La langue française

Biothérapie

Sommaire

  • Définitions du mot biothérapie
  • Étymologie de « biothérapie »
  • Phonétique de « biothérapie »
  • Évolution historique de l’usage du mot « biothérapie »
  • Citations contenant le mot « biothérapie »
  • Traductions du mot « biothérapie »

Définitions du mot biothérapie

Wiktionnaire

Nom commun

biothérapie \bjɔ.te.ʁa.pi\ féminin

  1. (Médecine) Thérapie qui s’appuie sur un processus biologique, en particulier celui du système immunitaire.
    • Les biothérapies recouvrent les thérapies géniques avec transfert de gènes, intervention sur les gènes, les thérapies cellulaires substitutives avec manipulation de cellules souches, ou des thérapies tissulaires avec greffes de tissus vivant.
  2. Utilisation d’organismes dans un but thérapeutique.
    • Les Fleurs de Bach sont une biothérapie très controversée, qui propose de soigner nos vies psychiques à l’aide d’élixirs floraux.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de « biothérapie »

 Composé de thérapie et de bio-.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « biothérapie »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
biothérapie bjɔterapi

Évolution historique de l’usage du mot « biothérapie »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « biothérapie »

  • Les biothérapies sont prescrites dans les formes les plus graves par le rhumatologue. Couplées à des anti-inflammatoires non-stéroïdiens, elles semblent réduire la progression de la maladie. Les injections sous-cutanées sont à faire soi même une fois par semaine à une fois par mois. Santé Magazine, Spondylarthrite : comment soulager les douleurs au dos ? | Santé Magazine
  • Selon cette étude réalisée sur des cas graves, un quart des patients traités avec l’anakinra ont été transférés en réanimation ou sont décédés, contre près de 73% de ceux n’ayant pas eu cette biothérapie. Journal L'Union, Coronavirus: un traitement à l’Anakinra présente des résultats «encourageants», selon une étude française
  • Ces données révèlent que les biothérapies, très prometteuses en termes d’efficacité, ne permettent qu’à un nombre réduit de patients de retrouver l’état initial de leur peau. De plus, ces médicaments peuvent présenter des effets secondaires importants. Cette nouvelle étude met en évidence le besoin actuel de traitements plus efficaces face au psoriasis modéré à sévère. Santé sur le net, Psoriasis : retrouver une peau sans lésion, un idéal inaccessible ?
  • Enfin, l'impression 3D permet, et permettra encore plus demain, le bioprinting, autrement dit, l'impression de cellules vivantes ou de structures bio-résorbables, dans le cadre de la médecine régénérative. Une avancée dont 3D Medlab, qui compte 11 salariés (et 300 000 euros de chiffre d'affaires l'an dernier), a fait un axe stratégique, notamment avec le projet Biodiv, en partenariat avec l'IRMB (l'Institut de médecine régénérative et de biothérapie) de Montpellier, pour le développement d'une prothèse de disque intervertébral cervical, bio-résorbable et personnalisée. La Tribune, Des prothèses sur mesure avec l'impression 3D
  • Sauf révolution thérapeutique très peu probable, on peut penser que les anti-TNF, qui sont aujourd’hui proposés sous forme de biosimilaire, conserveront pendant au moins 2-3 ans une place largement majoritaire parmi les biothérapies proposées en 1e ligne dans la PR. Les recommandations continuent de... egora.fr, Rhumatismes inflammatoires : l’arsenal des biothérapies s’élargit | egora.fr
  • Ce jeudi, la société annonce un nouveau financement de 6,2 millions d'euros, dont une augmentation de capital de 4,9 millions avec Seventure Partners, complétée par des aides de bpifrance et de la région Nouvelle Aquitaine. LNC Therapeutics va financer l'entrée en clinique de son premier produit de biothérapie, basé sur une bactérie intestinale, qui cible l'obésité et les maladies métaboliques. Les Echos, LNC Therapeutics réunit 6,2 millions pour sa biothérapie issue du microbiome | Les Echos
