La langue française

Avionneur

Définitions du mot « avionneur »

Trésor de la Langue Française informatisé

AVIONNEUR, subst. masc.

AÉRON. Personne qui conçoit les plans d'un ou de plusieurs avions, en réalise la construction et fait des essais en vol.
Rem. 1. 1reattest. 1890 (C. Ader, Brevet 205-155, 19 avr. pp. 3-4 ds Guilb. Aviat. 1965, p. 474, 1096); dér. de avion*, suff. -eur2*. 2. Attesté ds Lar. encyclop., Quillet 1965, Pt Lar. 1965.
PRONONC. : [avjɔnœ:ʀ].
BBG. − Guilb. Aviat. 1965.

Wiktionnaire

Nom commun

avionneur \a.vjɔ.nœʁ\ masculin

  1. (Aéronautique) Constructeur d’avions.
    • L’espace vocal, pour un chanteur, c’est aussi important que le hangar pour un avionneur. — (Frigyes Karinthy, La Leçon de chant, 1921. Nouvelle parue dans le recueil Je dénonce l’humanité, traduite du hongrois par Judith et Pierre Karinthy, 1996.)
    • L’avionneur européen Airbus s’apprête à décrocher une commande géante de plus de 200 A320 pour la compagnie aérienne indonésienne à bas coûts Lion Air, selon le quotidien économique Les Échos à paraître lundi. — (« Une commande géante de 200 Airbus A320 attendue lundi à Paris », Le Monde.fr avec AFP, 18 mars 2013)
    • Avec déjà deux ans de retards sur son programme initial, le bi-réacteur long-courrier de l’avionneur américain reste cloué au sol. — (« Boeing : le premier vol du 787 à nouveau reporté », LeFigaro.fr ave AFP, 23 juin 2009)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de « avionneur »

(Date à préciser) Dérivé de avion avec le suffixe -eur.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « avionneur »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
avionneur avjɔnœr

Évolution historique de l’usage du mot « avionneur »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « avionneur »

