La langue française

Accueil > Dictionnaire > Définitions du mot « austrophobie »

Austrophobie

Définitions de « austrophobie »

Wiktionnaire

Nom commun - français

austrophobie \os.tʁo.fɔ.bi\ féminin

  1. Aversion pour le peuple autrichien et tout ce qui s’y rattache.
    • La mort de Garibaldi le 2 juin 1882 préfigure symboliquement la crise des valeurs qu’incarnait la Pro Italia Irredenta. Alors que l’exécution d’Oberdan lui fournit un martyr, l’irrédentisme doit paradoxalement mettre une sourdine à son austrophobie. — (Robert Paris, « Nationalisme et Irrédentisme en Italie de l’unité à la Première Guerre mondiale » dans Matériaux pour l’histoire de notre temps, no 43, Juillet-Septembre 1996, p. 39)
    • [B]ien qu’avant 1789 elle ait surtout été une affaire réservée à l’élite, mise en avant par la faction des dévots à la cour et par des agents de Frédéric le Grand, l’austrophobie devint plus largement diffusée et popularisée au début de la Révolution. Claude Charles de Peyssonnel, diplomate chagrin, servit de pont entre l’austrophobie de l’élite et celle du peuple par ses pamphlets, ses rapports, et ses discours aux clubs Jacobins qui furent publiés. — (Thomas E. Kaiser, « La Fin de renversement des alliances : la France, l’Autriche et la déclaration de guerre du 20 avril 1792 » dans Annales historiques de la Révolution française, no 351, Janvier/Mars 2008, p. 82)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « austrophobie »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
austrophobie ostrɔfɔbi

Évolution historique de l’usage du mot « austrophobie »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Austrophobie

Retour au sommaire ➦

Partager