  • Pour les formes légères, le traitement fait appel aux émollients, aux huiles de bain, à l’éviction des allergènes identifiés. Au cran au-dessus se situent les dermocorticoïdes, voire le tacrolimus topique mais dont les effets indésirables sont fréquents. Quant aux traitements systémiques, ils se réduisaient jusqu’à présent à la ciclosporine et au méthotrexate, ce dernier sans que la DA soit dans son AMM ; du fait de problèmes de tolérance, la plupart des patients avec une DA modérée ou sévère se retrouvaient rapidement, comme Céline, en situation d’impasse thérapeutique. D’où l’intérêt du dupilumab (Dupixent), première biothérapie indiquée dans la DA modérée à sévère de l’adulte nécessitant un traitement systémique. Les différentes études menées dans le cadre de son développement (Salo 1 et 2, Chronos, Café) révèlent que 50 à 69% des patients ont une amélioration d’au moins 75% de leur score EASI (Eczema Area and Severity Index) sous Dupixent, le meilleur résultat (69%) ayant été obtenu dans l’étude Chronos, avec association dupilumab et dermocorticoïde. egora.fr, Une première biothérapie contre la dermatite atopique modérée à sévère | egora.fr
  • VIDÉO - La toute première biothérapie proposée depuis quinze ans dans le psoriasis, a complètement changé la donne pour les patients ... et pour les médecins. , Psoriasis : le tournant décisif des biothérapies 
  • Chez les malades souffrant de polyarthrite rhumatoïde résistantes au traitement par un anti-TNF et suivies en consultation, le rituximab et le tocilizumab sont les 2 biothérapies de 2ème ligne qui procurent une amélioration plus importante à deux ans par rapport à l'abatacept. Les différences entre le rituximab et le tocilizumab sont modestes. Ces résultats sont publiés dans le BMJ. www.pourquoidocteur.fr, Polyarthrite résistante aux anti-TNF : une clarification du choix du traitement de 2ème ligne
  • Enfin, dans les formes d’eczéma atopique particulièrement résistantes, les dermatologues disposent dorénavant d’une biothérapie : le dupilumab (Dupixent), soit un anticorps injecté une fois tous les quinze jours par voie sous-cutanée ciblant l’action de deux messagers inflammatoires reconnus comme importants pour le développement de l’eczéma atopique (l’interleukine 4 et l’interleukine 13). Un vrai progrès pour améliorer la qualité de vie des patients, qui devrait être suivi par d’autres nouveaux traitements dans les cinq années à venir. , Eczéma, psoriasis, urticaire… des maladies de peau de mieux en mieux soignées
  • Pr Bruno Housset : Les biothérapies dans l‘asthme hyperéosinophilique constituent l’une des grandes nouveautés de cette année. Nous disposons maintenant de médicaments, certes couteux, mais efficaces dans cette pathologie : ils réduisent le recours aux corticoïdes et les exacerbations d’asthme sévère. Il s’agit d’anticorps de type anti IL5, IL4 ou IL13. egora.fr, Asthme et BPCO : des avancées grâce aux biothérapies et aux trithérapies fixes | egora.fr
  • Les médicaments biologiques ont pris leur essor avec l’avènement des biotechnologies. Contrairement aux molécules de synthèse traditionnelles fabriquées par voie chimique, ils proviennent de cellules vivantes qui sont reprogrammées par génie génétique (à l’aide de cultures de bactéries, de lignées cellulaires...). Leur succès a été rapide. Selon le cabinet de recherche Evaluate Pharma, les ventes de biothérapies se sont envolées de 78 milliards de dollars en 2006 à 179 milliards en 2014, et elles devraient flirter avec les 300 milliards en 2020, pour représenter près d’un tiers du marché pharmaceutique mondial. Leur croissance sera deux fois plus rapide que celle de ce dernier. Investir, Le marché des biothérapies en plein boom, En plein boom, le marché des biothérapies dessine l’avenir de la pharmacie - Investir-Les Echos Bourse