  • Airbus et la Station Spatiale Internationale (ISS), c'est (re)parti jusqu'à fin 2020. La filiale Airbus Defence and Space de l'avionneur européen a annoncé le 25 juin la signature d'un contrat de 16 millions d'euros avec l'Agence Spatiale Européenne (ESA) pour la maintenance des composants européens de l'ISS.  usinenouvelle.com/, Airbus poursuivra la maintenance des composants européens de la Station spatiale internationale - L'Usine Aéro
  • Faute de commandes en nombre suffisant, Airbus a fini par jeter l'éponge, après seulement douze années d'exploitation commerciale. Le couperet est tombé le 14 février 2019, un jour de Saint-Valentin: "Si vous avez un produit que plus personne ne veut ou que vous ne pouvez vendre qu'à perte, vous devez arrêter de le produire, aussi douloureux soit-il", avait tranché Tom Enders, alors patron de l'avionneur européen. Fin de l'acharnement thérapeutique, donc, autour du Super Jumbo qui devait révolutionner le transport aérien, et n'aura réussi qu'à être un nouveau Concorde. , France - Monde | Fin de partie pour l'A380
  • L'avionneur européen a décidé d'arrêter son programme d'internalisation de la fabrication des nacelles de réacteurs Pratt et Whitney de l'A320neo, au profit du groupe américain UTC, qui les fabrique déjà. Les syndicats s'émeuvent de l'abandon d'un équipement à valeur ajoutée au moment où Airbus va annoncer un vaste plan de réduction d'effectifs. Les Echos, Airbus arrête son programme d'internalisation de la fabrication des nacelles de réacteurs de l'A320neo | Les Echos
  • Sur les cinq premiers mois de l’année, Airbus a livré 160 avions. De leur côté, les commandes nettes ressortent à 299 sur les cinq premiers mois de l’année. Airbus précise qu’il n’a eu aucune commandes et aucune annulation de commandes en mai. L'avionneur européen, qui a réduit d'un tiers sa cadence de production d'avions début avril en raison de la crise du coronavirus, exclut de nouveaux ajustements de production dans l'immédiat, a affirmé mardi son président exécutif Guillaume Faury. Capital.fr, Boeing distancé par Airbus en mai, le 737 MAX victime d’annulations de commandes - Capital.fr
  • Les syndicats redoutent une prochaine réorganisation du groupe qui pourrait déboucher sur des milliers de suppressions d'emplois et une restructuration des 11 usines européennes de l'avionneur. Sollicité sur le sujet, Michael Schoellhorn s'est contenté de déclarer qu'une amélioration des opérations créerait une "base stable" pour l'avenir. usinenouvelle.com/, Airbus dit avoir retrouvé un équilibre dans la production des avions A320/321, A350 et A330 - L'Usine Aéro
  • Depuis le début de l'année, le nombre de commandes nettes s'élève à 299, dont près de la moitié pour son monocouloir A321neo. Le solde net des commandes pour les gros porteurs est en revanche de zéro. Au cours du mois de mai, l'avionneur a livré 24 appareils (20 monocouloirs et 4 A350), quand il avait remis 81 à ses clients un an auparavant. Ce nombre limité de livraisons est dû à la fermeture des frontières empêchant les clients de venir prendre possession de l'appareil et à des demandes de report de livraison de la part de compagnies aériennes empêtrées dans la crise. Capital.fr, Aucune commande en mai pour Airbus - Capital.fr
  • Le géant de l'aluminium Constellium, dont le siège social se trouve en France, a signé un nouveau contrat le liant à l'avionneur européen Airbus, le 2 juin 2020, pour une durée de dix ans. usinenouvelle.com/, Constellium décroche un contrat de dix ans avec Airbus qui mobilisera deux usines françaises - L'Usine Aéro
  • Un pari raté pour l'avionneur européen dans un marché des gros-porteurs qui était déjà en surcapacité avant la crise. Airbus n'avait pas vu venir le tournant des biréacteurs long-courrier de moyenne capacité comme le B787 "Dreamliner" de Boeing qui misait sur le développement du point-à-point, c'est-à-dire des liaisons directes. Il a depuis répliqué avec succès avec son A350. BFMTV, Après 11 ans d'exploitation, Air France fait voler une dernière fois l'A380
  • Ce n’est pas forcément une surprise. Dès la mi-mai, le quotidien Britannique The Telegraph, pronostiquait déjà, d’après une source interne à Airbus et non confirmée par l’avionneur, 10 000 suppressions de postes sur les 135 000 dont dispose le groupe à travers le monde. Pour ce faire, Airbus pourrait avoir recours aux dispositifs de préretraite, de départ volontaire et peut-être également au gel des embauches. Si cela ne suffit pas, des plans de licenciement seront mis en œuvre. Rapports de Force, Un été de licenciements à prévoir dans l’aéronautique - Rapports de Force
  • À cette date, les États-Unis avaient en effet imposé une première augmentation des taxes douanières sur certains produits européens - whisky, vin français, fromage - de 25%, en représailles à des subventions accordées à l'avionneur européen Airbus. Le Figaro.fr, Le whisky écossais s'inquiète de nouvelles taxes américaines
