La langue française

Bezestan

Définitions du mot « bezestan »

Trésor de la Langue Française informatisé

BEZESTAN, subst. masc.

Marché couvert, au Moyen-Orient (cf. A. Pommier, Océanides et fantaisies, 1839, p. 224).
Rem. Attesté dans la plupart des dict. gén. du xixeet du xxes. (Ac. 1835, etc.).
PRONONC. ET ORTH. − 1. Forme phon. − Dernière transcr. dans DG : be-zes'-tan (bezestan). 2. Forme graph. − À côté de bezestan (Ac. 1798, 1835, Besch. 1845, Lar. 19e, Littré, Guérin 1892, DG, Quillet 1965), on trouve : bézestan (Nouv. Lar. ill., Lar. 20e) et besestan (Lar. 19e); bezestin (Ac. Compl. 1842, Besch. 1845, Lar. 19e), bezestain (Lar. 19e), besestin (ibid.) et besestain (ibid.). V. en outre bézestein dans Pommier, loc. cit.
ÉTYMOL. ET HIST. − 1751 (Encyclop. t. 2). Empr. au persan bäzistàn « magasin d'étoffe », avec le suff. -stān désignant un lieu (Lok., pp. 23-24). De là, ce mot est entré dans la terminologie des géographes arabes (Lammens).
BBG. − Lammens 1890, pp. 50-51.

Wiktionnaire

Nom commun

bezestan \Prononciation ?\ masculin

  1. Souk, bazar, marché couvert, en Turquie, dans les Balkans.
    • Il existait à Galata plus de 3.000 boutiques, un bezestan (bazar) couvert et fermé par une porte de fer. — (Willy Sperco, Roxelane: épouse de Süleyman le Magnifique, 1972)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

BEZESTAN (be-zè-stan) s. m.
  • Nom donné, dans les principales villes de Syrie, à des marchés publics, qui sont des espèces de halles ouvertes.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

BEZESTAN (bé-zè-stan), s. m. Marché public, halle ouverte, dans le Levant.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

BEZESTAN, s. m. (Commerce.) on nomme ainsi à Andrinople, & dans quelques autres principales villes des états du grand-Seigneur, les lieux où les marchands ont leurs boutiques, & étalent leurs marchandises. Chaque sorte de marchand a le sien ; ce qui s’entend aussi des ouvriers qui travaillent tous dans le même endroit. Ce sont ordinairement de grandes galeries voûtées, dont les portes se ferment tous les soirs. Quelquefois les concierges ou gardiens de ces bezestans, répondent des marchandises pour un droit assez modique qu’on leur paye pour chaque boutique.

Les bezestans d’Andrinople sont très-beaux, surtout celui où se vendent les étoffes, & un autre où sont les boutiques des cordonniers.

A Constantinople on donne le même nom, ou celui de bezestin, à des especes de halles couvertes, où se vendent les plus riches & les plus précieuses marchandises.

Il y a deux bezestins dans cette capitale de l’empire Ottoman ; le vieux & le nouveau : le vieux a été bâti en 1461, sous le regne de Mahomet II. Il y a peu de marchandises fines : on y vend des armes, & des harnois de chevaux assez communs.

Le Bezestin neuf est destiné pour toutes sortes de marchandises ; on n’y voit guere cependant que les marchandises les plus belles & les plus riches, comme de l’orfévrerie, des fourrures, des vestes, des tapis, & des étoffes d’or, d’argent, de soie, & de poil de chevre. Les pierres précieuses & la porcelaine n’y manquent pas non plus.

Ce dernier, qu’on nomme aussi le grand bezestin, est bâti en rond, tout de pierre de taille : il y a quatre portes, qui ne sont ouvertes que pendant le jour ; on y enferme pendant la nuit des gardes pour la sûreté des boutiques. Chaque corps de métier a sa place assignée, hors de laquelle personne ne peut vendre, ni même exposer en vente les mêmes sortes de marchandises. C’est dans ce bezestin que les marchands François, Anglois, Hollandois, ont leurs boutiques de draperie.

Les marchandises sont en grande sûreté dans ces lieux, & les portes en sont fermées de bonne heure. Les marchands Turcs qui y ont des boutiques, vont coucher chez eux dans la ville : pour les marchands Chrétiens ou Juifs, ils se retirent au-delà de l’eau, & reviennent le lendemain matin. Voyez Bazar. (G)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « bezestan »

Mot turc qui signifie littéralement marché à la toile.

ÉTYMOLOGIE

Arabe-persan, bezestān, du persan bez, arabe bezz, lin, toile, hardes, et de la terminaison stān, qui marque le lieu où une chose se trouve, DEVIC, Dict. étym.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Du turc ottoman بزستان, bezistân dérivé de bez (« toile, linge ») avec le suffixe -stan, littéralement « lieu couvert de toile de tente », les tentes foraines ont été remplacées par des murs en dur mais le mot est resté ; bezistân (tr) est devenu, bedesten en turc moderne.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « bezestan »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
bezestan bœzɛstɑ̃

Traductions du mot « bezestan »

Langue Traduction
Anglais bezestan
Espagnol bezestán
Italien bezestan
Allemand bezestan
Chinois 贝泽斯坦
Arabe بيزستان
Portugais bezestan
Russe безестан
Japonais ベゼスタン
Basque bezestan
Corse bezestan
Source : Google Translate API

Bezestan

Retour au sommaire ➦

Partager