La langue française

Bithérapie

Définitions du mot « bithérapie »

Wiktionnaire

Nom commun

bithérapie \bi.te.ʁa.pi\ féminin

  1. (Médecine) Polythérapie comprenant deux médicaments différents ; souvent utilisé pour parler du traitement du sida, qui, le plus souvent, comprend un antiprotéique et un antirétroviral.
    • Ils ont reçu un traitement en bithérapie pour prévenir notamment « les risques d’infection au virus VIH » dès mardi soir. — (« Sevran : trois enfants se sont piqués avec la seringue », nouvelObs.fr, 17 avril 2013)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de « bithérapie »

 Composé de thérapie, bi-#fr et bi-.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « bithérapie »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
bithérapie biterapi

Évolution historique de l’usage du mot « bithérapie »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « bithérapie »

  • L’objectif principal de cette étude de cohorte nord-américaine était de comparer l’efficacité et la durabilité de la bithérapie dolutegravir/rilpivirine (DTG/RPV ou 2-DR, «2-drug regimen») versus une trithérapie standard (3-DR, «3-drug regimen») dans les conditions de la «vraie vie». vih.org, Cohorte OPERA: bithérapie DTG/RPV versus trithérapie standard en «vraie vie» | vih.org
  • Les co-infections bactériennes du COVID, présentes dans la plupart des complications, sont soit des parasites intracellulaires, soit des bactéries à biofilms. La cible de prédilection de la bithérapie hydroxychloroquine + azithromycine, ce qui explique peut-être son efficacité. FranceSoir, Le traitement bi-thérapie du Pr Raoult empêche les bactéries de s'organiser
  • Selon les auteurs, la grande majorité de ces patients (81,7 %) ont été traités avec la bithérapie hydroxychloroquine et azithromycine, donc il est probable que ce taux de 0,9 % soit proche de celui de la cohorte de tous les patients traités. C'est-à-dire que le groupe traité aurait un taux de mortalité similaire à celui observé pour l'ensemble des personnes contaminées en France. Le reste des patients (18,3 %), traités avec d'autres thérapies (pas spécifiées dans le résumé), aurait un plus grand risque de mortalité que ceux traités avec la bithérapie, mais puisqu'on ne sait pas encore quels sont ces thérapies ni l'état de santé de base des personnes les ayant reçues, il est encore impossible de savoir si cela est dû à un effet protecteur de l'hydroxychloroquine ou pas. Il faudra donc attendre la publication en entier pour avoir des données plus précises, car, encore une fois, il ne s'agit que d'un résumé. Sciences et Avenir, Covid-19 et chloroquine: nouvelle étude, même incertitude - Sciences et Avenir
  • Avant les auditions de Didier Raoult et de Karine Lacombe cette semaine par la commission parlementaire, une « prépublication » de l’APHP sur le site internet MedRxiv de l'université de Cornell (USA) pourrait-elle n'être qu'un épisode de plus dans la guerre intestine entre les cliniciens de Paris et le Pr Raoult.  L’interprétation de cette étude est surprenante, surtout qu’elle sort à point nommé tant la bataille de la bithérapie par hydroxychloroquine et azithromycine du Pr Raoult a fait rage et continue comme nous le voyons ici à défrayer la chronique. Sans parler des déclarations du Pr Perronne dans son livre Y a-t-il une erreur qu’ils n’ont pas commise ? La médecine observationnelle, basée sur les meilleurs soins possibles systématiquement apportés à chaque patient, pratiquée par l’IHU de Marseille a donné des résultats positifs puisque le nombre d’hospitalisations et subséquemment de décès a été fortement réduit par rapport aux autres départements français (cf article du 1er juin).  Ces résultats et méthodes ont été questionnés par une partie de la communauté médicale remettant en cause les modalités des pratiques médicales de l’IHU, opposant ainsi deux conceptions  de la médecine. L’empirisme de la science observationnelle accompagné d'humanisme (chaque patient est traité de la meilleure façon possible), contre le réalisme froid des essais cliniques contrôlés randomisés, agrémentés  d'études   Big Data qui permettent toutes les déviations frauduleuses (ex. étude The Lancet, retirée depuis). Les essais randomisés sont loin d'être la panacée de la rigueur scientifique comme il a été démontré avec le surdosage d’hydroxychloroquine pas réellement justifié dans l'essai Recovery. Notons également le silence de l’étude française Discovery dont on n'entend absolument plus parler alors qu'elle nous avait été présentée par le gouvernement comme le remède miracle opposé au supposé amateurisme du Pr Raoult.  FranceSoir, Covid-19 : L'étude de l'APHP à double tranchant
  • Il prône l’administration de cette bithérapie dès les premiers symptômes et affirme dans sa troisième étude portant sur plus de 1 000 patients qu’après 10 jours, plus de neuf sur dix (91,7 %) n’avaient plus de charge virale. Mais ce chiffre est comparable à celui observé en cas d’évolution naturelle de la maladie. L'Obs, Didier Raoult épinglé par l’Agence nationale de sécurité du médicament
  • Les études de phase III ont démontré que la bithérapie cabotégravir (CAB) – rilpivirine (RPV) longue durée d’action (LA) administrée en intra-musculaire (i.m.) toutes les 4 semaines était non inférieure à une trithérapie administrée de façon quotidienne. vih.org, Étude ATLAS-2M : la bithérapie CAB + RPV en longue durée d'action tous les deux mois ? | vih.org
  • Un autre élément difficilement mesurable mais, qui nous a été rapporté, est que le serment d’Hippocrate amène les médecins à naturellement agir au mieux dans l’intérêt des patients.  Il est donc délicat de limiter la possibilité de donner traitement. De plus les patients ayant entendu parler de la bithérapie Raoult ont eu tendance à la demander. FranceSoir, Covid-19 : les fausses vérités à double tranchant de l'étude de l'AP-HP

Traductions du mot « bithérapie »

Langue Traduction
Anglais dual therapy
Espagnol biterapia
Italien duplice terapia
Allemand kombination
Portugais terapêutica combinada
Source : Google Translate API

Bithérapie

Retour au sommaire ➦

Partager