  • L'avionneur est loin d'être le seul à avoir sollicité les investisseurs. Total (5 milliards d'euros), Pernod Ricard (2 milliards d'euros) Engie (3,25 milliards), et bien d'autres se sont rués sur les marchés ces dernières semaines. Quelques - très rares - exceptions mises à part, tous les emprunteurs habituels sont venus sur le marché. Les Echos, La ruée des grandes entreprises sur le marché obligataire | Les Echos
  • La crise se précise pour Airbus avec un choix industriel qui fait polémique : l’avionneur vient de renoncer à un investissement sur le sol français. Depuis trois ans, il travaillait à l’élaboration d’une nouvelle nacelle pour ses A320, cette coque qui enveloppe le moteur sous les ailes. Sa production était prévue à Nantes (Loire-Atlantique) avec au moins 350 emplois à la clé. Le constructeur l’abandonne et préfère se tourner vers un partenaire américain. Une décision dénoncée samedi 20 juin par les acteurs économiques locaux. Franceinfo, Airbus : nouvelle baisse de production, les salariés inquiets
  • Selon le site américain spécialisé « The Air Current » qui fait autorité en matière aéronautique, l'avionneur et le fabricant d'aérostructures ont dissous les équipes d'ingénieurs qui planchaient sur ce projet, dans le cadre des mesures d'économies prises pour compenser l'impact de la crise. Parallèlement, Aerion a annoncé le report d'un an du premier vol, désormais prévu en 2025, pour une possible entrée en service en 2027. Les Echos, Le mini-Concorde américain plombé par la crise | Les Echos
  • Le premier Bombardier Global 5500 vient d'être livré par l'avionneur canadien à un client qui restera anonyme, signant ainsi l'entrée en service du biréacteur haut de gamme. Air et Cosmos, Le Global 5500 en service
  • Airbus a décroché la timbale. En 2019, l’avionneur européen s’est imposé comme le premier constructeur mondial et a délogé Boeing de son piédestal qu’il occupait sans discontinuer depuis 2012. L’an passé, Airbus a livré 863 appareils, en hausse de 8 %, à 99 clients, contre 800 avions en 2018. Le meilleur résultat de son histoire. Le Monde.fr, Airbus devient le premier avionneur du monde, devant Boeing
  • Pertes & profits. Heureuse « fuite » dans la presse, en pleine guerre commerciale et technologique entre les Etats-Unis et la Chine : l’agence Reuters a révélé, mercredi 24 juin, la liste de vingt sociétés proches de l’Armée populaire de libération. Dressée par la Maison Blanche, elle a été transmise au Congrès, qui pourrait voter de nouvelles sanctions. On y trouve des opérateurs de télécommunications (China Mobile, China Telecom), les poids lourds du nucléaire (CNNC et CGN), de la conquête spatiale, du ferroviaire (CRRC et CRCC) et de la construction navale, l’avionneur AVIC ou le groupe de reconnaissance numérique Hikvision. Et, sans surprise, l’équipementier télécoms Huawei, qui s’est toujours défendu de fournir des informations aux autorités de Pékin grâce à son réseau 5G. Le Monde.fr, Guerre technologique : « Donald Trump joue sur le sentiment antichinois d’une partie de l’électorat »
  • Partenaire de l’industrie marocaine depuis plusieurs décennies, Boeing s’engage en faveur du développement de la chaîne des fournisseurs et la future main-d’œuvre du Maroc. L’avionneur américain est par ailleurs partenaire de la coentreprise MATIS Aerospace qui fabrique des systèmes d’interconnexion de réseaux électriques et des harnais de câbles pour l’industrie aéronautique. En 2016, le Groupe a signé un protocole d’accord avec le Maroc en vue de créer un écosystème de fournisseurs d’équipements aéronautiques. Enfin, Boeing contribue à la formation de la future main-d’œuvre marocaine à travers des partenariats noués avec la Fondation marocaine de l’éducation pour l’emploi EFE-Maroc et l’association à but non lucratif INJAZ Al-Maghrib. , Armement : Le Maroc commande 24 hélicoptères Apache à Boeing 
  • Or l’avionneur doit finaliser, d’ici mars, le rachat de 80 % de la branche aviation civile du groupe brésilien Embraer, opération dont le prix s’élève à 4,2 milliards de dollars. Les agences de notation Moody’s et S & P Global Ratings ont menacé récemment d’abaisser la note de solidité financière. La dette de Boeing s’élevait à 25 milliards de dollars au 30 septembre 2019, en hausse de 31,6 % sur trois mois. , Boeing : L’avionneur américain dans le rouge pour la première fois depuis 23 ans
  • Selon des sources concordantes, l'avionneur européen prépare un plan de restructuration qui comprendra des suppressions d'emplois pour faire face à la baisse de production dans l'aviation civile engendrée par la crise du transport aérien. Des détails sont attendus au mois de juillet. Airbus employait 134.900 salariés à fin décembre, dont 48.000 en France, 46.000 en Allemagne, 13.500 au Royaume-Uni et 12.700 en Espagne. France 3 Occitanie, Toulouse : Airbus Defence and Space va finalement supprimer 2665 postes en Europe
  • L'avionneur et équipementier aéronautique Daher, dont l'activité a été fortement affectée par la crise due au coronavirus, prévoit de supprimer jusqu'à 1.300 postes en CDI dans le cadre d'un plan de restructuration, a annoncé jeudi la direction. www.leberry.fr, Un militaire né à Vierzon tué par un tir accidentel, dernière ligne droite aux municipales de Bourges... Les infos à retenir ce vendredi matin - Bourges (18000)
