La langue française

Autoédition

Définitions du mot « autoédition »

Wiktionnaire

Nom commun

autoédition \o.to.e.di.sjɔ̃\ féminin

  1. (Édition) Édition à compte d’auteur, payée et parfois assurée par l’auteur lui-même.
    • L’autorité charismatique des blogueurs catholiques s’est construite en amont par leur travail individuel d’autoédition et leurs pratiques d’autoritativité, mais aussi en aval par leur reconnaissance collective par les médias confessionnels comme le magazine Pèlerin cité en introduction. — (Josselin Tricou, « La « cathosphère », montée en puissance de nouvelles autorités religieuses ? », dans tic&société, vol. 9, n° 1-2, 1er & 2ème semestre 2015 : Les religions au temps du numérique (https:/journals.openedition.org/ticetsociete))
    • Il venait en effet de signer un partenariat — sans appel d’offres — pour former des enseignants aux services d’autoédition d’Amazon. Ces ateliers devaient permettre aux profs de fabriquer, mettre en pages et/ou en ligne leurs cours… sur la platforme de l’enseigne. — (Jérôme Canard, « La danse du mammouth autour d’Amazon », Le Canard Enchaîné, 2 mai 2018, page 3)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de « autoédition »

(Siècle à préciser) Dérivé de édition avec le préfixe auto-.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « autoédition »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
autoédition otɔedisjɔ̃

Évolution historique de l’usage du mot « autoédition »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « autoédition »

  • Même si le résultat semble encourageant, « il doit être mis en perspective avec les 6 à 8 mois de boulot à plein temps pour assurer la distribution, donc sans aucun autre revenu, ni temps libre pour créer ». Et oui, celui ou celle qui se lance dans l’autoédition devient de facto éditeur/trice. Et c’est un métier à plein temps qui ne laisse plus aucune place à la création. « Le véritable succès du Voyage d’Abel, c’est la visibilité dont il a bénéficié, se réjouit Bruno Duhamel. Si on a prouvé une chose, c’est que des auteurs et autrices peuvent parfaitement éditer eux-mêmes, de manière professionnelle, et proposer un album qui tient le crachoir face à la production des grands éditeurs. Et ça, ça vaut de l’or ! ». , L’autoédition est-elle une piste pour mettre fin à la précarité des auteurs et autrices ?
  • Depuis 2016, environ 17 % des livres enregistrés au dépôt légal chaque année sont issus de l'autoédition, contre 10 % en 2010, selon les bilans publiés par l'Observatoire du dépôt légal. Ces chiffres sont vraisemblablement en deçà de la réalité puisque certains auteurs n'effectuent pas cet enregistrement. « Ce pourcentage est stable depuis trois ans, mais le nombre total de livres déposés chaque a Livres Hebdo, Dossier autoédition : le temps de l'organisation | Livres Hebdo

Traductions du mot « autoédition »

Langue Traduction
Anglais self-publishing
Espagnol autoedición
Source : Google Translate API

Autoédition

Retour au sommaire ➦

Partager