  • Des résultats spectaculaires ont été enregistrés ces 20 dernières années dans la prise en charge de la polyarthrite rhumatoïde, la cause la plus fréquente des polyarthrites chroniques, et la spondylarthrite ankylosante (SPA, maladie inflammatoire de la colonne vertébrale), atteignant surtout le bassin et la colonne vertébrale, retrouvée chez les adultes jeunes, grâce aux nouvelles thérapies, dont la biothérapie. El Watan, Maladies rhumatismales inflammatoires chroniques : La biothérapie a changé la vie des patients | El Watan
  • Les AINS sont le traitement de première intention des malades souffrant de spondylarthrite ankylosante. Si les malades ont une mauvaise réponse ou des contre-indications ou une intolérance aux AINS, ils peuvent alors recevoir une biothérapie, et en particulier un TNF. www.pourquoidocteur.fr, Lombalgie de la spondylarthrite : les biothérapies ne suffisent pas pour prévenir l’ankylose
  • Aujourd’hui, l'Infliximab, est une biothérapie largement utilisée pour le traitement des maladies inflammatoires telles que la maladie de Crohn et la rectocolite hémorragique. Afin d‘améliorer le suivi du traitement des patients traités par biothérapie, Theradiag a développé sa gamme Tracker®, la gamme la plus complète disponible sur le marché. Theradiag a, par la suite, annoncé sa dernière génération de produits innovants, les coffrets i-Tracker® adapté à l’i-Track10 un automate tube à tube. L’autorisation du Congrès ECCO pour la publication des résultats cliniques de l’i-Tracker Infliximab et i-Tracker Anti-Infliximab, démontre l’intérêt et la reconnaissance porté par la communauté scientifique à cette nouvelle ligne de produits. , Theradiag : Excellents résultats observés pour les nouveaux kits i-Tracker® de la gamme TRACKER et présentés lors du congrès ECCO | Zone bourse
  • En cas de fièvre, il faut arrêter immédiatement sa biothérapie en cours et contacter un médecin ensuite, explique le Dr Pierre-André Becherel, dermatologue. Sciences et Avenir, Covid-19 et maladies de peau : des médecins au bout du fil - Sciences et Avenir
  • “La biothérapie offerte par le professeur Raoult doit être testée”, a déclaré Emmanuel Macron. un entretien à Radio France International (RFI). “Nous devons aller de l’avant, montrer l’efficacité et mesurer la toxicité”. Information Cameroon, Pour Macron, Raoult est un "grand scientifique" et sa biothérapie doit être "testée"
  • Les biothérapies ou traitements biologiques ou biomédicaments sont des substances produites à partir d’une cellule ou d’un organisme vivant (contrairement aux médicaments classiques issus de la chimie) comme des bactéries, des levures, des cellules d’origine animale... La majorité des ces biothérapies sont des anticorps qui ressemblent un peu à ceux présents naturellement dans notre corps : ils luttent contre les virus, les bactéries..  Doctissimo, Psoriasis : le point sur les biothérapies - Doctissimo
  • Les biothérapies sont des traitements ciblés, utilisés aujourd’hui dans la prise en charge d’affections liées à un dérèglement du système immunitaire : des maladies rhumatologiques – polyarthrite rhumatoïde (PR) ou spondylarthrite ankylosante (SA) – affections digestives comme la maladie de Crohn, cutanées comme le psoriasis, et même certains cancers. La-R%C3%A9publique-des-Pyr%C3%A9n%C3%A9es, Les avantages de la biothérapie - La République des Pyrénées.fr
  • Le Pr Alain Saraux, chef du service de rhumatologie au CHU de Brest revient pour Sciences et Avenir sur la biothérapie, une gamme de médicaments qui agissent directement sur le système immunitaire des patients. Sciences et Avenir, La polyarthrite rhumatoïde : "La biothérapie, un complément efficace" - Sciences et Avenir
