La langue française

Bohême, bohème

Sommaire

Définitions du mot bohême, bohème

Trésor de la Langue Française informatisé

BOHÊME, BOHÈME, subst. et adj.

A.− Vx. Habitant de la Bohême; qui est de la Bohême, qui concerne ce pays ou ses habitants. Les Bohêmes démoniaques (A. France, Vie de Jeanne d'Arc,1908, p. 124).Le Bohême intrépide (Nerval, La Pandora,1855, p. 734).Le dialecte, la nation bohême (cf. bohémien A).
Rem. ,,Pour éviter toute ambiguïté, on emploie plus souvent la circonlocution : Habitant, peuple, affaires de la Bohême`` (Ac. Compl. 1842).
Spéc., emploi subst. masc.
1. P. méton. Le bohême. La langue parlée en Bohême (cf. Stendhal, Vies de Haydn, Mozart et Métastase, 1817, p. 162).
2. P. ell. Un bohême. Un verre, un cristal de Bohême :
1. Les cristaux de la table de toilette, les verres, les vases, la cuvette, étaient en vieux bohême veiné de rose et de blanc. Zola, La Curée,1872, p. 479.
B.− P. ext.
1. Rare. Membre de tribus errantes venues de l'Orient et qu'on donnait pour originaires de la Bohême (cf. bohémien B). C'était un bohême à barbe tressée, avec des anneaux d'argent aux deux bras et les prunelles flamboyantes (Flaubert, Trois contes,La Légende de st Julien l'Hospitalier, 1877, p. 82).
P. métaph. :
2. Il y a le cœur de Jésus, fuyons par cette porte adorable. Le boulanger, le boucher, le charbonnier, le propriétaire ne nous y suivront pas. Tout s'arrangera, les fantômes s'évanouiront. Depuis dix ans, nous ne vivons pas autrement, ma femme et moi. Ne sommes-nous pas les bohèmes du Saint-Esprit, les vagabonds du consolateur. Bloy, Journal,1899, p. 346.
Emploi adj. Qui appartient, qui est relatif à ces tribus. Esméralda, la danseuse bohème (Banville, Odes funambulesques,1859, p. 90):
3. Un petit Américain de notre hôtel, (...), s'est laissé aller à nous dire qu'il avait vécu quinze jours en Amérique avec une bande de Bohémiens et de leur vie, (...), le tout par amour d'une Bohémienne. Mais dans la troupe, une femme étant morte et les rites bohêmes exigeant qu'elle fût enterrée dans le sable, il fallut aller, à dix jours de là, la porter jusqu'au Tennessee; et la morte, à la fin, pua tant que l'Américain fut obligé de lâcher l'amour, sa maîtresse et la bande. E. et J. de Goncourt, Journal,1865, p. 173.
Loc. adv. À la bohême. ,,À la manière des bohêmes`` (Lar. 19e) :
4. Elle voulut me coiffer à la bohême, elle releva mes cheveux, que je portais fort longs, et les noua par derrière. E. Sue (dsLar. 19e,1866).
2. P. anal.
a) [P. réf. aux activités exercées par les membres de ces tribus] Diseur de bonne aventure, saltimbanque :
5. Les murs déserts s'illuminaient la nuit à l'éclat des torches qui brûlaient au milieu des hanaps pleins de vin des îles, et parmi les jongleurs bohêmes; ... Flaubert, Par les champs et par les grèves,1848, p. 219.
b) Péj. Aventurier :
6. ... le sentiment particulier de Godinot Chevassut était (...) que l'on ne peut établir aucune qualité au-dessus de l'esprit et de l'adresse (...) et nulle part il ne trouvait ces qualités plus brillantes et mieux développées que chez la grande nation des tire-laine, matois, coupeurs de bourse et bohèmes... Nerval, Nouvelles et fantaisies,1855, p. 185.
Foi de bohème. ,,Foi que les voleurs, les fripons, etc., se gardent entre eux`` (Ac. 1835, 1878).
C.− Au fig. [P. compar. avec la vie errante menée par ces tribus]
1. Subst. masc. Un bohème. Artiste, écrivain vivant au jour le jour, résolument affranchi des règles et usages établis; personne qui vit hors des cadres sociaux (cf. bohémien C) :
7. ... Bloch était mal à l'aise chez lui et sentait que son père le traitait de dévoyé parce qu'il vivait dans l'admiration de Leconte de Lisle, Heredia et autres « bohèmes ». Proust, À l'ombre des jeunes filles en fleurs,1918, p. 748.
Loc. proverbiales. Mener une vie de bohème, vivre en (comme un) bohème. ,,N'avoir ni feu ni lieu, vivre dans le vagabondage`` (Ac. 1835, 1878); ,,mener une vie déréglée, dans l'insouciance et le mépris des usages établis`` (Quillet 1965). Maison de bohème. ,,Maison où il n'y a ni ordre ni règle`` (Ac. 1835-1932); (cf. Bourges, Le Crépuscule des dieux, 1884, p. 54).