  • L'avionneur fait valoir que David Calhoun possède « une grande expérience de l'industrie » aéronautique ainsi qu'une solide expérience en tant que patron. « Je crois fermement en l'avenir de Boeing et du 737 MAX. Je suis honoré de diriger cette grande entreprise et les 150 000 employés dévoués qui travaillent dur pour créer l'avenir de l'aviation », a commenté le futur patron cité dans le communiqué. leparisien.fr, Boeing : le patron de l’avionneur américain, en pleine crise, annonce sa démission - Le Parisien
  • Dans la langue de Shakespeare, on appelle « maverick » un anticonformiste. Et c’est peu de dire que le « Maveric » (Model Aircraft for Validation and Experimentation of Robust Innovative Controls) dévoilé par Airbus en ouverture du salon de Singapour (qui se tient jusqu’au 16 février) ne ressemble à aucun avion aujourd’hui produit en série par l’avionneur… Même si ce n’est pas la première fois qu’on s’intéresse à son genre d’architecture « à voilure mixte », un design qui rendrait moins gourmands en carburant les appareils qui s’en inspirent. PresseLib, À l’occasion du salon aéronautique de Singapour, l’avionneur a dévoilé un aéronef à la physionomie surprenante. L’avenir commence maintenant : horizon 2030… - PresseLib
  • Pour tirer parti de cette promesse, les avionneurs peuvent prendre exemple sur les motoristes. À l’image de General Electric, Rolls-Royce et Safran qui tirent jusqu’à la moitié de leurs revenus de services pour les moteurs d’avions fondés en partie sur le concept de jumeau numérique. Il faut dire que ces derniers assurent la production et la maintenance de la partie la plus critique et sollicitée d’un avion. Ils cherchent encore à se diversifier : en partenariat avec Infosys, General Electric a récemment pu déterminer qu’en plaçant 34 capteurs au niveau du train d’atterrissage, alimentant un jumeau numérique, il était possible en prenant également en compte les données d’exploitation de réduire fortement les délais de maintenance. usinenouvelle.com/, Les avionneurs s’emparent du jumeau numérique - L'Usine Aéro
  • À la suite d’une nouvelle fronde de grands investisseurs institutionnels, dont la Caisse de dépôt et placement du Québec (CDPQ), qui ont décidé de s’opposer à l’approche de l’avionneur en matière de rémunération, la question s’est rapidement invitée à l’assemblée annuelle de Bombardier, qui se déroulait jeudi de manière virtuelle. , Pierre Beaudoin défend l'indemnité de départ d'Alain Bellemare | LesAffaires.com
  • Le 777X, qui peut transporter de 384 à 426 passagers, présente un carnet de commandes de 340 unités, principalement de la part de sept grandes compagnies aériennes, dont Emirates, Lufthansa, Cathay Pacific, Singapore Airlines et Qatar Airways. Il est censé concurrencer l'A350 de l'avionneur européen Airbus. Les premières livraisons ne sont pas attendues avant "début 2021", au lieu de mi-2020 comme prévu initialement, car la période des vols d'essai devrait être allongée et la procédure d'homologation approfondie.  ladepeche.fr, Boeing 777X : faux départ pour le nouveau long courrier de l'avionneur américain - ladepeche.fr
  • SYDNEY/MONTREAL, 24 mars (Reuters) - La pandémie de coronavirus continue d'affecter les avionneurs et leurs équipementiers, Boeing ayant annoncé une suspension de la production de l'essentiel de ses gros-porteurs et Airbus un redémarrage seulement partiel de ses usines après quatre jours de fermeture. , AIRBUS : La lame de fond du coronavirus expose les avionneurs et leurs équipementiers
  • L’avionneur et équipementier aéronautique Daher, dont l’activité a été fortement affectée par la crise due au coronavirus, prévoit de supprimer jusqu’à 1 300 postes en CDI dans le cadre d’un plan de restructuration, a annoncé jeudi la direction. Ces suppressions s’ajouteront au non-renouvellement de la grande majorité des 1 400 contrats d’intérimaires que comptait l’entreprise avant la crise.Ce groupe, fondé en 1863 et contrôlé par la famille Daher (87,5% du capital et 12,5% pour Bpifrance), compte 10 000 salariés dans le monde, dont près de 8.000 en France. Avec l’arrêt du transport aérien, l’impact de l’épidémie de Covid-19 est brutal pour l’équipementier: 60% de son activité dépend en effet des différentes branches d’Airbus.Pour 2020, le groupe estime «entre 300 et 400 millions» d’euros la perte de chiffre d’affaires, initialement attendu à 1,350 milliard, selon son directeur général Didier Kayat. Et donc une perte opérationnelle est à prévoir, alors que «ça n’est jamais arrivé en près de 25 ans de perdre de l’argent». , Direct éco | Sanofi veut supprimer un millier d'emplois en France
  • L'avionneur européen a établi l'an dernier un nouveau record de livraisons, à près de 860, tandis que son rival américain n'en avait livré que 345 à fin novembre. Airbus déloge ainsi Boeing de la place de premier constructeur aéronautique mondial qu'il occupait depuis 2011. Et, avec plus de 1.000 commandes engrangées en 2019, son horizon est dégagé. Les Echos, Airbus écrase Boeing en nombre de livraisons en 2019 | Les Echos