  • Les laboratoires Biogen viennent d’annoncer qu’ils allaient reprendre l’exploitation de l’Aducanumab, une biothérapie anti-Alzheimer visant le peptide amyloïde, après une nouvelle analyse de leurs résultats. , Biogen : reprise des essais cliniques anti-Alzheimer arrêté en mai dernier | Carenews
  • Des résultats consolidés sur deux fois plus de patients doivent désormais confirmer cette étude préliminaire. Même si ce n'est pas un produit miracle, qu'il ne guérit pas tout le monde, le Tocilizumab semble en tout cas une piste prometteuse. Si son efficacité se confirme, en revanche, les cliniciens s'inquiètent déjà d'un risque de pénurie : il s'agit en effet d'une biothérapie qui ne se fabrique pas rapidement à grande échelle. France Inter, Le Tocilizumab, médicament prometteur pour réduire les entrées en réanimation
  • Dans le cadre des rhumatismes inflammatoires chroniques, et notamment de la polyarthrite rhumatoïde, les biothérapies visent principalement à bloquer des mécanismes importants de l’inflammation, en ciblant précisément une cellule ou un messager chimique.  Doctissimo, Polyarthrite rhumatoïde : les traitements de fond - Doctissimo
  • Pour la première fois, des traitements spécifiques à base d’anticorps monoclonaux anti-CGRP arrivent sur le marché, et visent à prévenir les crises de cette maladie chronique. Des biothérapies efficaces en particulier chez les patients en impasse thérapeutique. Mais leur remboursement n’est pas acquis. Le Monde.fr, Migraine : de nouveaux médicaments préventifs redonnent de l’espoir aux malades
  • Le dernier né est Kevzara (sarilumab), le premier anticorps monoclonal anti-IL6R en administration sous-cutanée toutes les deux semaines. Sa première indication est la polyarthrite rhumatoïde (PR) active, modérée à sévère, seul ou en association au méthotrexate (MTX) en cas de réponse insuffisante ou d’intolérance au MTX. Pour annoncer ce lancement, Sanofi Genzyme, désormais unité opérationnelle mondiale de Sanofi pour les maladies rares, la SEP, l’immunologie et l’oncologie, avait convié Gérard Thibaud, Président de l’Association nationale de défense contre l’arthrite rhumatoïde (Andar). Entendre la voix du patient dans une telle pathologie est essentiel afin de comprendre l’importance de l’innovation thérapeutique. Victime de cette maladie depuis plus de 40 ans, ce patient a bénéficié en 2010 de sa première biothérapie : "un véritable miracle", dit-il, après tant d’années marquées par les déformations articulaires que ni la chirurgie palliative ni le MTX ou les corticoïdes n’avaient pu éviter. Pour la première fois depuis des décennies, grâce à un premier antiTNF-alpha, Gérard Thibaud pouvait enfin faire de longues marches, porter ses petits-enfants, lui qui n’avait jamais pu porter son enfant. Jusqu’à la première rechute par un phénomène d’échappement thérapeutique, un événement encore plus difficile à vivre, selon lui, que l’annonce de la maladie. C’est à ce moment-là qu’on comprend toute l’importance d’un traitement biologique supplémentaire qui permettra de sortir de l’impasse thérapeutique. Aujourd’hui, Gérard Thibaud en est à sa 3e biothérapie avec une qualité de vie satisfaisante. egora.fr, Kevzara, nouvelle réponse thérapeutique dans la polyarthrite rhumatoïde active, modérée à sévère | egora.fr
  • 3 : Si vous êtes sous corticoïdes, immunosuppresseurs ou biothérapies, vous êtes plus fragiles. Restez autant que possible à votre domicile et restreignez drastiquement les interactions sociales. Nice-Matin, Coronavirus: ce spécialiste explique pourquoi les malades chroniques ne doivent pas suspendre leurs traitements - Nice-Matin
