La langue française

Autogouverner

Définitions du mot « autogouverner »

Wiktionnaire

Verbe

autogouverner \o.to.ɡu.vɛʁ.ne\ réfléchi 1er groupe (voir la conjugaison) (orthographe rectifiée de 1990) (pronominal : s’autogouverner)

  1. Se gouverner soi-même.
    • Polis doit être pris ici au sens essentiel : une collectivité humaine qui tend à s’autogouverner et à s’auto-instituer. — (Sophie Klimis, ‎Laurent van Eynde, L’imaginaire selon Castoriadis, 2006)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de « autogouverner »

Mot composé du préfixe tiré du grec auto- qui signifie soi et gouverner.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « autogouverner »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
autogouverner otɔguvɛrne

Citations contenant le mot « autogouverner »

  • Et si cette crise était l'occasion pour les nations autochtones de réaffirmer leur droit à s'autogouverner? Radio-Canada.ca, Le cercle de la guérison | Coronavirus | Radio-Canada.ca
  • Cyndy Wylde Toute percée du virus non contrôlée peut avoir des effets dévastateurs. Les nations autochtones sont plus vulnérables pour plusieurs raisons. Un autochtone sur cinq vit dans un logement surpeuplé. Cinquante-six communautés n’ont pas accès à l’eau potable. L’accès aux structures de santé est insuffisant. Au-delà du 55e parallèle, il n’y a pas d’hôpital mais seulement quelques postes de santé que visite un médecin une fois par semaine. À cela s’ajoutent des facteurs de santé aggravants, comme le diabète et l’obésité. En 2009, la grippe H1N1 avait frappé plus durement les autochtones que le reste de la population : 18 %, contre 5 %. C’est pour toutes ces raisons que les Premières Nations revendiquent, depuis plusieurs années, leur autonomie gouvernementale. Dans la gestion de la crise du coronavirus, elles ont démontré qu’elles sont capables de s’autogouverner. L'Humanité, Cyndy Wylde : « Les nations autochtones sont capables de s’autogouverner » | L'Humanité
  • L’autonomie s’oppose à l’hétéronomie. Elle sup­pose la capa­ci­té indi­vi­duelle, mais aus­si col­lec­tive, de s’autogouverner et de se don­ner à soi-même ses propres lois. Elle rejette l’idée qu’elles puissent pro­ve­nir d’une auto­ri­té exté­rieure. Au sens démo­cra­tique, elle peut donc être enten­due comme la capa­ci­té col­lec­tive à maî­tri­ser, déci­der et pro­duire des normes propres. Cornelius Castoriadis est sans doute l’un des pen­seurs qui a le plus déve­lop­pé cette notion ; fort du modèle antique grec, il a appe­lé de ses vœux un régime où « tous les citoyens ont une égale pos­si­bi­li­té de par­ti­ci­per à la légis­la­tion, au gou­ver­ne­ment, à la juri­dic­tion et fina­le­ment à l’institution de la socié­té. […] C’est en cela qu’on peut l’appeler le pro­jet révo­lu­tion­naire, étant enten­du que révo­lu­tion ne signi­fie pas des mas­sacres, des rivières de sang, l’extermination des Chouans ou la prise du palais d’Hiver20 ». L’autonomie est la fin de l’oligarchie, la réap­pro­pria­tion par le peuple de la chose publique confis­quée par une fac­tion qui se prend pour un Tout — qu’elle nomme « sou­ve­rai­ne­té ». BALLAST, BALLAST | La souveraineté contre l’autonomie
  • « [T]ant que votre gouvernement continuera de nier le droit fondamental et la capacité des Premières Nations à s’autogouverner, tant que votre gouvernement s’opposera formellement aux initiatives du gouvernement fédéral qui viennent enfin confirmer le droit fondamental et la capacité des Premières Nations de prendre soin de leurs populations, tout progrès, toute relation significative entre nos gouvernements sera gravement compromise », écrit M. Picard dans un document de deux pages dont Le Devoir a obtenu copie. Le Devoir, Ghislain Picard dénonce l’attitude de Québec envers les Premières Nations | Le Devoir
  • Chaque équipe peut ainsi s’autogouverner dans une large mesure, puisqu’elle dispose d’une autonomie de gestion qui la rend responsable de l’atteinte des objectifs qu’elle a fixés, négociés, ou qu’on lui a imposés. Ces entités relativement autonomes luttent pour atteindre leurs objectifs parce qu’elles espèrent ou redoutent les évaluations des autorités dont elles dépendent : supérieurs hiérarchiques, donneurs d’ordres, investisseurs, clients. The Conversation, Débat : Comment repenser le financement de la recherche ?
  • Rappelons-le, en 1876, le législateur comptait bien se débarrasser des Autochtones le plus rapidement possible. Personne à cette époque n’aurait pu imaginer que, 144 ans plus tard, les Premières Nations seraient toujours là, encore moins qu’elles chercheraient à s’autogouverner et à prospérer. C’était impensable. Radio-Canada.ca, Les enfants n’iront pas voter, le côté archaïque de la Loi sur les Indiens | Radio-Canada.ca
  • Rassemblés derrière une banderole « Décider, voter, s’autogouverner », les partisans de la réunification étaient toutefois bien moins nombreux qu’en 2014, quand la question avait réuni 13 000 personnes - selon la police - dans la même cité des Ducs de Bretagne. Il faut dire que, cette fois-ci, Bretagne réunie n’appelait pas à manifester : l’association redoutait une possible « récupération par des mouvements de gauche ». Une position qui « dégoûte » Dominique Bognet, un éducateur de 55 ans venu de Dinan (22). « C’est une erreur : c’est vite oublier que la réunification est le seul thème qui fait consensus », souffle à ses côtés Yann-Varc’h Furon, 54 ans, élu au « parlement de Bretagne » et « expatrié à Paris ». Le Telegramme, Le Télégramme - Bretagne - Réunification de la Bretagne. Petite mobilisation à Nantes

Traductions du mot « autogouverner »

Langue Traduction
Anglais govern themselves
Source : Google Translate API

Autogouverner

Retour au sommaire ➦

Partager