La langue française

Accueil > Dictionnaire > Définitions du mot « béri-béri »

Béri-béri

Définitions de « béri-béri »

Trésor de la Langue Française informatisé

BÉRI(-)BÉRI,(BÉRI BÉRI, BÉRI-BÉRI) subst. masc.

PATHOL. Maladie répandue surtout dans les pays d'Asie, due à une carence en vitamine B1et caractérisée, suivant les cas, par des troubles sensitifs, par la paralysie, particulièrement des membres inférieurs, par la formation d'œdèmes, par des troubles cardiaques. Béribéri humide (P. Morand, Paris-Tombouctou,1929, p. 32).
Rem. Attesté dans tous les dict. gén. du xixeet du xxesiècle.
Prononc. et Orth. : [beʀibeʀi]. Gén. béribéri, qqf. béri-béri (Guérin 1892, à côté de béribéri; également Morand, op. cit.). Étymol. et Hist. I. 1617 berber « maladie des pays chauds caractérisée par une grande faiblesse » (J. Mocquet, Voy. en Afrique, Asie, Ind. Or. et Occ., p. 221 dans König, p. 30 : j'eus encore ceste fascheuse et dangereuse maladie de Louende [en it. dans le texte] que les Portugais appellent autrement berber, et les Hollandois scorbut [en it. dans le texte]); 1701 Beré bere (Abbé J. Le Grand, Histoire de l'isle de Ceylan, écrite par le capitaine Jean Ribeyro ... Traduite du Portugais en François, p. 149 dans Arv., p. 90 : Il y a [à Ceylan] une autre maladie que ceux du païs appellent Beré bere, et à laquelle les Portugais sont fort sujets). II. 1665 berisberi « id. » (J. Le Carpentier, L'Ambassade de la Compagnie orientale des Provinces Unies vers l'Empereur de la Chine [...] le tout recueilli par M. Jean Nieuhoff, mis en François, par Jean le Carpentier, ibid., p. 89); 1686 Beriberi, en Angola (Descr. de l'Afrique etc. trad. du Flamand d'Oliv. Dapper, p. 363 dans König, loc. cit. : quand la masse du sang n'est pas bien purifiée, on est en grand danger d'être attaqué du Beriberi comme parlent les Indiens). Terme de l'archipel Indien : I empr. au cinghalais (où ce mot est attesté dep. le xvies. et serait d'orig. malaise, v. De Vries Nederl. et Dalg., s.v. béri-béri) par l'intermédiaire du port., attesté dep. 1568 sous la forme berebere (Diogo de Couto, Da Asia, Lisboa 1778-88, VIII, 187-188 dans Fried., p. 87); cf. en 1685, texte port. de João Ribeiro (Fatalidade Historica, I, cap. 19 dans Dalg., loc. cit.) traduit par Le Grand, supra. II empr. prob. au malais par l'intermédiaire du néerl., ce mot étant attesté av. 1631 dans un texte lat. du médecin hollandais Bontius (De medicina Indorum, p. 115 dans Arv., p. 90 : De Paralyseos quadam specie, quam Indigenae Beriberi vocant. Affectus quidam admodum molestus, hic [à Java] homines infestat, qui ab incolis Beriberi quod ovem sonat vocatur). Le malais admet en effet les mots à redoublement et connaît un biri-biri « brebis, mouton » (cf. P. Favre, Dict. malais-fr., Vienne, 1875, II, p. 197, cité par Arv., loc. cit., texte de Bontius, supra et James dans Trév. 1752, qui note la ressemblance de la démarche d'une personne atteinte de cette maladie avec celle d'une brebis).
BBG. − Arv. 1963, pp. 89-91. − Barb. Misc. 26 1944-52, pp. 96-98.

Phonétique du mot « béri-béri »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
béri-béri beriberi

Citations contenant le mot « béri-béri »

  • La découverte de la vitamine B1 est intimement liée aux recherches sur l'origine du béri-béri, une maladie grave qui se manifeste par des troubles neurologiques et cardio-vasculaires. - En 1873, Van Lent, un médecin hollandais, fut le premier à avancer l'idée que quelquechose dans l'alimentation était lié à l'apparition du béri-béri : en réduisant la part de riz dans les assiettes de marins hollandais il constata un recul de la maladie. - En 1897, Christiaan Eijkman, un médecin hollandais, réussit à martyriser un poulailler entier, en provoquant des polynévrites chez des pigeons, des poulets et des canards, grâce à une alimentation de riz poli. Mais Eijkman attribua la maladie à une bactérie dans le riz. - En 1901, un autre médecin hollandais, le Docteur G. Grijns, conclut que le béri-béri, chez les volailles comme chez les hommes, est du à l'absence d'un nutriment essentiel dans l'alimentation. - Plus tard, Casimir Funk, en poste au Lister Institute de Londres, isolait cette substance dans la pellicule qui enveloppe le riz et la baptisait "vitamine". - En 1916, Elmer McCollum lui donnait le nom de "B hydrosoluble". - En 1936, Robert R. Williams déterminait sa structure, réalisait sa synthèse et lui donna le nom de "thiamine" car elle contient du soufre. , La vitamine B1 ou thiamine
  • 1° Le riz malgache ne semble pas pouvoir être la cause d’épidémies de béri-béri à l’exclusion des autres riz. , Madagascar il y a 100 ans : Béri-béri et riz malgache (4) | NewsMada

Traductions du mot « béri-béri »

Langue Traduction
Anglais beriberi
Espagnol beriberi
Italien beriberi
Allemand beriberi
Chinois 脚气
Arabe البري بري
Portugais beribéri
Russe бери-бери
Japonais 脚気
Basque beriberi
Corse beriberi
Source : Google Translate API

Béri-béri

Retour au sommaire ➦

Partager