  • Dr Aurelien Justet : L’omalizumab fut en effet la première immunothérapie ou biothérapie à arriver sur le marché. Ce traitement, qui cible l’'immunoglobuline E (IgE), a nettement amélioré la prise en charge des personnes souffrant d’asthme sévère allergique, en renforçant le contrôle de la maladie et en diminuant la fréquence des exacerbations. Depuis, plusieurs cibles thérapeutiques ont été identifiées chez des patients souffrant d’asthme sévère et présentant une éosinophilie sanguine > 300 polynucléaires éosinophiles/mm3. Des anticorps ciblant les interleukines IL5 ou leurs récepteurs ont ainsi été récemment commercialisés, comme le mépolizumab et le benralizumab. De nombreux essais thérapeutiques sont également en cours afin de développer de nouvelles molécules, comme le dupilumab ciblant l’IL4 et l’IL3, ou le tezepelumab (ciblant une cytokine appelée TLSP) avec des résultats préliminaires extrêmement intéressants concernant l’asthme sévère éosinophilique et non éosinophilique. C’est très encourageant, d’autant qu’à ce jour les biothérapies demeurent réservées aux patients présentant un asthme sévère éosinophile, soit la moitié de la population asthmatique sévère. L’autre moitié, c’est à dire celle ne présentant pas cette caractéristique biologique, ne peut donc actuellement pas bénéficier de ces traitements. Il s’agit pour beaucoup de patients obèses, de fumeurs anciens ou actifs. L’objectif, durant les prochaines années, sera de mieux caractériser les mécanismes impliqués dans l’asthme sévère de ces patients. egora.fr, Asthme sévère : quand la maladie résiste aux traitements conventionnels | egora.fr
  • En effet, ils ne sont pas spécifiques des cellules en cause dans l’autoimmunité et ils interfèrent avec certaines fonctions générales du système immunitaire. Les médicaments de « biothérapie » (anti-TNF alpha, infliximab, adalimumab, étanercept…) semblent poser moins de risques mais sont tout de même associés à des capacités de défense amoindries. Québec Science, Le fait d'avoir une maladie autoimmune protège-t-il contre la COVID-19? - Québec Science
  • Globalement, ces données mettent nettement en évidence que les risques encourus avec l’ACSH ne sont pas plus importants que ceux liés aux biothérapies, et qu’étant donnée la supériorité marquée de ses bénéfices sur ceux de ces mêmes biothérapies, les malades sont fondés à juger la balance bénéfices-risques de l’ACSH nettement favorable. Club de Mediapart, Journée Mondiale de la SEP : et si on parlait du traitement dont on ne parle pas ? | Le Club de Mediapart
  • Quelle est la prise en charge actuelle ?1. Le traitement associe des antalgiques et des anti-inflammatoires non stéroïdiens dont la prise n’est pas automatique mais gérée à la demande par le patient. 2. Le traitement de fond est central : du méthotrexate par voie orale ou sous-cutanée (ou un équivalent) est donné en première intention. Il est efficace chez 60 % des patients. En cas d’échec, on recourt à des biothérapies ciblées : des anticorps monoclonaux donnés en injection sous-cutanée (une à quatre fois par mois) et spécifiquement dirigés contre les protagonistes de l’inflammation (TNF, interleukine 6, protéines de surface de certains lymphocytes). Et désormais aussi des petites molécules prises par voie orale qui pénètrent les cellules immunitaires et atténuent leur activité en bloquant partiellement une enzyme appelée Janus kinase (inhibiteurs de Jak). Deux molécules sont déjà disponibles, trois autres le seront bientôt. Les traitements de fond majorent légèrement le risque infectieux. Le médecin et le patient choisissent ensemble le médicament de fond sur divers critères (modalité de prise par exemple). S’il ne guérit pas, il permet d’éviter les destructions articulaires, de maintenir 70 % des patients en rémission durable et de réduire le risque cardio-vasculaire. La tendance est d’éviter de surtraiter et d’administrer la dose minimale utile et suffisante permettant de stabiliser la maladie. , Polyarthrite rhumatoïde : Progrès thérapeutiques