Emploi adj. Allures bohèmes, existence bohème, façon(s) bohème(s) :
8. ... les négligences du costume entraînent toujours, même chez les hommes supérieurs, une négligence des sentiments qui complète le caractère bohème, toujours ambigu même dans la joie ou la tristesse marquées. Alain, Système des beaux-arts,1920, p. 66.
SYNT. Clan, phalanstère bohème (Murger, Scènes de la vie de bohème, 1851, p. 45, 131); ménages bohèmes (Id., ibid., p. 173).
2. Emploi subst. fém. La bohème.
a) Ensemble des personnes, artistes, des intellectuels qui mènent une vie sans règles, hors des cadres sociaux. Basse, haute bohème; la bohème artistique et littéraire, la bohème étudiante. La Bohème galante, titre d'une œuvre de G. de Nerval :
9. Jean-Jacques ne fut du moins ni escroc, ni voleur, ni entremetteur, mais il prit assez aisément les mœurs de la bohème où il tombait et il lui arriva pire que de vivre en dépit de l'esprit qu'il avait : ... Guéhenno, Jean-Jacques,En marge des « Confessions », 1948, p. 153.
10. Il ne faut pas, à force de se mettre en garde contre la bohême, s'abstenir de toute littérature actuelle et vivante. Sainte-Beuve (dsLar. 19e,1866).
P. métaph. Pour désigner un groupe désordonné d'animaux errants Une bohème de papillons (cf. achillée ex. 4).
b) P. méton. Cette vie même. S'enfoncer de plus en plus dans la bohème (Lar. encyclop.).
Littér. Vagabondage :
11. ... enfin dans une soirée minutieuse, cet analyste s'abandonnant à la bohème de son esprit et de son cœur : ... Barrès, Sous l'œil des Barbares,1888, p. 55.
Rem. On relève dans la docum. le néol. bohémerie, subst. fém. (L. Daudet, Bréviaire du journ., 1936, p. 91; suff. -erie*). Genre de vie qui tient de la bohème.
Prononc. ET ORTH. : [bɔ εm]. Passy 1914 et Barbeau-Rodhe 1930 attribuent à la voyelle de syll. finale une longueur. La graph. avec è est plus fréq. dans les dict. que la graph. avec ê. DG et Lar. encyclop. spécialisent ces graph. avec des sens distincts. La graph. avec ê se trouve dans Ac. Compl. 1842, Lar. 19e, Littré, DG et Lar. encyclop.
Étymol. ET HIST. − 1. 1372 « habitant de la Bohême » (Corbichon, Propr. des choses, XV, 131, éd. de 1522 dans R. Hist. litt. Fr., t. 5, p. 295); 2 1remoitié xves. tzigane, membre de tribus vagabondes que l'on croyait originaires de Bohême (Vaillant dans Ch. d'Orl., p. 337 Guichard, cité par DG : Pis suis que boesme n'yndien); 3. 1659 « homme qui mène une vie sans règle » (Tallemant des Reaux, Historiettes, Paris, éd. Adam-Delassault, t. 2, 1961, p. 503 cité par R. Arveiller dans Mél. Gamillscheg, 1968, p. 28 : il vivoit un peu en Boheme). Empr. au lat. médiév. Bohemus, issu du lat. Boihaemum (Tacite, Germ., 28 dans TLL s.v., 2063, 65), nom du pays des Boii, peuple celte (César, Gall., 1, 5, 4, ibid., 12); v. Kl. Pauly, s.v. Boi et Boiohaemum.
STAT. − Bohême. Fréq. abs. littér. : 85. Bohème. Fréq. abs. littér. : 306. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 84, b) 1 293; xxes. : a) 473, b) 251.
DÉR. 1.
Bohémillon, subst. masc.,rare. Petit bohémien. Les bohémillons criaient à tue-tête (A. Arnoux, Le Rossignol napolitain,1937, p. 137). Dernière transcr. dans Gattel 1841 : boé-mi-glion. (Land. 1834 écrit déjà : boé-mi-ion). 1reattest. ca 1655 (Scarron, Roman Comique, II, 16, éd. Adam, coll. La Pléiade, Le Roman Fr. au XVIIes., p. 759); dér. de bohème étymol. 2, suff. -illon (-ille*, -on*).
2.
Bohémaillon, subst. masc.,néol. Jeune bohème. ... l'étudiant et l'artiste en fleur, potache et rapin ou saute-ruisseau, ou bohémaillon (Verlaine, Mes hôpitaux,1891, p. 352). 1reattest. 1891 id.; dér. de bohème étymol. 3, suff. dimin. péj. -aillon*.
BBG. − Arveiller (R.). Contribution à l'ét. du lex. frs In : [Mél. Gamillscheg (E.)]. München, 1968, p. 27. − Ethnonymus. La Bohême et les bohémiens. Vie Lang. 1957, pp. 486-490. − Feugère (F.). En marge de l'exposition Charles V. D. le vocab. de Duguesclin. Déf. Lang. fr. 1968, no45, p. 26. − Kreuzer (H.). Zum Begriff der Bohème. Deutsche Vierteljahresschrift für Literaturwissenschaft und Geistesgeschichte. 1964, t. 38 (Sonderheft), pp. 170-207. − Lajaunie (M.-A.). Préjugés et lang. Vie Lang. 1969, p. 9.

