La langue française

Blastocyte

Sommaire

  • Définitions du mot blastocyte
  • Étymologie de « blastocyte »
  • Phonétique de « blastocyte »
  • Évolution historique de l’usage du mot « blastocyte »
  • Citations contenant le mot « blastocyte »
  • Traductions du mot « blastocyte »

Définitions du mot blastocyte

Trésor de la Langue Française informatisé

blastocyte , subst. masc.« Cellule embryonnaire non encore différenciée » (Méd. Biol. t. 1 1970); en 1942, A. Th. Hertig et J. Rock signalent un blastocyte de (...), à la phase d'implantation; la brèche creusée dans l'endomètre par la pénétration ovulaire n'est pas encore complètement refermée (Hist. gén. des sc.,t. 3, vol. 2, 1964, p. 632).

Wiktionnaire

Nom commun

blastocyte \blas.tɔ.sit\ masculin

  1. (Biologie) Cellule d’un embryon formée par les premières divisions d’une cellule-œuf.
    • Mais la recherche et l’utilisation de ces cellules souches est controversée car elles sont prélevées sur l’embryon humain, au premier stade de son développement (blastocyte), entraînant sa destruction. — (AFP, USA: premier traitement d’un patient avec des cellules souches embryonnaires, lexpress.fr, 11 octobre 2010)

Nom commun

blastocyte \Prononciation ?\

  1. (Biologie) Blastocyte.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de « blastocyte »

Du grec ancien βλαστός, blastós (« germe, bourgeon ») et κύτος, kýtos (« cavité, cellule »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « blastocyte »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
blastocyte blastɔsit

Évolution historique de l’usage du mot « blastocyte »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « blastocyte »

  • P. J. : L’embryon peut être le sujet et le but de la recherche, fondamentale, préclinique ou clinique. Il s’agit, par exemple, d’élucider le rôle des gènes dans la formation du blastocyte, étape clé du développement embryonnaire vers le 5e ou 6e jour, d’identifier un biomarqueur associé à une meilleure chance de nidation et de développement, de valider une nouvelle technique comme la vitrification ovocytaire ou embryonnaire (une congélation très rapide dans l’azote liquide)... Mais l’embryon peut aussi être à l’origine de cellules souches qui vont être différenciables en cellules neuronales, cardiaques ou autres : leur étude aide à comprendre certains processus physiopathologiques et leur utilisation en thérapie cellulaire pourrait permettre de remplacer des cellules déficientes chez un patient par des cellules fonctionnelles. Inserm - La science pour la santé, Recherches sur l'embryon : un ouvrage pour mieux comprendre | Inserm - La science pour la santé
  • Un Américain très récemment paralysé à la suite d'une lésion à la moelle épinière a reçu une injection de dérivés de cellules souches embryonnaires humaines. Une première mondiale réalisée par la firme californienne de biotechnologie Geron. L'homme est traité dans le cadre d'un essai clinique, dont la première phase est destinée à évaluer la sûreté et la tolérance de ces cellules, dont l'utilisation fait polémique, autant en France qu'aux États-Unis. En cause, leur origine : un embryon humain, au premier stade de son développement (blastocyte). Le prélèvement entraînant la destruction de l'embryon, la pratique est controversée, voire totalement inacceptable pour les groupes religieux et les hommes politiques conservateurs qui considèrent l'embryon comme un être humain à part entière. Le Point, Cellules souches embryonnaires : ce que dit la loi - Le Point
  • Mais, malgré plusieurs tentatives, aucun primate non humain n’avait pu être cloné jusqu’ici. Les chercheurs attribuent leur succès « à l’optimisation du protocole de transfert de noyau, l’utilisation de noyaux issus de cellules foetales” et à certaines modifications épigénétiques qui ont permis un meilleur développement du blastocyte (premiers stades de développement embryonnaire). Québec Science, Naissance de deux macaques clonés: pourquoi en parle-t-on autant? - Québec Science
  • Pourtant, le tournant qui a rendu les déclarations de M. Xu possibles est passé relati­vement inaperçu. En 2013, un généticien américain du nom de Shoukhrat Mitalipov, de l’université de l’Oregon, a publié dans la revue « Cell » le compte rendu de ses manipulations : il était parvenu à obtenir par clonage un embryon humain qu’il a laissé se développer in vitro pendant une demi-douzaine de jours (jusqu’au stade de blastocyte) avant d’en prélever des cellules souches. Son expérience a été réitérée avec succès l’année suivante par deux autres équipes. L’une des « astuces » ayant permis ce résultat a été de plonger l’ovule dans un bain de... caféine ! Cette substance aurait en effet la propriété de bloquer le processus de division cellulaire dans une phase favorable à la réussite du clonage. Les Echos, Clonage : vingt ans après la brebis, l’homme ? | Les Echos
  • Robert Edwards a commencé ses travaux de recherche sur la fertilité en 1955 et était parvenu à féconder un ovocyte humain en laboratoire dès 1968. «Jamais je n'oublierai le jour où j'ai regardé dans le microscope et j'ai vu quelque chose d'étrange dans les cultures. J'ai encore regardé et j'ai vu un blastocyte (embryon) humain qui me regardait. J'ai pensé: on y est arrivé!», a-t-il raconté. Il s'était ensuite associé avec le gynécologue Patrick Steptoe, avec qui il ouvrit en 1980 le premier établissement spécialisé dans la fécondation in vitro, la clinique de Bourn Hall, à Cambridge en Angleterre. , Décès de Robert Edwards, le père des bébés-éprouvettes
  • Il ne reste plus qu'à intégrer ces cellules dans un blastocyte et attendre que les chimères naissent. On appelle chimère, les souris dont les organes sont formés de ses cellules et des cellules issues de la cellule souche que l'on a injectée. En croisant ces souris avec une autre souris sauvage on peut voir naître des souris hétérozygotes pour le gène muté. En croisant cette première génération on peut obtenir des souris homozygotes. Futura, Mutagenèse dirigée : un Nobel pour des souris mutantes

Traductions du mot « blastocyte »

Langue Traduction
Anglais blastocyst
Italien blastocisti
Source : Google Translate API
Partager