La langue française

Bibliomanie

Définitions du mot « bibliomanie »

Trésor de la Langue Française informatisé

Bibliomanie, subst. fém.Passion du bibliomane. [biblijɔmani] ou [bibliɔ-]. Cf. bibliographe. 1reattest. 1654 (G. Patin, Lettres, 149, éd. 1689 dans R. Hist. litt. Fr., t. 5, p. 289); dér. du rad. du gr. β ι ϐ λ ι ́ ο ν « livre » (bible*), élément suff. -manie (-mane* et -ie*).

Wiktionnaire

Nom commun

bibliomanie \bi.bli.jɔ.ma.ni\ féminin

  1. Manie d’avoir des livres précieux et rares.
    • La bibliomanie s'empare d'une existence , la tourmente et la remplit , l'enivre de jouissances douces et paisibles, la stimule de désirs capricieux et la concentre pour ainsi dire dans le corps d'une bibliothèque. — (Dictionnaire de la conversation et de la lecture, Paris : Belin-Mandar, 1833, vol.6 (Bes-Boi), page 71)
    • Sa bibliomanie profita à sa patrie: sept cents livres scandinaves enrichirent grâce à lui la bibliothèque royale de Versailles. — (Gilles Perrault, Le Secret du Roi: La Passion polonaise, Fayard, 1992)
    • Vous n'avez peut-être jamais connu les transports de la bibliomanie: lorsque on lui laisse libre cours, elle est l’une des plus puissantes passions qui soient, et je comprends fort bien ce pasteur allemand qu’elle poussa au crime. — (Vladimir Fedorovitch Odoevski, Les nuits russes, 1991)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

BIBLIOMANIE. n. f.
Manie d'avoir des livres précieux et rares.

Littré (1872-1877)

BIBLIOMANIE (bi-bli-o-ma-nie) s. f.
  • Passion excessive des livres.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

BIBLIOMANIE. Ajoutez : La bibliomanie, comme disait feu M. Patin [Guy Patin], a été une des maladies de ce siècle [XVIIe] ; chacun, par un luxe curieux, a voulu avoir des livres, et former de grands corps de bibliothèques, Vigneul-Marville, Mél. d'hist. et de litt. p. 46.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

BIBLIOMANIE, s. f. fureur d’avoir des livres, & d’en ramasser.

M. Descartes disoit que la lecture étoit une conversation qu’on avoit avec les grands hommes des siecles passés, mais une conversation choisie, dans laquelle ils ne nous découvrent que les meilleures de leurs pensées. Cela peut être vrai des grands hommes : mais comme les grands hommes sont en petit nombre, on auroit tort d’étendre cette maxime à toutes sortes de livres & à toutes sortes de lectures. Tant de gens médiocres & tant de sots même ont écrit, que l’on peut en général regarder une grande collection de livres dans quelque genre que ce soit, comme un recueil de mémoires pour servir à l’histoire de l’aveuglement & de la folie des hommes ; & on pourroit mettre au-dessus de toutes les grandes bibliotheques cette inscription philosophique : Les petites maisons de l’esprit humain.

Il s’ensuit de-là que l’amour des livres, quand il n’est pas guidé par la Philosophie & par un esprit éclairé, est une des passions les plus ridicules. Ce seroit à peu près la folie d’un homme qui entasseroit cinq ou six diamans sous un monceau de cailloux.

L’amour des livres n’est estimable que dans deux cas ; 1°. lorsqu’on sait les estimer ce qu’ils valent, qu’on les lit en philosophe, pour profiter de ce qu’il peut y avoir de bon, & rire de ce qu’ils contiennent de mauvais ; 2°. lorsqu’on les possede pour les autres autant que pour soi, & qu’on leur en fait part avec plaisir & sans réserve. On peut sur ces deux points proposer M. Falconet pour modele à tous ceux qui possedent des bibliotheques, ou qui en posséderont à l’avenir.

