisé

BON-HENRI, subst. masc.

BOT. Plante herbacée (Chénopodiacées) à feuilles comestibles, croissant au pied des murs, etc. Dit aussi épinard sauvage, toutebonne (cf. Code pharm., 1821, p. 50; Fournier 1961, p. 253).
Rem. Attesté dans Ac. 1798-1878, Besch. 1845, Lar. 19e, Lar. encyclop., Littré, Guérin 1892, DG, Rob., Quillet 1965.
Prononc. et Orth. : [bɔnɑ ̃ ʀi]. Passy 1914 transcrit [bɔ ̃hɑ ̃:ri] (où le [h] est facultatif). Au sujet de la dénasalisation de la 1resyll., cf. bon1. Étymol. et Hist. 1545 (G. Guéroult dans Delb. Rec. dans DG). Empr. au lat. médiév. bonus henricus (Diefenbach, Glossarium latino-germanicum mediae et infimae aetatis, Frankfurt, 1857) prob. calque de l'all. guter heinrich (1460 d'apr. FEW t. 4, p. 403a; 1530 d'apr. Fr.-L.-K. Weigand, Deutsches Wörterbuch, Berlin, 1909-10, s.v. Heinrich); du lat. le mot se serait étendu au fr. et à l'angl. (good Henry « id. » 1578 dans NED); la dénomination allemande vient peut-être du fait que le pouvoir curatif de cette plante était attribué aux lutins qui souvent étaient dénommés Heinrich (FEW, loc. cit.) cf. les termes de bot. der böse Heinrich, der stolze H., der grosse H., der wilde H. cités par NED.

Wiktionnaire

Nom commun

bon-henri masculin

  1. (Botanique) (Cuisine) (Populaire) (Vieilli) Sorte de chénopode qui était consommé comme l'épinard.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

BON-HENRI (bo-nan-ri) s. m.
  • Terme de botanique. Plante herbacée qui ressemble à l'épinard ; dite aussi épinard sauvage.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

BON-HENRI, Bonus Henricus, s. m. (Hist. nat. bot.) plante qui doit se rapporter au genre appellé patte-d’oie. Voyez Patte-d’oie.

* Le bonus-henricus, ou la tota-bona, a la racine épaisse, jaunâtre, garnie de quelques fibres, acre, & amere ; les tiges nombreuses, cannelées, creuses, en partie droites, en partie couchées sur la terre, légerement velues, longues d’un pié ou d’une coudée ; les feuilles triangulaires, comme celles de l’arroche ou du pié-de-veau, & quelquefois assez semblables, lisses en-dessus, couvertes d’une fine farine en-dessous, portées sur de longues queues, & posées alternativement sur des tiges, d’une saveur un peu nitreuse : les fleurs au sommet des tiges, ramassées en épi, petites, sans pétales, composées de plusieurs étamines jaunes qui s’élevent d’un calice découpé en plusieurs parties ; le pistil dégénérant en une petite graine arrondie, applatie, approchant de la forme de rein, noire dans sa maturité, renfermée dans une capsule qui a la figure d’une étoile, & qui étoit le calice de la fleur.

La plante entiere est d’usage : on la trouve dans les lieux incultes & les masures, le long des chemins, des vieilles murailles & des haies des champs, ou même on la cultive dans les potagers.

La plante entiere, graine & racine, distillée à la cornue, donne une liqueur limpide, d’une couleur & d’une saveur d’herbe ; une autre liqueur limpide, de la même odeur & saveur, mais plus manifeste & fort acide ; une liqueur roussâtre, empyreumatique, fort acide, un peu salée & un peu austere ; une liqueur rousse, empyreumatique, imprégnée de beaucoup de sel volatil urineux, une huile épaisse comme du sirop.

La masse noire de la cornue calcinée, a donné des cendres dont on a tiré par lixiviation un sel fixe purement alkali.

Ainsi cette plante contient un sel essentiel, nitreux, ammoniacal, mêlé de beaucoup d’huile, & délayé dans beaucoup de phlegme ; d’où il résulte que c’est un composé visqueux, & un peu mucilagineux.

Cette plante relâche le ventre, & est émolliente ; sa feuille pelée & hachée réunit les plaies récentes, déterge les ulceres sordides & vieux, & tue les vers qui y surviennent. Elle est encore digestive, résolutive, & calmante. Le cataplasme de la plante entiere soulage dans la goutte.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « bon-henri »

Bon, Henri.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « bon-henri »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
bon-henri bɔ̃ɑ̃ri

Évolution historique de l’usage du mot « bon-henri »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Images d'illustration du mot « bon-henri »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « bon-henri »

Langue Traduction
Anglais good-henri
Espagnol buen henri
Italien buono-henri
Allemand good-henri
Chinois 亨利
Arabe جود هنري
Portugais bom-henri
Russe хорошо-henri
Japonais 良いへんり
Basque ona-henri
Corse bonu-henri
Source : Google Translate API

Bon-henri

Retour au sommaire ➦

Partager