  • En avril, un ultime convoi transportera les trois quarts des pièces du gros-porteur et des éléments du Beluga XL, l’appareil cargo servant à transporter les pièces des avions entre les différents sites européens de l’avionneur. , Airbus : Une page se tourne pour l’avionneur avec le dernier convoi complet de l'A380
  • Ces bons résultats enthousiasment aussi les syndicats de l'avionneur européen dont les carnets de commandes sont pleins pour huit ans. « Airbus a atteint ses objectifs de livraisons et nous ne pouvons que nous en réjouir », assure Françoise Vallin, coordinatrice du syndicat CFE-CGC chez Airbus. La satisfaction est la même pour les commandes engrangées tout au long de l'année, en particulier sur l'A321, émanant parfois de compagnies aériennes, comme United Airlines, qui travaillaient avec Boeing. Ce n'est plus leur chasse gardée comme dans le passé : le marché est désormais ouvert à Airbus. Nous attendons maintenant les résultats sur l'ensemble des activités du groupe en intégrant le spatial, la défense et les hélicoptères. » leparisien.fr, Avec 863 avions livrés en 2019, Airbus atteint des sommets et détrône Boeing - Le Parisien
  • Combinée à l'intelligence artificielle, cette flotte de drones doit fournir au pilote des informations lui permettant d'affiner ses décisions (options tactiques et connaissance de l'environnement de combat) lui assurant une supériorité stratégique, et au besoin, de lui porter secours. "L'augmentation de la puissance de traitement des données, du stockage et de la connectivité, permettra au pilote d'avoir une conscience accrue de la situation (…) le NGF deviendra une plate-forme de gestion du champ de bataille capable d'opérer en profondeur dans l'espace aérien ennemi", assure ainsi l'avionneur, qui désigne cette nouvelle technologie comme un méta-système ou un système de systèmes. usinenouvelle.com/, [Vidéo] Airbus explique le fonctionnement du Scaf, le système de combat aérien du futur - L'Usine Aéro
  • Daher a annoncé ce mardi avoir finalisé l'acquisition de l'avionneur américain Quest Aircraft, basé à Sandpoint dans l'Idaho. L'avionneur avait annoncé en juin son intention de s'offrir le constructeur américain. Avec cet achat, Daher franchit une étape majeure dans la croissance de ses activités en Amérique du Nord. Daher, qui réalise enfin son rêve américain, devient le 7e avionneur mondial en aviation générale et renforce sa position de leader sur le marché des avions monomoteurs turbopropulsés haut de gamme. Daher prend notamment le manche de l'appareil Kodiak. La Tribune, Et Daher devient le 7e avionneur mondial
  • PARIS (Agefi-Dow Jones)--L'Etat français est prêt à aider "totalement" et "massivement" l'avionneur Airbus Group à traverser la crise du transport aérien causée par la pandémie de nouveau coronavirus, a annoncé mercredi Bruno Le Maire, le ministre de l'Economie et des Finances, sur la chaîne de télévision LCI. , Airbus : l'Etat français est prêt à soutenir "massivement" l'avionneur - Bruno Le Maire | Zone bourse
  • Airbus a publié ses résultats annuels. L'avionneur européen affiche une perte de 1.36 milliard, mais il se hisse à la première place mondiale devant Boeing. En même temps, c'est un podium où il n'y a que deux marches puisque vous êtes soit premier, soit dernier. Mais c'est vrai qu'Airbus repasse numéro 1 mondial après une année exceptionnelle où il a enregistré 768 commandes d'avions, c'est 20 de plus qu'en 2018 et il est premier pour la première fois depuis 2011. RTL.fr, Comment Airbus est passé devant Boeing
  • Un chiffre que la direction de l’avionneur se refuse en tout cas à confirmer, tenue à en informer en premier lieu les syndicats. « Au cours des dernières semaines, Airbus a mis en place un certain nombre de mesures financières, opérationnelles et sociales afin de s’adapter aux graves impacts sanitaires et économiques de la crise du Covid-19. L’entreprise continuera à prendre toutes les mesures nécessaires pour assurer l’avenir d’Airbus en coopération avec ses partenaires sociaux », a indiqué un porte-parole du groupe sollicité par 20 Minutes. , Coronavirus : Pour surmonter la crise, Airbus pourrait restructurer et supprimer de nombreux postes
  • Si les taxes infligées à l’avionneur européen s’appliquent aux appareils terminés livrés aux Etats-Unis, elles ne concernent pas les pièces envoyées à son usine américaine de Mobile (Alabama), où Airbus produit quelques appareils par mois. , Airbus : L’avionneur européen regrette « profondément » la hausse des taxes punitives par les Etats-Unis
  • Vous oubliez les défauts de formulation de leur moteurs …. Prochains problèmes des avionneurs …. Aerobuzz, Aux grands avionneurs les grands remèdes - Aerobuzz
