La langue française

Accueil > Dictionnaire > Définitions du mot « autotromperie »

Autotromperie

Définitions de « autotromperie »

Wiktionnaire

Nom commun - français

autotromperie \o.tɔ.tʁɔ̃.pʁi\ féminin

  1. (Didactique) Propension à se leurrer, à se tromper soi-même.
    • En revanche, règne partout une autre sorte de tromperie dont il est rarement parlé : l’autotromperie. Caractériser l’autotromperie comme malhonnêteté est assurément tout à fait conforme aux règles du langage. — (Revue de métaphysique et de morale, vol.76, page 60, Armand Colin, 1971)
    • Rhine lui-même, probablement honnête dans sa démarche, s’est semble-t-il adonné à « l’autotromperie ». On a un indice de son incroyable naïveté par le fait qu’il a cru pendant des années aux facultés paranormales d’une jument nommée Lady. Cette bête avait la capacité de répondre aux questions qu’on lui posait en choisissant avec son museau sur un clavier géant les lettres des mots de la réponse. Il fut démontré plus tard par le magicien Milbourne Christopher que l’animal réagissait à de subtiles instructions de son dresseur. — (Les grands esprits manipulés par les astrologues, dans Le Québec sceptique, n°56, p.29, printemps 2005)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de « autotromperie »

Mot dérivé de tromperie, avec le préfixe auto-
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « autotromperie »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
autotromperie otɔtrɔmpœri

Autotromperie

Retour au sommaire ➦

Partager