La langue française

Accueil > Dictionnaire > Définitions du mot « biosignature »

Biosignature

Définitions de « biosignature »

Wiktionnaire

Nom commun - français

biosignature \bjɔ.si.ɲa.tyʁ\ féminin

  1. (Biologie) Preuve qui montre la présence de vie.
    • […] ; OST (Origins Space Telescope), parmi plusieurs ­objectifs, partirait en quête de l’eau et de biosignatures dans les autres mondes. Décollage prévu : quelque part autour de 2035. — (Pierre Barthélémy, La chasse aux exoplanètes entre dans l’ère industrielle, Le Monde. Mis en ligne le 10 avril 2018)
    • "Le but final, c'est de trouver des marqueurs biologiques, des biosignatures, dans les atmosphères d'exoplanètes, c'est-à-dire des signes de vie sur des planètes habitables similaires à la Terre", explique à l'AFP José A. Caballero, astronome au Centro de Astrobiologia en Espagne. — (AFP, Découverte d'une planète clé dans la quête de vie au-delà du système solaire, radio-canada.ca, 4 mars 2021)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de « biosignature »

 Dérivé de signature, avec le préfixe bio-.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « biosignature »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
biosignature bjɔsinjatyr

Citations contenant le mot « biosignature »

  • Des chercheurs ont détecté une biosignature. La preuve de l'existence d'une forme de vie ! L'annonce, toutefois, appelle à une certaine retenue. Car la forme de vie en question a été détectée... sur Terre. Mais la technique pourrait, bientôt, aider à trouver des biosignatures ailleurs dans l'Univers. Futura, Un grand pas en avant dans la détection de biosignatures sur d'autres planètes
  • Trois atomes d'hydrogène liés à un unique atome de phosphore viennent de mettre le monde de l'exobiologie en émoi. Il faut dire que cette molécule appelée phosphine fait partie des biosignatures, ces substances supposées pouvoir trahir la présence de vie sur les exoplanètes rocheuses. En effet, bien que très toxique, ce gaz peut être produit par des organismes anaérobies, autrement dit qui n'ont pas besoin d'oxygène pour vivre. Le Point, Vie extraterrestre : une biosignature détectée dans l'atmosphère de Vénus - Le Point
  • À leur tour, ces données permettront de placer des contraintes beaucoup plus strictes sur l’habitabilité de tel ou tel monde, et pourraient même conduire à la détection de biosignatures (indications chimiques associées à la vie et au processus biologique). Sciencepost, Pour trouver une vie extraterrestre, nous devrions considérer l'isoprène
  • La détection d’oxygène dans l’atmosphère d’une exoplanète n’est pas une biosignature (une preuve de l’existence de la vie) assez fiable. Une équipe de scientifiques le souligne dans une nouvelle étude publiée le 13 avril 2021 dans AGU Advances. Numerama, L’oxygène dans l’atmosphère d’une exoplanète n’est pas un indice de vie fiable - Numerama
  • Cet oxygène atomique ionisé semble donc être une biosignature convaincante puisque, sur Terre, la forte teneur atmosphérique en oxygène est due à la photosynthèse d'organismes vivants depuis environ 2,5 milliards d'années, au moment de la Grande Oxydation. De fait, dès 1930, l'astrophysicien britannique James Jeans avait proposé d'utiliser ce critère pour chercher de la vie ailleurs. La recherche d'ions O+ ne serait alors qu'un raffinement de cette ancienne idée. Futura, Exoterres : une nouvelle méthode pour y détecter la vie ?
  • La détection d’une possible biosignature doit être suivie par la recherche d’autres molécules liées. Dans une étude publiée le 8 avril 2021 dans Frontiers in Astronomy and Space Sciences, une équipe de scientifiques fait ce constat, apportant ainsi sa contribution à la recherche de la vie sur d’autres planètes, dans le contexte de la détection de phosphine sur Vénus survenue à la fin de l’année passée. Numerama, Avant de parler de « vie sur Vénus », il faudrait détecter bien plus de molécules - Numerama
  • Néanmoins, les scientifiques expliquent que certaines formes de vie, comme les bactéries anaérobies (qui peuvent exister en l’absence d’oxygène) peuvent produire de la phosphine. Ils ajoutent que si la phosphine ne peut être produite que par ces formes de vie si particulière, elle pourrait être utilisée comme une biosignature. « La phosphine est un gaz de biosignature prometteur, car elle n’a pas de faux positifs abiotiques [ndlr : incompatibles avec la vie] connus sur les planètes de type terrestre, qu’elle qu’en soit la source, qui pourraient générer les flux élevés nécessaires requis pour la détection », écrivent les chercheurs. Numerama, Ce gaz toxique sur Terre pourrait aider à chercher la vie extraterrestre - Numerama

Biosignature

Retour au sommaire ➦

Partager