  • La note financière de Boeing, à la peine depuis le désastre humain et financier du 737MAX, risque fort d'être abaissée. Moody's a menacé lundi d'abaisser la note de solidité financière de l'avionneur américain, jugeant que le retour en vol du 737 MAX et la reconstruction du lien de confiance avec les compagnies aériennes et le grand public allaient être financièrement "coûteux". L'agence dit qu'elle fondera sa décision sur plusieurs facteurs, dont la date de remise en service du MAX, le retour de cet avion dans les programmes de vol des compagnies, la date de reprise de la production et des livraisons. Capital.fr, Le retour du Boeing 737MAX sera coûteux, la note de l’avionneur risque de baisser - Capital.fr
  • Airbus a vu ses ventes bondir de 11% en 2019 et les carnets de commandes sont pleins. Non seulement l'avionneur profite des déboires de Boeing, mais il fait un carton auprès des compagnies américaines. Le groupe a même ouvert une usine d'assemblage aux États-Unis. Franceinfo, Airbus : l'avionneur européen conquiert le marché américain
  • Pour les avionneurs, la crise est également sérieuse. À court terme, le Covid-19 bouleverse la production des avions. Airbus, qui a renoncé à son objectif de livraison d’avions cette année, a annoncé le 6 avril la suspension « temporaire » des activités d’assemblage sur deux sites en Allemagne, ainsi que sur celui de Mobile aux États-Unis, en raison du coronavirus. À Brême, cette suspension s’étendra du 6 au 27 avril, et sur le site allemand de Stade, la « pause » durera du 5 au 11 avril. À Mobile, en Alabama, il est prévu qu’elle dure jusqu’au 29 avril. Le constructeur a déjà suspendu en mars pendant quatre jours ses activités d’assemblage en France et en Espagne. Le mois dernier 36 appareils ont néanmoins été livrés contre 55 en février. Aerospatium, Covid-19 : Les avionneurs font le dos rond - Aerospatium
  • L'avionneur, qui compte livrer "environ 880 avions commerciaux" en 2020, en a remis 55 à 35 clients en janvier : 4 A220, 40 de la famille A320 (A319, A320 et A321), 9 longs-courriers A350 et 2 A330. Lors de la présentation de ses résultats annuels, l'avionneur avait annoncé qu'il stabiliserait sa production d'A350 entre 9 et 10 appareils par mois et comptait livrer "environ 40 A330 par an à partir de 2020" (contre 53 en 2019), le marché long-courrier étant moins dynamique qu'anticipé. Capital.fr, Airbus n’a décroché aucune commande en février, 2020 et 2021 seront difficiles - Capital.fr
  • L’arrêt de la production au sein des usines Airbus de France et d’Espagne devait durer 4 jours. Comme prévu, les différents sites ont donc rouvert ce lundi et la production est progressivement relancée. L’avionneur confirme que cette pause a servi à « mettre en œuvre des processus de santé et de sécurité rigoureux en matière d’hygiène, de nettoyage et d’auto-distanciation ». PresseLib, Après 4 jours de fermeture, l’avionneur a rouvert ses usines de France et d’Espagne. Un A330 a également atterri à l’aéroport de Toulouse-Blagnac avec 2 millions de masques... - PresseLib
  • Alors que l’État de Washington a déclenché l’état d’urgence face à l’épidémie de Covid-19, dont il est l’un des principaux foyers aux États-Unis, Boeing a annoncé le 23 mars, comme la plupart des avionneurs, la suspension de ses chaînes dans la banlieue de Seattle. Sont concernés notamment les sites de Everett (777 et versions longues du 787), Auburn (pièces) et Frederickson (structures métalliques et composites). La production du 737 MAX, à Renton, était déjà à l’arrêt. Aerospatium, Les avionneurs suspendent ou adaptent leur production - Aerospatium
  • La pandémie de coronavirus Covid-19 immobilise encore plus l’appareil productif de Boeing. Lundi 23 mars, l’avionneur américain a annoncé la suspension de ses activités de production dans la région de Seattle (États-Unis), son fief industriel. Plusieurs milliers de salariés pourraient être concernés. Avant cette crise sanitaire mondiale, le groupe faisait déjà face à d’importantes difficultés liées au 737 MAX. usinenouvelle.com/, [Covid-19] Tous les sites de production d'avions civils de Boeing sont à l'arrêt aux Etats-Unis - L'Usine Aéro
  • Cette décision a été saluée par les syndicats de l’avionneur. La CFE-CGC voit dans « l’attribution de cette nouvelle ligne d’assemblage de l’A321 l’assurance de la pérennité du site industriel toulousain ». « Dès l’annonce en juin du lancement d'une version longue distance XLR de l'A321, nous nous étions positionnés pour le site de Lagardère où aujourd’hui 150 à 200 personnes travaillent. Ses dimensions s’y prêtent, et côté Français, nous avons tenu nos objectifs de livraisons et nous avons fait preuve d’adaptabilité. Demain, ce sera 5 à 600 salariés travailleront sur cette nouvelle chaîne qui devrait produire dix avions par mois », indique Jean-Luc Labeirie, responsable d’Airbus Opérations Toulouse au sein du syndicat. , Toulouse : Une nouvelle chaîne d'assemblage d'A321 va voir le jour sur le site de fabrication de l'A380
  • Ça plane pour Airbus. L'avionneur européen a annoncé, ce mercredi matin, un bénéfice net de 1,197 milliard d'euros au premier semestre 2019. Un an avant, au premier semestre 2018, il était de 496 millions d'euros. Airbus a donc fait plus que doubler le chiffre. Une nouvelle bien accueillie par la bourse de Paris où l'action Airbus était à 130 € à l'ouverture ce mercredi matin. En janvier 2018, elle valait 90 €. Soit un bond de près de 45 % en dix-huit mois. ladepeche.fr, Airbus qui rit, Boeing qui pleure : premier constructeur mondial, l'avionneur européen double son bénéfice net - ladepeche.fr