J’ai oüi dire à un des plus beaux esprits de ce siecle, qu’il étoit parvenu à se faire, par un moyen assez singulier, une bibliotheque très-choisie, assez nombreuse, & qui pourtant n’occupe pas beaucoup de place. S’il achette, par exemple, un ouvrage en douze volumes, où il n’y ait que six pages qui méritent d’être lûes, il sépare ces six pages du reste, & jette l’ouvrage au feu. Cette maniere de former une bibliotheque m’accommoderoit assez.

La passion d’avoir des livres est quelquefois poussée jusqu’à une avarice très-sordide. J’ai connu un fou qui avoit conçû une extrème passion pour tous les livres d’Astronomie, quoiqu’il ne sût pas un mot de cette science ; il les achetoit à un prix exorbitant, & les renfermoit proprement dans une cassette sans les regarder. Il ne les eût pas prêté ni même laissé voir à M. Halley ou à M. le Monnier, s’ils en eussent eu besoin. Un autre faisoit relier les siens très-proprement ; & de peur de les gâter, il les empruntoit à d’autres quand il en avoit besoin, quoiqu’il les eût dans sa bibliotheque. Il avoit mis sur la porte de sa bibliotheque, ite ad vendentes : aussi ne prêtoit-il de livres à personne.

En général, la bibliomanie, à quelques exceptions près, est comme la passion des tableaux, des curiosités, des maisons ; ceux qui les possedent n’en joüissent guere. Aussi un Philosophe en entrant dans une bibliotheque, pourroit dire de presque tous les livres qu’il y voit, ce qu’un philosophe disoit autrefois en entrant dans une maison fort ornée, quam multis non indigeo, que de choses dont je n’ai que faire ! (O)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « bibliomanie »

(Siècle à préciser) Composé de bibliomane#fr-nom, bibliomane, -ie#fr et -ie.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « bibliomanie »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
bibliomanie bibljɔmani

Évolution historique de l’usage du mot « bibliomanie »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « bibliomanie »

  • L'amour des livres peut-il dégénérer en folie ? Pour désigner la maladie du collectionneur compulsif, la fin du 17e siècle et le 18e inventèrent un mot : la "bibliomanie". Dans L'Encyclopédie, D'Alembert décrit ainsi le bibliomane comme celui qui a "la fureur d'avoir des livres, et d'en amasser". Signe caractéristique : il accumule les pièces de collection sans prendre le temps de les lire, dépensant une fortune simplement pour posséder une édition rare, un exemplaire unique, un ouvrage imprimé sur papier spécial. Archimag, La bibliomanie au 19e siècle : quand l'amour des livres confinait à la folie | Archimag
  • LECTURE - La bibliomanie touche tous les amateurs de livres un jour ou l'autre. Accumuler une masse inquantifiable d'ouvrages- qui ne seront souvent jamais lus- pour satisfaire une collectionnite aigüe est un plaisir égoïste. Mais il peut aussi se partager. La preuve avec ce "Bookstagrammer" qui sous le pseudonyme de James Trevino veut vous réconcilier avec vos accès de folie littéraire. Le Huffington Post, Les photos de ce lecteur parleront à tous les amoureux des livres | Le Huffington Post LIFE
  • Le hasard n’existe pas, il n’y a que des signes déchiffrables à condition de se rendre attentif aux événements qui traversent nos vies. Venant de rappeler l’attachante bibliomanie d’un Lagerfeld aussi papivore que lettré, c’est ainsi que j’interprète la réception d’un livre formidable qui aurait fait son bonheur comme il fait le mien : Du corps à l’ouvrage (1) que ses auteurs – Éric Dussert et Christian Laucou, l’un bibliothécaire, érudit livresque et essayiste ; l’autre typographe, imprimeur, graveur, historien du livre et j’en oublie – présentent comme « une joyeuse collection de mots, de figures et de notions qui se lisent dans le désordre pour découvrir et se souvenir de ce qui fait de la civilisation humaine une exception dans toute la galaxie. » La Croix, Génie du codex

Traductions du mot « bibliomanie »

Langue Traduction
Anglais bibliomania
Italien bibliomania
Source : Google Translate API

Synonymes de « bibliomanie »

Source : synonymes de bibliomanie sur lebonsynonyme.fr

Bibliomanie

Retour au sommaire ➦

Partager