Wiktionnaire

Nom commun

bohême \bɔ.ɛm\ masculin

  1. Variante orthographique de bohème.
    • Mais pour un homme comme M. Vinteuil il devait entrer bien plus de souffrance que pour un autre dans la résignation à une de ces situations qu’on croit à tort être l’apanage exclusif du monde de la bohême — (Marcel Proust, Du côté de chez Swann, page 201.)
    • Ainsi se développèrent en moi certains goûts assez ténébreux pour une bohême et une crapule des plus pittoresques et un noctambulisme que Jean de Tinan célébra… — (Francis Carco raconté par lui-même, Éditions Sansot, Paris, 2e édition, 1921, p. 10)

Adjectif

bohème \bɔ.ɛm\ masculin et féminin identiques

  1. Artistique, errant, sans ressources.
    • Façons, manières bohèmes.
    • Concert en feu comme un PSG-OM, bordel, quad kill, dans tous les domaines,
      Toujours heureux malgré la vie de bohème, tant qu'on finit pas avec un trou dans l'abdomen — (Sneazzy, Étincelles feat Nekfeu, Alpha Wann et S.Pri noir, Nouvo mode, 2020)

Nom commun 1

bohème \bɔ.ɛm\ masculin et féminin identiques

  1. Celui, celle qui mène une vie vagabonde, déréglée, sans ressource assurée et ne se préoccupe pas du lendemain.
    • Tout ce qu’il y avait de paillons dans ce luxe venait se réfugier là, galons de livrées, maillots de clowns, toute une bohème de palefreniers anglais, d’écuyers du Cirque, les deux petits postillons de l’Hippodrome avec leurs poneys jumeaux et leurs affiches-réclames, la voiture aux chèvres, les guignols, les marchandes d’oublies, et puis des tribus d’aveugles qui revenaient le soir, chargés de pliants, d’accordéons, de sébiles. — (Alphonse Daudet, Arthur, dans Contes du lundi, 1873, Fasquelle, collection Le Livre de Poche, 1974, page 165.)
    • Et puis encore, Balzac avait mauvaise réputation. Il n’administrait pas son nom et son œuvre en bon père de famille. Ce n’était même pas un bohème – et l’on sait qu'un bohème est inacadémisable –, c’était quelque chose de bien pis. — (Octave Mirbeau La Mort de Balzac, 1907)
    • Avant-guerre, du temps de sa généreuse et brillante jeunesse de bohème malchanceux, il bondissait avec légèreté vers la thune quotidienne. — (Victor Méric, Les Compagnons de l’Escopette, Éditions de l’Épi, Paris, 1930, page 10)
    • Le chevalier d’industrie, la fille de joie, le voleur, le brigand, et l’assassin, le joueur, le bohème sont immoraux, et le brave bourgeois éprouve à l’égard de ces « gens sans mœurs » la plus vive répulsion. — (Max Stirner, cité dans Le Stirnérisme, Émile Armand, 1934)

