La langue française

Baasiste

Définitions du mot « baasiste »

Wiktionnaire

Nom commun

baasiste \ba.sist\ masculin (orthographe traditionnelle)

  1. Variante orthographique de baassiste.
    • Tarek Aziz est, à l'époque, le numéro deux du régime de Saddam Hussein, alors meilleur allié de la France. Ce chrétien Chaldéen est un baasiste pur sucre. — (Pierre Beylau, Recherche protecteurs à tout prix, Journal Le POINT, page 50 N° 2217, 5 mars 2015)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « baasiste »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
baasiste baasist

Évolution historique de l’usage du mot « baasiste »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « baasiste »

  • Selon les enquêtes menées, notamment par l’avocat syrien Anouar Al-Bounni, des milliers d’assassins du régime baasiste vivent libres à travers l’ Courrier international, En Allemagne, pas d’impunité pour les tortionnaires syriens
  • La problématique des rapports entre le baasisme et l’État islamique en Irak n’en finit pas de tarauder les esprits. Depuis 2014, deux principaux narratifs se font ainsi face : l’un dépeignant le groupe djihadiste comme une sorte d’incarnation néo-baasiste, l’autre réfutant au contraire toute influence du régime défunt de Saddam Hussein. Contrepoints, Baasiste ou religieux ? Le vrai visage de l’État islamique | Contrepoints
  • La problématique des rapports entre le baasisme et l’État islamique en Irak n’en finit pas de tarauder les esprits. Depuis 2014, deux principaux narratifs se font ainsi face : l’un dépeignant le groupe djihadiste comme une sorte d’incarnation néo-baasiste, l’autre réfutant au contraire toute influence du régime défunt de Saddam Hussein. Dans l’ensemble, ces approches ne sont pas sans intérêt mais elles reflètent un dogmatisme qui échoue à rendre compte d’évolutions sociopolitiques et insurrectionnelles infiniment plus complexes. The Conversation, « Baasiste » ou « religieux », quelle est la vraie nature de l’État islamique en Irak ?
  • En 2011, dès les premiers mois de la guerre, le pouvoir syrien apparaît isolé sur l’échiquier régional. En novembre, à l’initiative de l’Arabie saoudite et du Qatar, la Syrie est suspendue de la Ligue arabe, dont elle est un membre fondateur. En mars 2013, l’organisation songe à attribuer le siège syrien à l’opposition, mais trois pays s’y opposent : l’Algérie, l’Irak et le Liban. L’isolement n’est pas total, le pouvoir baasiste, qui a longtemps fait du nationalisme arabe son étendard, garde des partisans dans tous les « pays frères ». mais cela ne l’empêche pas d’être amer. Le 22 mars 2013, interrogé par la chaîne de télévision panarabe Al-Mayadeen, le représentant syrien auprès des Nations unies (ONU), M. Bachar Al-Jaafari, décrit l’arabisme comme une obligation contraignante à laquelle son pays s’est toujours consacré et énumère trois épisodes qui illustrent l’ouverture désintéressée de la Syrie sur le reste du monde arabe : l’accueil réservé à l’émir Abdelkader, chef militaire et religieux algérien, en 1855, la proclamation de Fayçal, originaire du Hedjaz (ouest de la péninsule arabique), comme éphémère roi de Syrie en 1920 et l’acceptation de la quasi-tutelle égyptienne sous Gamal Abdel Nasser dans le cadre de la République arabe unie (1958-1961). Le Monde diplomatique, Syrie, retour feutré dans la « famille arabe », par Adlene Mohammedi (Le Monde diplomatique, juin 2020)
  • Et puis, souvenons-nous. Au printemps 2003, en Irak, le régime baasiste de Saddam Hussein tombe. Les soldats américains prennent possession de la capitale et de la statue du dictateur, square Firdos, juste avant que celle-ci ne soit détruite par un char le jour même: Le Temps, Mot d’ordre discutable: déboulonnons les statues de figures historiques symboles de l’esclavage et du racisme! - Le Temps
  • C’est devenu un lieu commun d’affirmer que le ralliement d’anciens baasistes irakiens à l’organisation de l’État islamique a joué un rôle majeur dans les succès des djihadistes. Pourtant, cette hypothèse, sans être totalement infondée, se révèle fragile quand on examine les sources dont elle est issue. Orient XXI, Les baasistes jouent-ils vraiment un rôle central dans l'organisation de l'État islamique ?
  • Au milieu du XXe siècle, la monarchie saoudienne est concurrencée par des républiques (l’Égypte nassérienne, l’Irak et la Syrie baasistes), dont les idéologies séculières nationales-arabes apparaissent plus attractives que l’islamisme wahhabite. Riyad y répond en exportant le wahhabisme, et en encourageant les islamistes, y compris les Frères musulmans. Ceux-ci seront cependant expulsés dans les années 1990 pour avoir critiqué le déploiement de forces américaines dans le royaume lors de la crise du Koweït (1990-1991), mais aussi  pour un modernisme politique jugé subversif. , Arabie saoudite Iran : rivalité stratégique, concurrence religieuse | Vie publique.fr

Traductions du mot « baasiste »

Langue Traduction
Anglais baathist
Espagnol baazista
Italien baathista
Allemand baathist
Chinois 复兴党
Arabe بعثي
Portugais baathista
Russe baathist
Japonais バースティスト
Basque baathist
Corse baathist
Source : Google Translate API

Baasiste

Retour au sommaire ➦

Partager