La langue française

Bien-aller

Définitions du mot « bien-aller »

Trésor de la Langue Française informatisé

BIEN-ALLER, subst. masc. invar.

VÉN. Air de cor annonçant que la chasse se passe bien, les chiens étant sur la piste. ... chasses à courre du chevalier, (...) sonnant de vigoureux bien-aller (Ponson du Terrail, Rocambole,t. 1, L'Héritage mystérieux,1859, p. 594);... les bien aller, incessants, dus aux piqueux contents que marchât bien la chasse (J. de La Varende, Nez-de-Cuir, gentilhomme d'amour,1936, p. 172).
Rem. M. Genevoix écrit ce mot bien-allé (cf. La Dernière harde, 1938, pp. 69, 130, 206, 221).
P. anal. :
C'était cela, l'amour (...) Comme pour la chasse (...) elle [Angèle] le [Hubert] guida (...) Oui, chaque jour (...) recommencer la quête, remettre en mouvement l'animal (...) sonner le « bien-aller », puis le traquer, surprendre ses retours (...) le rejoindre et le voir s'abandonner tremblant sous la morsure... P. Vialar, La Chasse aux hommes,Le Bien-aller, 1952, p. 83.
Prononc. : [bjε ̃ale]. Seule transcr. dans Lar. Lang. fr. Étymol. et Hist. 1859, supra. Composé de bien* adv. et de aller* inf. substantivé; cf. aux xveet xvies. les formes bien alee, bienallee, bien-allee, aux sens de « repas d'adieu, départ; frais de voyage » (Gdf., Hug.).
BBG. − Duchartre (P. L.). Dict. de la Chasse, Paris, 1973.

Wiktionnaire

Nom commun

bien-aller \bjɛ̃.na.le\ masculin

  1. (Chasse) Ton de chasse signifiant que les chiens sont sur la bonne voie et que la chasse se déroule correctement .
    • Il était rentré depuis quelques instants dans Canchy et faisait atteler lorsqu’il reconnut distinctement un débucher et la trompe de son piqueur sonnant des bien-aller. Tapage joyeux, tapage intempestif! M. de Pingré n’y comprenait rien ; il avait, comme nous l'avons dit, donné l’ordre de reprendre les chiens derrière lui. L’heure du départ pressait; il prêta l'oreille; les appels succédaient aux bien-aller, les bien-aller aux appels, et les chiens donnaient toujours, tournant sur la lisière du Rondel et traversant les haies du village. — (Ernest Prarond, Les Chasses de la Somme, 1858.)
    • Me gardant bien de communiquer ma découverte à la valetaille avinée qui m’entourait, j’entonne de toute la force de mes poumons un vigoureux bien-aller, et la chasse ne tarde pas à reprendre la plaine, au grand contentement, j’en suis sûr, des malheureux lièvres, qu’un bruit insolite avait fait s’amonceler, par douzaines, au rond-point du parc.— (Edmond Le Masson, Souvenirs d’un chasseur touriste, suivis d’un essai sur la chasse souterraine du blaireau et du renard, 1839.)
    • Mais, tout-a-coup a retenti dans le lointain un signal impatiemment attendu : c'est le lancer que sonnent les trompes; puis la fanfare du chevreuil, l’à vue, et bientôt un bien-aller triomphant qui annonce que la chasse marche, se dessine.— (Journal des chasseurs, 1854.)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de « bien-aller »

 Composé de bien et de aller.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « bien-aller »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
bien-aller bjɛ̃ale

Évolution historique de l’usage du mot « bien-aller »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Images d'illustration du mot « bien-aller »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « bien-aller »

Langue Traduction
Anglais fit
Espagnol bien ir
Source : Google Translate API

Bien-aller

Retour au sommaire ➦

Partager