  • DÉCRYPTAGE - Tandis que les deux avionneurs s’épuisent dans un combat sans fin, Pékin a donné confié à son constructeur national, Comac, la mission de faire exploser le duopole mondial. Le Figaro.fr, La Chine, grande gagnante du duel fratricide entre Airbus et Boeing
  • L’avionneur dit avoir réalisé le premier ravitaillement automatisé d’un F-16 en début d’année, dans le cadre de la campagne d’essai menée au-dessus de l’Atlantique avec l’armée de l’Air portugaise. "La campagne a totalisé 45 heures d'essais en vol et 120 contacts secs avec le système A3R. La phase de certification débutera en 2021", indique Airbus dans un communiqué. usinenouvelle.com/, [Vidéo] Airbus réussit le premier ravitaillement en vol 100% automatisé - Défense
  • La publication des résultats financiers de Boeing pour le troisième trimestre, mercredi, ne sera sans doute pas le rendez-vous le plus suivi ce mois-ci pour le groupe de Seattle. L'avionneur est dans l’œil du cyclone alors que de graves interrogations sont apparues sur les circonstances de la conception et la certification du système de vol assisté du 737 MAX, soupçonné d'être à l'origine de deux catastrophes aériennes en six mois, un bilan dramatique et inédit pour un avion moderne. C'est le 30 octobre, soit mercredi de la semaine prochaine, que l'enjeu s'annonce majeur pour Boeing alors que le directeur général Dennis Muilenburg est appelé à témoigner devant une commission d'enquête parlementaire. BFM Bourse, Boeing company : Le scandale 737 MAX enfle, l'avionneur américain Boeing continue à chuter en Bourse - BFM Bourse
  • En d’autres termes, aux 1.600 salariés en poste à Mérignac s’ajouteront bientôt plusieurs centaines d’employés actuellement basés à Saint-Cloud. Récemment, les laboratoires de test sur les matériaux d’Argenteuil avaient déjà migré à Mérignac. Indiquons également que les mécaniciens indiens qui entretiendront les Rafale acquis par leur pays seront bientôt formés en Gironde. En bref, Mérignac est plus que conforté en tant que cœur des opérations de l’avionneur. PresseLib, L’avionneur, qui a posé en Gironde la première pierre d’un bâtiment tertiaire, accueillera en 2021 des équipes d’études, de développement et d’après-vente. Le Pays Basque n’est pas oublié… - PresseLib
  • Si l’assemblage des avions est maintenu chez Airbus, à hauteur de 70 %, encore faut-il pouvoir les livrer malgré les mesures sanitaires et les restrictions en matière de déplacements suite à l’épidémie de Covid-19. C’est pour assurer la continuité de son activité jusqu’à la livraison des appareils que l’avionneur européen met en œuvre depuis la mi-mars un processus inédit de "livraison électronique" d’avions. usinenouvelle.com/, Comment Airbus digitalise ses livraisons d'avions - Aviation civile
  • Par rapport au chargement de marchandises sur des sièges, la solution de l'avionneur européen, mise à disposition gratuitement auprès des compagnies aériennes,  facilite les opérations de chargement et de déchargement, ainsi que la réduction de l’usure des sièges eux-mêmes. usinenouvelle.com/, Airbus propose un aménagement de ses avions passagers pour faire du transport cargo - Infos Reuters
  • Le chiffre d'affaires a, lui, affiché une baisse de 15,2 % sur les trois premiers mois de l'année, à 10,6 milliards d'euros, « reflétant l'environnement difficile affectant le marché de l'aviation commerciale ». Sur la période, l'avionneur européen a livré 40 appareils de moins que l'an passé en raison de la pandémie. « Nous avons vu un démarrage solide de l'année sur les plans commercial et industriel, mais nous constatons rapidement l'impact de la pandémie de Covid-19 dans nos comptes », a affirmé le président Guillaume Faury, cité dans un communiqué, en évoquant « la plus grave crise jamais rencontrée par l'industrie aéronautique ». Le Point, Coronavirus : Airbus accuse le coup au premier trimestre - Le Point
  • La crise du 737 MAX n'a pas suscité de basculement de la clientèle de Boeing vers Airbus et ses A320. L'avionneur n'a pas la capacité industrielle de servir les clients de Boeing, alors qu'il peine déjà à livrer ses clients à l'heure. Les Echos, Airbus ne profite guère des malheurs de Boeing | Les Echos
  • Ces préparatifs mettent en exergue la confiance de Boeing dans sa faculté à exploiter les marchés de capitaux pour étoffer ses finances, quand bien même il étudie aussi la possibilité de solliciter l'aide du gouvernement américain. Les sources ont déclaré à Reuters que l'avionneur américain avait contacté des banques d'investissement dans l'hypothèse de proposer une offre obligataire aux investisseurs dans les prochains jours, sous réserve que les conditions de marché soient favorables. usinenouvelle.com/, Boeing envisagerait une importante émission d'obligations pour lever des fonds - L'Usine Aéro
