La langue française

Baïoque

Définitions du mot « baïoque »

Trésor de la Langue Française informatisé

BAÏOQUE, subst. fém.

NUMISM. Petite monnaie de cuivre qui avait cours dans les États pontificaux et qui équivalait à la centième partie de l'écu romain :
À Foligno, dans un petit café, je veux payer avec des baïoques; le cafetier n'en veut pas : « Non, signor, cette monnaie-là ne vaut plus rien ici; nous ne voulons rien de Rome. » Taine, Voyage en Italie,t. 2, 1866, p. 36.
Prononc. et Orth. : [bajɔk]. Besch. 1845 admet une forme bajoque, signalée également par Lar. 19eet Nouv. Lar. ill. Étymol. et Hist. 1585 numism. anc. (Du Fail, Eutrap., V dans Gdf. Compl. : Ce gentil guerisseur respondit estre un pauvre compagnon, et n'avoir pas un bayoque pour passer l'eau). Empr. à l'ital. baiocco (Sar., p. 42; Wind, p. 141; Adam, p. 39) attesté au sens gén. de « monnaie de peu de valeur, sou, quatrin » dep. le 1erquart du xvies. (Arioste, Satire [composées de 1517-24] 2-101 dans Batt.) et au sens plus partic. de « petite monnaie de cuivre des états romains valant cinq quatrins » dep. 1554 (Bandello, I-19 [I-224], ibid.). Mot d'orig. obsc. L'hyp. selon laquelle baiocco serait issu de l'inscription portée par les monnaies mérovingiennes Baiocas civitas [Bayeux] (DEI; Devoto) paraît insuffisamment fondée des points de vue géogr. et hist. L'hyp. d'une dér. de l'adj. baio « de couleur baie » (Diez5; Batt.), d'apr. la couleur du cuivre, n'emporte pas la conviction; à rapprocher du lat. médiév. d'Italie bajocehus de même sens (Bullarium Casin., tome 2, p. 614 dans Du Cange). Fréq. abs. littér. : 11.
BBG. − Sar. 1920, p. 42. − Wind 1928, p. 141.

Wiktionnaire

Nom commun

baïoque \ba.jɔk\ masculin et féminin identiques

  1. (Numismatique) Petite monnaie romaine qui valait cinq centièmes de lire.
    • Le capucin seul se leva et me fit des politesses qui aboutirent à l'humble demande d'un baïoque, un sou du pays, pour les besoins de son ordre. Je lui en donnai cinq, qu'il reçut avec une profonde reconnaissance. (George Sand, « La Daniella »)
    • « Tu trouveras également pliées dans du papier à faire les filtres cinquante baïoques ». — (Jean Giono, Le hussard sur le toit, 1951, réédition Folio Plus, page 261)
  2. (Numismatique) Ancienne monnaie de cuivre des États Pontificaux.
    • Un écu romain valait cent baïoques.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

BAÏOQUE (ba-io-k') s. f.
  • Petite monnaie des États romains, qui vaut un peu plus de cinq centimes. Sa Sainteté, disait Alberoni, refusait quatre baïoques et voyait tranquillement la confiscation de tous les revenus des églises vacantes en Espagne, Saint-Simon, 499, 22.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « baïoque »

(1566) De l'italien baiocco (« monnaie de cuivre »), peut-être à rapprocher de bai, en raison de sa couleur.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Ital. baiocco ; d'après Diez, de bajo, bai ; monnaie de cuivre dite ainsi à cause de sa couleur, comme, en français, un blanc, sorte de monnaie d'argent ou argentée, un jaunet, pour une pièce d'or.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « baïoque »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
baïoque baiɔk

Évolution historique de l’usage du mot « baïoque »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Traductions du mot « baïoque »

Langue Traduction
Anglais bayoque
Espagnol bayoque
Italien bayoque
Allemand bayock
Chinois 巴洛克
Arabe بايوك
Portugais bayoque
Russe bayoque
Japonais バヨケ
Basque bayoque
Corse baroccu
Source : Google Translate API

Baïoque

Retour au sommaire ➦

Partager