  • Les patients avec un rhumatisme psoriasique pourraient bénéficier prochainement de nouvelles biothérapies. Après le sécukinumab et l’ixékizumab, de nouveaux anti-IL17 sont ainsi en développement comme le bimékizumab. Cet anticorps monoclonal possède la caractéristique de bloquer les effets à la fois de l’IL17 A et de l’IL17 F, "qui coopèrent de manière indépendante et avec d’autres cytokines pour favoriser l’inflammation", a expliqué le Pr Christopher T. Ritchlin (Université de Rochester, États-Unis). Ce qui laisse espérer une activité plus forte. Un essai de phase 2b, entrepris chez 206 patients a effectivement mis en évidence, avec ce biomédicament, un taux de réponses intéressant (46 % de réponses ACR50 contre 7 % sous placebo après 12 semaines à la dose de 160 mg), "l’efficacité étant observée que les patients aient reçu ou non antérieurement un anti-TNF". Aucun cas de Mici (qui est un effet secondaire suspecté, mais non certain, des anti-IL17) n’a été relevé. egora.fr, Rhumatisme psoriasique : repenser les stratégies de prise en charge | egora.fr
  • On n'en guérit pas mais on vit de mieux en mieux avec, grâce aux traitements. Pour 80 % des patients, ce sont des traitements locaux (corticoïdes ou associations dermocorticoïde et vitamine D). Ils sont indiqués dans les formes légères où moins de 10 % de la surface du corps est touchée. Pour les 20% de patients restant qui ont un psoriasis modéré à sévère recouvrant plus de 10 % du corps, des traitements systémiques sont proposés dont le méthotrexate de la famille des immunosuppresseurs qui en est la référence et la photothérapie. Enfin, pour les patients résistants à tous ces traitements, les biothérapies ont fait leur apparition et sont bien tolérées. Cette année, une nouvelle classe thérapeutique est encore sortie. D'autres devraient suivre. Leurs particularités : "frapper" vite, fort et bien. LaProvence.com, Santé | Psoriasis : on dit stop aux idées reçues | La Provence
  • « RINVOQ est une nouvelle option thérapeutique à prise orale qui a démontré une bonne réponse rapide chez les patients dont autant le traitement par le méthotrexate que la biothérapie ont échoué. » Journal le soir, Un nouveau médicament approuvé | journal le soir
  • Cette « biothérapie » fait actuellement l’objet d’une utilisation temporaire d’utilisation dans plusieurs hôpitaux français. L’Association française de l’eczéma (AFE) espère qu’elle sera disponible à grande échelle pour les patients à la fin de l’année. Outre le dupilumab, d’autres biothérapies sont en phase d’essai : le lebrikizumab, le fezakizumab, le tralokinumab ou encore le némolizumab. « Il s’agit de médicaments qui parviennent à la fois à cibler avec précision et à bloquer la molécule ou la cellule clé qui intervient dans la formation de l’eczéma », détaille l’AFE, qui organise aujourd’hui sa 4e journée nationale dédiée à l’eczéma. , Santé | Les biothérapies, un espoir contre l’eczéma
  • Désormais le renouvellement de certaines biothérapies prescrites pour les maladies inflammatoires chroniques pourra être prescrit par les médecins de ville. Topsante.com, Maladies inflammatoires chroniques : du changement dans les pr... - Top Santé
  • Pour nombre de spécialistes, elle est à la base de la médecine de demain. La régénération cellulaire, appelée aussi biothérapie, est l’une des spécialités de Montpellier. « Depuis quelques années déjà, nous sommes leaders européens sur cette thématique, avec notamment deux essais cliniques qui ont eu un énorme retentissement. D’abord le programme Adipoa, qui a permis de faire un bond considérable dans le traitement de l’arthrose, grâce à une bio-infiltration de cellules souches qui prévient la dégénérescence du cartilage. Puis le programme ReSpine, qui propose de développer un traitement ef... Le Point, Montpellier - Cyborg veut nous rajeunir - Le Point
