La langue française

Bernanosien

Phonétique du mot « bernanosien »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
bernanosien bɛrnanɔsjɛ̃

Évolution historique de l’usage du mot « bernanosien »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « bernanosien »

  • La référence à la figure christique de la Passion s’impose ici comme une évidence. Par son art consommé de l’ellipse, Robert Bresson rejoint Georges Bernanos dans une alchimie parfaite avec le texte original du récit narratif. Le héros est récitant et protagoniste dans le même temps où il rédige son journal intime. Bresson interpole et réitère à l’envi ces modes narratifs complexes que sont la voix off, les gros plans introspectifs, les fondus au noir, les fondus-enchaînés et les ponctuations de la rédaction du journal intime redoublées par la voix du narrateur-récitant-modèle. Cette syntaxe suspensive et non-conclusive redouble dans une péréquation de style l’écriture de Bernanos qui substitue des pointillés aux paragraphes habituels. La lucidité raisonnée du texte bernanosien et sa limpidité acerbe sont traduits à l’image par de lents travellings de recentrement extatiques qui viennent cueillir en gros plans les réactions intériorisées du prêtre et s’appesantir sur sa conscience aiguisée par la souffrance du corps taraudé par une lente agonie. Il était une fois le cinéma, Le Journal d'un curé de campagne - Il était une fois le cinéma
  • 1Deux grandes tendances semblent se partager la critique bernanosienne. D’un côté, une critique que nous dirons « théologique » ou « idéologique », qui s’intéresse aux aspects doctrinaux de l’œuvre de Bernanos ; étudiant les contenus religieux qui s’y laissent lire, elle est thématique ou biographique. Urs von Balthasar1 a fourni un travail remarquable à cet égard, extrêmement précieux, par son érudition, pour le chercheur, et ouvrant une voie qui a été suivie depuis par bien d’autres2. Une autre tendance, dans la lignée des postulations de la nouvelle critique, propose une lecture « formaliste », repérant les structures et les motifs à l’œuvre dans la fabrique du roman bernanosien. Citons, par exemple, le travail de Michel Guiomar3 ou de Brian T. Fitch4. Cette mise en valeur de la littérarité de l’œuvre de Bernanos rend justice aux déclarations du romancier sur le style, sur la langue, mais aussi à l’audace formelle évidente d’un roman comme Monsieur Ouine, par exemple — ce que néglige une critique strictement idéologique. Mais s’intéresser à la forme pour elle‑même, c’est encore trahir les intentions profondes du romancier Bernanos, pour qui la littérature ne saurait en aucun cas être gratuite — pour qui l’unique justification de la littérature est d’être placée au service de Dieu. , Bernanos ou la « Parole incarnée » (Acta Fabula)
  • 2Ce volume, divisé en trois parties, est précédé d’un avant-propos. La première division, consacrée au roman bernanosien, est composée de sept articles, suivis par deux articles sur des thèmes autres que Monsieur Ouine, qui forment la deuxième partie sous le nom d’Études. La dernière partie nous présente des recensions sur les récents ouvrages consacrés à Georges Bernanos. , Retour vers Monsieur Ouine (Acta Fabula)
  • La mise en scène du mal, du Satan maquignon du Soleil... à Monsieur Ouine, est un enjeu majeur de l'écriture et de l'univers romanesque bernanosien. Le mal est pour lui une puissance active et dissolvante, toxique et suicidaire, un péril permanent pour la nature spirituelle de l'homme. France Culture, Le Diable, assurément
  • 4Mais si l’écriture bernanosienne de l’abandon peut être dite profondément moderne, c’est enfin et surtout en tant qu’elle a force de proposition pour la modernité. En exhaussant la faiblesse en vertu efficace, tout d’abord, le roman constitue une réponse adaptée à la spécificité d’une époque où l’homme, dans son désarroi, ne se croit plus capable d’agir contre le mal. Mais aussi, le cadre référentiel de l’abandon carmélitain permet une conception large de l’expérience mystique, non confessante et ouverte aux athées, qui, par leur expérience parfois révoltée de l’absence de Dieu, participent, même à leur insu, à l’abandon rédempteur. Le point de départ de l’expérience mystique, « toujours d’abord entée sur un sentiment d’abandon de Dieu », est le même que celui de l’expérience athée, « toujours également enracinée dans un sentiment d’abandon de la transcendance » (p. 52). C’est bien conscient de cette profonde similitude que Bernanos propose, dans ses romans, une « nouvelle expérience littéraire, proprement empathique et capable de saisir les craintes du monde moderne à la lumière de la tradition carmélitaine » (p. 52). , Romans de l’abandon, pour un monde moderne abandonné (Acta Fabula)
  • Ouine est peut-être le seul pour lequel la rédemption ne soit suggérée. Dans ce dernier roman, personne ne vient au secours du mourant, comme Donissan pour Mouchette, Chevance confiant Cénabre à l’une des figures majeures du monde bernanosien, Chantal de Clergerie, qui se sacrifiera pour son salut dans La Joie, ou, dans le Journal d’un curé de campagne, le curé d’Ambricourt pour la comtesse qui lui confie son secret : le refus de Dieu après la mort de son petit garçon. La Croix, Georges Bernanos, dans la pénombre des âmes
  • Ce roman fera l’objet d’une adaptation cinématographique de Maurice Pialat en 1987, avec Gérard Depardieu et Sandrine Bonnaire à l’affiche. Le film recevra la Palme d’or du Festival de Cannes, provoquant l’indignation des élites culturelles dans un clin d’œil tout bernanosien. Aleteia : un regard chrétien sur l’actualité, la spiritualité et le lifestyle, Les cinq ouvrages de Georges Bernanos à lire absolument

Traductions du mot « bernanosien »

Langue Traduction
Anglais bernanosian
Espagnol bernanosiano
Italien bernanos
Allemand bernanosian
Chinois 伯尔尼诺人
Arabe برنانوسيان
Portugais bernanosiano
Russe bernanosian
Japonais ベルナノシアン
Basque bernanosian
Corse bernanosiano
Source : Google Translate API

Bernanosien

Retour au sommaire ➦

Partager