La langue française

Bioéquivalence

Sommaire

  • Définitions du mot bioéquivalence
  • Étymologie de « bioéquivalence »
  • Phonétique de « bioéquivalence »
  • Évolution historique de l’usage du mot « bioéquivalence »
  • Citations contenant le mot « bioéquivalence »
  • Traductions du mot « bioéquivalence »

Définitions du mot « bioéquivalence »

Wiktionnaire

Nom commun

bioéquivalence \bjɔ.e.ki.va.lɑ̃s\ féminin

  1. (Pharmacologie) Agent ayant une biodisponibilité équivalente.
    • Ces principes s’appliquent dans l’industrie pharmaceutique aux quatre phases de l’évaluation clinique des médicaments, y compris les études de biodisponibilité et de bioéquivalence. — (Jean-Philippe Chippaux, Pratique des essais cliniques en Afrique, 2004)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de « bioéquivalence »

Du préfixe bio- composé avec le mot équivalence.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « bioéquivalence »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
bioéquivalence bjɔekivalɑ̃s

Évolution historique de l’usage du mot « bioéquivalence »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « bioéquivalence »

  • Par ailleurs, le Dr Amghar a signalé que l’octroi des médicaments doit se faire en respectant le circuit normal et réglementaire (prescription médicale-ordonnance-pharmacie). Cela dit, le circuit anormal, c’est-à-dire sans prescription médicale, représente plus de 70% du marché du médicament, ce qui constitue un grave danger pour les utilisateurs. S’agissant du médicament générique, ce dernier estime qu’il présente un avantage majeur qui est son prix. Ce dernier rappelle que l’étude de bioéquivalence est devenue obligatoire pour les médicaments génériques avec le décret n° 2-17-429 qui a été publié au Bulletin officiel en mars 2019. «Ce que l’on reproche au générique c’est son nombre très élevé par princeps. Le marché national est inondé par les génériques», a-t-il relevé. Au Maroc, les génériques couvrent 40% du marché national des médicaments contre 30% en France, 50% en Algérie ou encore 90% aux Etats-Unis. Parmi ses recommandations, le Dr Amghrar insiste sur l’AMM (Autorisation de mise sur le marché ) qui ne doit être délivrée qu’après une étude de bioéquivalence (renouvelable 5 ans). Aujourd'hui le Maroc, Médicaments : Médecins et pharmaciens s’affrontent sur le droit de substitution | Aujourd'hui le Maroc
  • Notons que pour que la Direction du médicament et de la pharmacie autorise la mise sur le marché d’un médicament générique, ce dernier doit faire l’objet d’une étude de bioéquivalence. Medias24 - Site d'information, Les pharmaciens appellent à accélérer la légalisation du droit de substitution
  • L'entreprise liégeoise emploie actuellement une douzaine de personnes, un chiffre qui devrait doubler d’ici la fin de l’année. "La production sera externalisée car on ne peut pas qualifier nos produits de produits de niche destinés à des millions et des millions de personnes. Par contre, nous comptons utiliser des unités de fabrication ici en Belgique et en Wallonie, ou ailleurs. Mais il est prématuré d’en parler car nous n’avons pas encore d’accord avec des sous-traitants. Nous externalisons aussi la recherche et le développement ainsi que les études cliniques, qui sont des études de bioéquivalence, à des partenaires et à des sous-traitants belges ou étrangers", conclut Patrick Jeanmart.  L'Echo, Hyloris Pharma prépare son introduction sur Euronext Bruxelles | L'Echo
  • La première unité de bioéquivalence pharmaceutique en Tunisie, a été inaugurée, lundi lors d’une cérémonie organisée au Centre national Chelbi Belkahia de pharmacovigilance, et prendra en charge d’effectuer les études relatives aux tests d’homologation des médicaments génériques qui représentent plus de 60% des médicaments dans le pays, ainsi que le contrôle qualité des médicaments originaux. Webmanagercenter, Une nouvelle unité de bioéquivalence pour les tests d'homologation des médicaments | Webmanagercenter
  • Les données du laboratoire que pointe l’équipe toulousaine sont les résultats d’une étude dite de «bioéquivalence moyenne», réalisée auprès d’un peu plus de 200 volontaires sains par Merck en 2014. Pour comparer le devenir des deux formulations dans l’organisme, les participants ont pris l’un, puis l’autre, et ont subi des analyses de sang à plusieurs reprises pendant 72 heures. Pour rappel, les deux formulations se distinguent par leur excipient (l’enrobage du principe actif): l’ancienne contenait du lactose, la nouvelle du mannitol et de l’acide citrique. En revanche le principe actif (la lévothyroxine) est identique. , Levothyrox: l’étude de bioéquivalence mise en cause 
  • À défaut d’une telle étude, l’équipe toulousaine s’est penchée sur les données de Merck, rendues publiques par l’ANSM. Elle a effectué une nouvelle analyse en tenant compte, cette fois, des variations individuelles. Selon leurs résultats, seul un tiers (32,8 %) des 204 volontaires se situent dans la zone de bioéquivalence définie au préalable. « Comme l’étude n’a pas été conçue pour le démontrer, il n’est pas possible de conclure que les deux formules ne sont pas bioéquivalentes, souligne le Pr Toutain. Mais on a de bonnes raisons de penser qu’il y a une alerte. » , Levothyrox - La bioéquivalence remise en question - Actualité - UFC-Que Choisir
  • Tribune. A la demande de l’Agence nationale de sécurité des médicaments (ANSM), Merck a procédé à la modification du Levothyrox pour en améliorer la stabilité. Selon les conclusions des études de bioéquivalence, « aucun changement du profil de tolérance n’était attendu ». Néanmoins, après être passés à la nouvelle formule fin mars, des patients ont souffert de symptômes invalidants traduisant un déséquilibre thyroïdien. Le Monde.fr, « La défaillance des tests de bioéquivalence, une des causes de la crise du Levothyrox »
  • Catherine Hill a repris sous forme de diapositives leur travail afin de le rendre compréhensible à des personnes non scientifiques et peut-être par les autorités sanitaires qui ne les avaient pas perçues lors de la présentation de l'analyse de bioéquivalence par Merck !  Club de Mediapart, Levothyrox, l'étude de bio-équivalence décryptée par Catherine Hill | Le Club de Mediapart
  • Deux publications récentes mettent en cause l'étude de bioéquivalence qui a permis à Merck de remplacer l'ancienne formule du Levothyrox par la nouvelle en 2017. Les moyennes obtenues lors de cette étude masqueraient la réalité des situations individuelles. Futura, Levothyrox : polémique autour de la bioéquivalence de la nouvelle formule
  • Suite à la réunion, tenue dans la matinée du mercredi 10 avril à Tunis, avec la ministre de la Santé par intérim, Sonia Ben Cheikh, et des représentants du ministère, la Chambre nationale de l’industrie pharmaceutique (CNIP – UTICA) se félicite de l’action entreprise par l’équipe d’inspection du ministère de la Santé auprès d’un centre de bioéquivalence étranger, action qui a permis de constater des irrégularités et de prendre les mesures nécessaires. Cette action est en ligne avec la réglementation internationale de l’industrie pharmaceutique. Webmanagercenter, Suite à l'affaire du "centre de bioéquivalence étranger", la CNIP précise | Webmanagercenter

Traductions du mot « bioéquivalence »

Langue Traduction
Anglais bioequivalence
Espagnol bioequivalencia
Italien bioequivalenza
Allemand bioäquivalenz
Portugais bioequivalência
Source : Google Translate API
Partager