  • Depuis quelques années, une nouvelle famille de produits est apparue : les biothérapies. Leur nom provient du fait qu’ils ont été créés grâce à la biologie. Utilisées notamment pour traiter les rhumatismes, les biothérapies ont fait preuve d’efficacité sur la plupart des maux des patients. Mais comment cela fonctionne-t-il ? Allo-Médecins vous explique.  Allo-Médecins.fr, Qu'est-ce que la biothérapie ? - Allo-Médecins
  • - médicamenteuse : chimiothérapie anticancéreuse, traitement immunosuppresseur, biothérapie et/ou corticothérapie à dose immunosuppressive, , Coronavirus (Covid-19) : Les salariés vulnérables pouvant être placés en activité partielle depuis le 1er mai définis - Éditions Francis Lefebvre
  • « Les patients atteints de DMLA humide ont souvent un âge avancé, et peuvent être confrontés à des difficultés dans la prise en charge de leur maladie. Nous sommes convaincus que Beovu® est une solution innovante qui permettra de réduire la présence de fluides rétiniens, qui sont un marqueur clé de l’activité de la maladie chez les patients. De plus, Beovu® offre aux médecins la possibilité de personnaliser la fréquence d’injection, ce qui permettrait d’optimiser l’observance du traitement chez certains patients », explique Marie-France Tschudin, Présidente de Novartis Pharmaceuticals. « Avec l’approbation de cette nouvelle biothérapie innovante, Novartis continue de réinventer la médecine pour les personnes vivant avec la DMLA humide. » , » Novartis : approbation européenne pour Beovu®, un nouvel anti-VEGF* pour le traitement de la DMLA humide MyPharma Editions | L'Info Industrie & Politique de Santé
  • C'est d'ailleurs sur cet aspect que les chercheurs se sont concentrés pour mettre au point de nouveaux traitements comme la biothérapie. "Jusqu'à présent, le traitement qui sauve la vie des patients - et qui va continuer à être prescrit - ce sont les corticoïdes qui traitent l'inflammation. Mais ces médicaments ont des effets secondaires sur le long terme. Maintenant il existe des traitements qui ciblent les molécules responsables de l'inflammation et évitent ces effets indésirables." C'est le cas de la biothérapie qui s'administre sous forme d'injection une fois par mois.  Europe 1, Journée mondiale de l'asthme : "C'est une maladie à prendre en charge de manière individuelle"
  • Le Pr Marie-Christophe Boissier* explique l’action d’une nouvelle prise en charge pour les malades en échec des biothérapies , Polyarthrite rhumatoïde : un traitement prometteur
  • L’arsenal s’enrichit également pour la minorité de psoriasis sévères, nécessitant l’utilisation de biothérapies. On disposait jusqu’ici de deux anticorps monoclonaux... egora.fr, Psoriasis : de nouveaux traitements quelle que soit la situation clinique | egora.fr
  • Dans ce domaine, en effet, « 2018 devrait être une année charnière, avec l’arrivée de nouveaux médicaments sur le marché » affirme l’association. Ces changements devraient concerner principalement les 100 000 Français atteints d’une forme sévère d’eczéma, dont certains se trouvent en situation d’impasse thérapeutique. De grands espoirs reposent sur le lancement de nouveaux médicaments, essentiellement des biothérapies. egora.fr, Eczema : cap sur les nouveaux traitements | egora.fr
  • Les maladies inflammatoires chroniques de l’intestin (MICI) affectent le plus souvent les enfants et les jeunes adultes des pays industrialisés. Parmi les traitements, les biothérapies représentent actuellement un traitement de choix lorsque la maladie est évolutive. Or une étude récente suggère que certains de ces médicaments immunomodulateurs, les anti-TNF-alpha, pourraient accroître le risque de survenue d’un lymphome. Santé sur le net, Les anti-TNF-alpha pourraient accroître le risque de lymphome
