La langue française

Bégu, béguë

Sommaire

  • Définitions du mot bégu, béguë
  • Étymologie de « bégu »
  • Phonétique de « bégu »
  • Évolution historique de l’usage du mot « bégu »
  • Traductions du mot « bégu »

Définitions du mot bégu, béguë

Trésor de la Langue Française informatisé

BÉGU, UË, adj. et subst.

A.− Emploi adj. [En parlant d'un cheval, d'une jument] Dont les incisives conservent la cavité externe au-delà de l'âge normal (10 ans en moyenne). Ce cheval marque encore, mais c'est qu'il est bégu (Lar. 19e).
Rem. Attesté dans Ac. 1798-1932 et dans la plupart des dict. généraux.
B.− Emploi subst. J'ai cru faire une bonne acquisition, mais je n'ai acheté qu'un bégu (Lar. 19e).
PRONONC. ET ORTH. : [begy]. Pour le fém., Ac. ainsi que Littré et DG écrivent bégue sans trémas sur e; à comparer avec la majorité des dict. qui note béguë.
ÉTYMOL. ET HIST. − 1690 man. (Fur., s.v. bechu ou beccu : [...] On appelle aussi un cheval beccu ou begu, un cheval qui marque toûjours), figure sous cette vedette dans Trév. 1704 et 1752; 1710 « id. » (Rich. : Begu, béguë [...] ou baigu, baiguë. On prononce bégu). Orig. obsc. Un rattachement au pic. bégu adj. désignant un vice de conformation des mâchoires du mouton, l'empêchant de brouter (Jouanc., s.v. bégu) et au bego de Suisse romande « qui a les dents disposées de façon qu'elles ne se rencontrent pas [d'un cheval, d'un bovidé] », d'où « qui présente des irrégularités dans la conformation de certaines parties du corps » (Pat. Suisse rom.), dér. du lat. beccus (bec*), semble douteux. Il n'est pas certain non plus que le m.fr. donner le bigu « donner le change, tromper » (Brantôme dans Hug.), soit à considérer comme un emploi fig. de bégu.
STAT. − Fréq. abs. littér. : 1.

Wiktionnaire

Adjectif

bégu \be.ɡy\

  1. (Élevage) Qualifie un cheval chez qui la cavité des incisives persiste encore, quoiqu’il ait passé l’âge.
    • […] on a remarqué que les chevaux hongrois, cravates et polonais sont fort sujets à être bégus. — (Georges-Louis Leclerc de Buffon, Histoire naturelle des animaux, in Œuvres, Bibliothèque de la Pléiade, 2007, page 539.)
    • Les juments et les chevaux hongres sont plus communément bégus que les chevaux entiers. — (F. Joseph Cardini, Dictionnaire d’hippiatrique et d’équitation, 1848)
    • Il y a des chevaux bégus, en ce sens que leurs dents sont plus creuses que chez d'autres, mais la béguité, ne touchant en rien aux qualités de l'animal, devient absolument de nulle importance quant à l'application. — (Armand Goubaux, L'extérieur du cheval, tome 2, Éditions Asselin et Cie, 1884, p. 821)
    • Chez les chevaux « bégus », le bouchon de cément est peu important, si bien que le trou de la cavité dentaire subsiste plus longtemps, les dents semblent plus jeunes qu'en réalité. — (René Dauvray, Chevaux de culture - Ânes - Mulets, Éditions Rustica, s.d. (1942), p. 21)
  2. (Figuré) Qui est creux ; qui présente une cavité.
    • Elle a paru réfléchir. Le menton bégu, elle a subitement retrouvé la vision de sa sœur aînée. — (Jean Vautrin, Signé Bondoufle, dans le recueil Baby Boom, 1985, p. 111)

Nom commun

bégu \be.ɡy\ masculin

  1. Mouton qu’un défaut dans la conformation des mâchoires empêche de brouter.
    • Exemple d’utilisation manquant. (Ajouter)

Forme d’adjectif

béguë \be.ɡy\ (orthographe traditionnelle)

  1. Féminin singulier de bégu.

Forme d’adjectif

béguë \be.ɡy\ (orthographe traditionnelle)

  1. Féminin singulier de bégu.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

BÉGU, UË. adj.
Il se dit d'un Cheval chez qui la cavité des dents incisives persiste encore, quoiqu'il ait passé l'âge.

Littré (1872-1877)

BÉGU (bé-ghu, ghue) adj.
  • Se dit du cheval chez lequel, à l'époque où la mâchoire devrait avoir rasé (ne plus marquer), la cavité persiste dans les dents incisives, et indique un âge inférieur à celui qu'a réellement l'animal, et faux-bégu, du cheval chez lequel la cheville d'émail, qui fait suite au cornet dentaire, persiste au delà du terme ordinaire, Dictionnaire de méd. et chir. vétér.

HISTORIQUE

XVIe s. Il y eut bien là du bigu [dans un raccommodement], Brantôme, Capit. français, t. III, p. 127. Il leur donna ainsi le bigu [il leur fit prendre le change], Brantôme, Dames galantes, t. II, p. 481.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « bégu »

(Date à préciser) Du grec ancien.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dans ce mot est probablement le radical beg, qui est dans bégaud et bègue. Donner le bigu dans Brantôme c'est donner un cheval pour moins âgé qu'il n'est, et, par suite, tromper.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « bégu »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
bégu begy

Évolution historique de l’usage du mot « bégu »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Traductions du mot « bégu »

Langue Traduction
Anglais begu
Espagnol begu
Italien begu
Allemand begu
Chinois 贝古
Arabe بيجو
Portugais begu
Russe бег
Japonais ベグ
Basque begu
Corse begu
Source : Google Translate API
Partager