La langue française

Astate

Sommaire

  • Définitions du mot astate
  • Étymologie de « astate »
  • Phonétique de « astate »
  • Évolution historique de l’usage du mot « astate »
  • Citations contenant le mot « astate »
  • Traductions du mot « astate »
  • Synonymes de « astate »

Définitions du mot « astate »

Trésor de la Langue Française informatisé

ASTATE, subst.

I.− Subst. fém., ENTOMOL. ,,Sous-genre d'Insectes de la famille des Guêpes ichneumons, genre des Sphex; ils ont le corps assez court, la tête large`` (Privat-Foc. 1870).
Rem. 1. Attesté aussi ds Ac. Compl. 1842. 2. Masc. pour Boiste 1808 et Besch. 1845.
II.− Subst. masc., CHIM. Élément instable radioactif de numéro atomique 85 que l'on obtient par fission de l'uranium :
Dès 1940, à l'université de Californie, D. C. Carson, K. R. Mackensie et Segré obtinrent l'élément 85 en bombardant du bismuth avec des particules alpha. Mais ce résultat préliminaire ne put être confirmé qu'en 1947; cet élément fut alors nommé astate, du fait de son instabilité. Hist. gén. des sc.,t. 3, vol. 2, 1964, p. 425.
Rem. Fém. pour Quillet 1965.
PRONONC. ET ORTH. : [astat]. Lar. encyclop. et Quillet 1965 enregistrent astate ou astatine.
ÉTYMOL. ET HIST. I.− 1808 masc. plur. entomol. (Boiste). II.− 1956 masc. chim. (Uv.-Chapman). I empr. au gr. α ́ σ τ α τ ο ς « instable » (en raison de la mobilité de ces insectes dans le sable. Privat-Foc.) par l'intermédiaire du lat. sc. astatus; la dénomination de ce genre a été étudiée par Latreille en 1796 d'apr. Neave, Nomenclator zoologicus. II prob. formé du gr. α ́ σ τ α τ ο ς « id. » d'apr. l'angl. astatine « id. » (Uv.-Chapman), élément obtenu synthétiquement en 1940 par Carson, Mac Kenzie et Segrè à l'Université de Californie (Charles) et ne possédant aucun isotope stable.
BBG. − Charles 1960. − Duval 1959. − Galiana Déc. sc. 1968. − Grand. 1962. − Pamart (P.). De l'Alchimie à la chimie. Vie Lang. 1969, p. 142. − Privat-Foc. 1870. − Sc. 1962. − Théol. cath. t. 1, 2 1909. − Uv.-Chapman 1956.

Wiktionnaire

Nom commun 1

astate \as.tat\ masculin

  1. (Chimie) (Indénombrable) Élément chimique de numéro atomique 85 et de symbole At qui fait partie de la série chimique des halogènes.
  2. (Chimie) (Indénombrable) Substance pure de cet élément.
  3. (Chimie) (Physique) Atome (ou, par ellipse, noyau) d’astate.
  4. (Au pluriel) Isotopes d’astate, dans leur ensemble.
    • Les astates sont tous extrêmement instables.

Nom commun 2

astate \as.tat\ masculin

  1. (Entomologie) Genre d’insectes hyménoptères réunissant des espèces fouisseuses ou ravisseuses (Astata spp.).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de « astate »

(Nom commun 1) (1808) De l’anglais astatine, du grec ancien άστατος, astatos (« instable »), cet élément étant particulièrement instable, le premier isotope synthétisé ayant une demi-vie de 7 heures et demie.
(Nom commun 2) De astata, pluriel du latin scientifique astatus, du grec ancien άστατος, astatos (« instable, inconstant ») en raison de la mobilité de ces insectes dans le sable.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « astate »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
astate astat

Évolution historique de l’usage du mot « astate »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « astate »

  • Dmitri Mendeleïev avait soupçonné son existence dès 1869. Dans son célèbre «Tableau périodique des éléments», il avait, en effet, prévu une case à remplir sous celle de l’iode… Ce n’est pourtant qu’en 1940 que l’astate (symbole At) a été officiellement découvert, après de nombreuses fausses annonces. Et pour cause : c’est l’un des éléments chimiques les plus énigmatiques. La raison principale des mystères qui l’entourent encore aujourd’hui est son extrême rareté à l’état naturel. Issu de la désintégration d’éléments lourds tels que l’uranium, il est très instable et se désintègre à son tour en quelques heures seulement. A un instant «t», on estime que seuls quelques grammes d’astate sont présents de façon transitoire sur la totalité de la croûte terrestre. Libération.fr, L’astate, si rare et si précieux pour traiter le cancer - Libération

Traductions du mot « astate »

Langue Traduction
Anglais astatine
Espagnol astatine
Italien astato
Allemand astatine
Chinois
Arabe أستاتين
Portugais astato
Russe астатин
Japonais アスタチン
Basque astatine
Corse astatine
Source : Google Translate API

Synonymes de « astate »

Source : synonymes de astate sur lebonsynonyme.fr
Partager