  • Après analyse, il s’est avéré que les taux d’infections post-opératoires graves et de réadmission sous 30 jours étaient proches quelle que soit la biothérapie utilisée : les risques d'infections hospitalisées après ajustement vont de 6,87% avec l'adalimumab à 8,90% avec le rituximab. Le taux cumulatif à un an d'infection sur prothèse passe de 0,35% pour le rituximab à 3,67% avec le tocilizumab. www.pourquoidocteur.fr, Polyarthrite rhumatoïde : les corticoïdes associés à une augmentation du risque d'infections
  • « Malgré l’arrivée de plusieurs nouvelles options thérapeutiques en rhumatologie au cours des dernières années, on constate encore chez des patients atteints de polyarthrite rhumatoïde une maîtrise sous-optimale de la maladie. Il y a encore place à l’innovation dans le traitement des affections rhumatismales. RINVOQ est une nouvelle option thérapeutique à prise orale qui a démontré une bonne réponse rapide chez les patients dont autant le traitement par méthotrexate que la biothérapie ont échoué », affirme le Dr Bessette dans le communiqué. RCI | Français, Polyarthrite rhumatoïde : RINVOQ apaisera-t-il vos douleurs? – RCI | Français
  • L’asthme sévère est une maladie mal identifiée et mal prise en charge. Les traitements conventionnels se résument à la prescription de corticostéroïdes oraux (CSO), que les malades consomment en grande quantité pour soulager leurs symptômes. Mais aujourd’hui, les spécialistes tirent la sonnette d’alarme face aux effets néfastes de ces médicaments et avancent la possibilité de recourir à des biothérapies. Doctissimo, Asthme sévère : un traitement de plus en plus efficace
  • ✔ médicamenteuse : chimiothérapie anti cancéreuse, traitement immunosuppresseur, biothérapie et/ou corticothérapie à dose immunosuppressive ;✔ infection au VIH non contrôlée ou avec des CD4 ✔ consécutive à une greffe d'organe solide ou de cellules souches hématopoïétiques ;✔ liée à une hémopathie maligne en cours de traitement. Juritravail, Qui sont les personnes vulnérables Covid-19 ?
  • Enfin, le quatrième lauréat de cette cuvée 2019, primé dans la catégorie des médicaments utilisés en thérapeutique ambulatoire, est le Dupixent (dupilumab), la première biothérapie indiquée en seconde intention dans le traitement de la dermatite atopique modérée à sévère de l’adulte. Issue de la recherche Sanofi Genzyme, cette biothérapie a bénéficié d’une amélioration du service médical rendu (ASMR) de niveau 3. « Nous sommes très fiers de cette distinction que nous dédions aux malades qui ont longtemps souffert seuls, emprisonnés par leur maladie. Nous devons continuer nos efforts pour que ces personnes et leurs proches, puissent envisager une vie meilleure car des solutions existent » a déclaré le Dr Christian Deleuze, General Manager Sanofi Genzyme. egora.fr, Le Prix Galien 2019 récompense quatre médicaments très innovants | egora.fr
  • A compter de Janvier 2020, Theradiag sera donc distribué à Hong Kong-Macao, à Taiwan et enfin en Chine - sur une base non exclusive, afin de pouvoir bénéficier d’autres opportunités complémentaires éventuelles sur ce pays à très fort potentiel. En effet, en Chine plus de 5 millions de personnes souffrent de polyarthrite rhumatoïde et l’incidence des maladies inflammatoires chroniques augmente rapidement ainsi que le marché des traitements par biothérapies. , THERADIAG : renforce sa présence à l'international avec la signature de trois nouveaux distributeurs stratégiques en Asie | Zone bourse
  • Enfin une bonne nouvelle, je suis sous biothérapie pour une spondylarthrite et savoir que la recherche continue et évolue me fait du bien. Cette maladie est très douloureuse et peu comprise car invisible aux autres. Un jour peut être, nous saurons la vaincre Faire Face - Toute l'actualité du handicap, Le secukinumab pour soigner la spondylarthrite ankylosante - Faire Face - Toute l'actualité du handicap

Traductions du mot « biothérapie »

Langue Traduction
Anglais biotherapy
Source : Google Translate API
Partager