  • L'Organisation mondiale du commerce (OMC) a évalué à 7,5 milliards de dollars, ce mercredi, le montant des dommages subis par les Etats-Unis liés aux subventions accordées par les Européens à leur avionneur Airbus. C'est l'ultime épisode d'un conflit à rebondissements qui a commencé en 2004. Les Echos, Airbus-Boeing : retour sur un conflit de plus de quinze ans | Les Echos
  • Porté par la montée en cadence du A320neo, l'avionneur vient de publier des résultats solides, avec un résultat net en hausse de 50 % sur un an sur les neuf premiers mois de l'année, à 2,2 milliards d'euros. Airbus s'attend néanmoins à livrer moins d'appareils que prévus d'ici à la fin de l'année. Les Echos, Airbus, affecté par des difficultés de production, baisse ses prévisions de livraisons | Les Echos
  • Guillaume Faury, patron de l’avionneur, a annoncé, lundi, le redémarrage de la production. Son objectif est de rester opérationnel pour pouvoir rebondir le plus haut possible lorsque la crise due au coronavirus sera terminée. Le Monde.fr, Airbus veut maintenir sa production coûte que coûte
  • Boeing va procéder à des licenciements massifs. 6 770  emplois seraient menacés aux États-Unis, selon une lettre publiée le 27 mai par l'avionneur. Au total, plus de 12 000 postes pourraient être supprimés, si on ajoute les plans de départ volontaire annoncés en avril. "Nous apporterons toute l'aide possible à ceux qui seront touchés, en proposant des indemnités de départ, la couverture médicale COBRA pour les employés américains et des aides pour changer de carrière", indique le PDG de Boeing Dave Calhoun, cité dans la lettre. usinenouvelle.com/, Boeing supprime 6 770 postes supplémentaires aux États-Unis - L'Usine Aéro
  • Son retour en vol n'interviendrait pas avant l'été, voire l'automne 2020, selon des sources concordantes. Le confinement mondial lié au Covid-19 ne facilite pas la tache de l'avionneur américain, qui bute toujours sur des problèmes liés au logiciel de bord de l'appareil. usinenouvelle.com/, Le 737 MAX de Boeing restera cloué au sol au moins jusqu'en août - L'Usine Aéro
  • Paris (awp/afp) - Airbus va pouvoir tourner la page, mais au prix fort: des tribunaux français, britannique et américain doivent valider vendredi les accords que l'avionneur a conclus afin d'éviter des poursuites pour des faits présumés de corruption et pour lesquels il a provisionné 3,6 milliards d'euros. , Corruption: Airbus s'apprête à tourner la page au prix d'une amende record | Zone bourse
  • Intermédiaires, pots-de-vin, omissions, inexactitudes… depuis quatre ans l'avionneur européen fait l'objet de poursuites au Royaume-Uni, aux Etats-Unis et en France. Les « affaires » ont débuté en 2007, lorsque le groupe s'appelait encore EADS. Retour sur les grandes dates de la face sombre d'Airbus. Les Echos, Affaires de corruption : les pages sombres de l'histoire d'Airbus | Les Echos
  • Après avoir déjà augmenté son rythme de livraisons en septembre par rapport aux deux mois précédents (69 en juillet, 42 en août), l'avionneur basé à Toulouse va donc devoir encore sensiblement accélérer lors du dernier trimestre pour atteindre l'objectif. De fait, pour parvenir à livrer 880 appareils sur l'ensemble de l'exercice, Airbus doit remettre à ses clients 103 avions par mois en moyenne entre octobre et décembre. BFM Bourse, Airbus group : L'avionneur accélère son rythme de livraisons et domine le palmarès du CAC 40 - BFM Bourse
  • Après les compagnies aériennes, c’est au tour des avionneurs d’affronter la tempête Covid-19, alors que les demandes d’annulation ou de report de livraisons se multiplient. El Watan, Pandémie de Coronavirus : Les avionneurs frappés de plein fouet | El Watan
  • L'avionneur européen, qui a dû suspendre ses chaînes d'assemblage de Tianjin, en Chine, et de Toulouse en raison de l'épidémie et dont la production des sites de Brême, en Allemagne, et Mobile, aux Etats-Unis, est "temporairement" suspendue, a indiqué qu'il réduisait sa production mensuelle à 40 appareils de la famille 320, contre 60 avant la crise. Mais également à deux pour les long-courriers A330 et à six par mois pour les A350. Mi-février, Guillaume Faury avait indiqué qu'il tablait sur 40 livraisons d'A330 sur l'année et sur une production mensuelle de 9 à 10 A350. Europe 1, Coronavirus : Airbus annonce réduire d'un tiers sa cadence de production d'avions
  • Airbus entend ainsi continuer à assurer ses activités, même "en cas de crise prolongée", "en maintenant la production, en gérant son carnet de commandes résilient, en soutenant ses clients et en garantissant la flexibilité financière de ses opérations", précise l'avionneur. Capital.fr, Airbus ne versera pas de dividende, face à l’impact du coronavirus sur sa trésorerie - Capital.fr

Traductions du mot « avionneur »

Langue Traduction
Anglais aircraft manufacturer
Espagnol fabricante de aviones
Italien produttore di aeromobili
Allemand flugzeughersteller
Chinois 飞机制造商
Arabe مصنع الطائرات
Portugais fabricante de aeronaves
Russe производитель самолетов
Japonais 航空機メーカー
Basque hegazkinen fabrikatzailea
Corse fabricatore di aerei
Source : Google Translate API

Avionneur

Retour au sommaire ➦

Partager