Nom commun 2

bohème \bɔ.ɛm\ féminin singulier, invariable

  1. Ensemble des gens qui mènent une vie de bohème.
    • La bohème.
    • C’est une maison de bohème, se dit d’une Maison où il n’y a ni ordre ni règle.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « bohême »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
bohême bɔɛm

Citations contenant le mot « bohême »

  • L’ancienne coiffeuse et esthéticienne (« j’ai été 11 ans à mon compte »), propose des vêtements en édition dans un style qu’elle définit par « bohème, hippie chic », très peu représenté en ville. « Une partie de ce que je porte est visible dans ma vitrine. Avant, je devais aller à Metz ou Nancy pour m’habiller ainsi. J’adore les fringues, c’est ma passion ! Au départ, je voulais faire les marchés mais je ne trouvais pas la gamme que je voulais proposer et c’était trop de contraintes », poursuit la commerçante. , Economie | La mode bohème et hippie chic, c’est son créneau
  • En évoquant les souvenirs du Doyenné, Nerval participe à l’invention de la « vie de bohème », destinée à devenir le lieu commun d’une génération ainsi qu’un mythe littéraire. Il compose en outre une anthologie de ses propres textes, selon une rhapsodie de vers et de prose valant comme une fugue du sujet poétique. , G. de Nerval, Œuvres complètes, t. X, La Bohême galante. Petits châteaux de Bohême (éd. J.-N. Illouz)
  • Il en est de la bohème comme il en est de l’alcool, comme il en est du tabac et des femmes ; il ne faut pas en pousser la pratique à l’excès. De Georges Courteline / La Philosophie de Georges Courteline
  • L'amour est enfant de bohème, Qui n'a jamais connu de loi. De Ludovic Halévy / Carmen
  • La bohème n'est pas un chemin, c'est un cul-de-sac. De Henri Murger
  • L'amour est enfant de Bohème. Ludovic HalévyHenri Meilhac, Carmen, opéra bouffe, musique de Bizet
  • C'est indéniable, l'esprit bohème a la cote en déco. Invitant au voyage et au mode de vie nomade, on l'imagine très bien sur une terrasse ou dans un jardin. On mixe les matériaux, on aime les jeux de matière sur les coussins et les tapis que l'on accumule, on opte pour des tons naturels, on casse les codes en mélangeant du mobilier neuf et de récup'. Côté luminaires, on les aime suspendus en rotin, parfaits dans la tendance bohème folk. ©  Leroy Merlin , Du rotin pour un esprit bohème
  • Claus Guth met en scène une version interstellaire de la bohême, à la place des mansardes parisiennes et des tableaux du quotidien des artistes sans le sou rêvant d’amour et de gloire, c’est dans un vaisseau spatial que se retrouvent en tenues de cosmonautes Rodolfo Marcello, Schaunard, Colline. A l’exact opposé du mouvement artistique milanais scapigliatura (« bohème ») auquel appartient cette œuvre justement nommée, Claus Guth s’éloigne du réel et des sensations, il imagine peut-être le vérisme du XXIème siècle, spatial et glacial. , Bohème ou Traviata, deux opéras offerts en intégralité par l’Opéra National de Paris | Italieaparis.net

Traductions du mot « bohême »

Langue Traduction
Anglais bohemia
Espagnol bohemia
Italien boemia
Allemand böhmen
Chinois 波希米亚
Arabe بوهيميا
Portugais bohemia
Russe богемия
Japonais ボヘミア
Basque bohemia
Corse boemia
Source : Google Translate API
Partager