La langue française

Baronnage

Définitions du mot « baronnage »

Trésor de la Langue Française informatisé

BARONNAGE, subst. masc.

A.− Ensemble de la haute noblesse, des barons (cf. baron1A 1) :
1. Tant qu'une aristocratie pure, c'est-à-dire professant jusqu'à l'exaltation les dogmes nationaux, environne le trône, il est inébranlable (...) mais si le baronnage apostasie, il n'y a plus de salut pour le trône... J. de Maistre, Du Pape,1819, p. 13.
2. Le roi de France trouva dans les villes reconstituées municipalement ce que le citoyen donne à l'État, ce que le baronnage ne voulait ou ne pouvait pas donner, la sujétion effective, des subsides réguliers, des milices capables de discipline. A. Thierry, Essai sur l'hist. de la formation et des progrès du Tiers-état,1853, p. 36.
B.− État, qualité de baron.
Rem. Attesté dans la plupart des dict. gén. du xixeet du xxesiècle.
Prononc. : [baʀ ɔna:ʒ]. Également [bɑ ʀ ɔna:ʒ].
Étymol. ET HIST. − 1. Fin xies. barnage « qualité, titre du baron » (Alexis, st. 50e, G. Paris dans Gdf. : A grant poverte deduit son grant barnage), barnage ou bernage fréquents au Moy. Âge, encore dans Cotgr.; fin xiies. baronnaige « id. » (Amis et Amiles, 651, Hofman, d'apr. Delboulle dans R. Hist. litt. Fr., t. 4, p. 136 : Qui vit ainz home de si fier vasselaige, De tel proesce ne de tel baronnaige); xves. baronage « id. » (Chastellain, Œuvres, VI, 232, Kervyn, ibid. : Quels sont les fruits de si fait baronage?), attest. isolées; noté comme appartenant au ,,style familier, burlesque ou comique`` dep. Trév. 1752; comme terme ,,hist.`` dep. Ac. Compl. 1842; 2. ca 1100 « ensemble des barons » (Roland, éd. Bédier, 1349 : Dist l'arcevesque : « Ben ait nostre barnage! »). Dér. de baron1* étymol. II (cas suj. en a. fr. ber); suff. -age*; v. Nyrop t. 3, § 147-150, remarque.
STAT. − Fréq. abs. littér. : 1.

Wiktionnaire

Nom commun

baronnage \ba.ʁɔ.naʒ\ masculin

  1. (Histoire) Ensemble des barons.
    • Presque toute la chevalerie avait les mêmes sentiments ; le haut baronnage seul ne partageait pas franchement la joie commune, car c’était sa cause, celle de l’indépendance féodale, qui avait succombé à Bovines; c’était la royauté qui devait recueillir tous les fruits de la victoire nationale. — (Henri Martin; « Histoire de France depuis les temps les plus reculés jusqu’en 1789 », 1844)
  2. (Ironique) (Vieilli) Dignité de baron.
    • Ce bourgeois, en inaugurant son baronnage, offrit une Vierge ouvrante à l’église de sa baronnie, Alluye. — (Résumé en français de « A Sixteenth-Century Patron of the Arts, Florimond Robertet, baron d’Alluye and His " Vierge ouvrante " » de D. Bentley-Cranch, 1988)
  3. Entente illicite entre un employé d’un casino et un complice extérieur, destinée à flouer cet établissement de jeux.
    • L’affaire de baronnage organisé au casino Palm-Beach de Cannes dans laquelle est inculpé Rolland Courbis, manager [sic] du SCT de Toulon, porterait sur 50 millions de francs en 1988 et pourrait déboucher sur des inculpations dans le milieu du grand banditisme. — (L’Humanité, 10 avril 1990)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

BARONNAGE (ba-ro-na-j') s. m.
  • État de baron ; le corps des barons. Je remarque cette humiliante façon du tiers état de parler devant le roi, à la différence du baronnage, Saint-Simon, 374, 10. Le haut baronnage en France était jaloux de la puissance de son roi, Voltaire, Mœurs, 46. Il est prouvé que la pairie est la vraie noblesse et la vraie juridiction suprême du royaume ; c'est l'ancien baronnage, c'est le vrai parlement, aussi ancien que la monarchie, Voltaire, Lettr. Richelieu, 11 mars 1771.

HISTORIQUE

XIe s. De tel barnage [sagesse] l'a Deus enluminet…, Ch. de Rol. XXXIX.

XIIe s. Un homme de bernage [de vaillance], Ronc. p. 13. Monte li rois et ses barnages [ses barons] grans, ib. p. 34. Guenelons a haï le bernage de France, ib. p. 197. Il parla hautement, oiant tout le barnage, Saxons, 26.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « baronnage »

Mot dérivé de baron avec le suffixe -age.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Baron. Barnage, bernage signifiait le corps des barons, la vaillance, la sagesse.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « baronnage »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
baronnage barɔnaʒ

Évolution historique de l’usage du mot « baronnage »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « baronnage »

  • Il a fallu une lutte âpre pour que ces présumés braconniers tombent dans les mailles du service forestier. Le 6 août dernier, une patrouille des éléments de la lutte anti-baronnage a eu un accrochage avec ces présumés braconniers dans la zone de Binder. VOA, Six braconniers présumés arrêtés au Tchad
  • Ce mode de triche, le baronnage, existe depuis très longtemps. Courant autrefois, il est beaucoup plus rare aujourd’hui car dans les casinos, « les systèmes de vidéo numériques sont beaucoup plus performants », indique un enquêteur. , Aux Sables-d’Olonne, un croupier de casino interpellé pour escroquerie - La Roche sur Yon.maville.com
  • Alors elle fait une vidéo Youtube, utilise Facebook et profite du dynamisme des cyber-militants. Des milliers de commentaires, des appels au meurtre, à la ratonnade, au saccage se multiplient... Cette communauté sait également nuire économiquement. On diffuse toutes les données possibles de l'établissement, on trouve l'adresse mail de la femme du patron, on envoie le fisc, le service d'hygiène. Mais surtout, on appelle au baronnage. Nous sommes anonymes, nous sommes légion et nous sommes irresponsables. Des centaines de commentaires négatifs tous plus originaux les un que les autres apparaissent sur Trip Advisor. Le HuffPost, Pourquoi le lynchage d'une restauratrice niçoise sur les réseaux sociaux nous concerne tous | Le HuffPost
  • Certains font appel à des "nettoyeurs" pour retirer des pages web ou les noyer sous du contenu favorable. Didier Frochot, co-gérant d'Infostratèges, explique que sa société intervient par exemple lorsque les produits d'une entreprise sont dénigrés, le plus souvent "sur la base d'une entente juridique amiable". Il recourt parfois à "des opérations de noyage" pour faire en sorte qu'un contenu positif supplante le négatif. Le "baronnage" qui consiste à se faire passer pour un client satisfait est interdit. Mais, explique, M. Frochot, "on joue sur l'ambiguité" en disant par exemple : "Je ne comprends par pourquoi vous dites cela contre l'entreprise Truc, moi je n'ai entendu que de bons échos".   LExpansion.com, Comment les entreprises contrôlent leur réputation sur internet - L'Express L'Expansion

Traductions du mot « baronnage »

Langue Traduction
Anglais baronage
Source : Google Translate API

Baronnage

Retour au sommaire ➦

Partager