La langue française

Aspergille

Définitions du mot « aspergille »

Trésor de la Langue Française informatisé

ASPERGILLE, subst.,ASPERGILLUS, subst. masc.

I.− BOT. Champignon ascomycète à fructification en forme de goupillon, qui se développe généralement sur les substances animales et végétales en décomposition :
Les Anti-Pastoriens tenaient que les levures, les moisissures, les bactéries, passaient couramment les unes dans les autres, que les ferments alcooliques se changeaient en ferments lactiques ou en aspergilles. L. Cuénot, J. Rostand, Introd. à la génétique,1936, p. 75.
Rem. Attesté ds la plupart des dict. gén. du xixeet du xxesiècle.
II.− ZOOL. Mollusque de la classe des lamellibranches caractérisé par un tube calcaire élargi à l'extrémité antérieure et criblé de trous comme une pomme d'arrosoir, par lequel l'animal s'enfonce dans le sable. Synon. arrosoir, aspergillon, aspergillum.
Rem. Attesté ds Besch. 1845, Lar. 19e-Lar. 20e, Guérin 1892.
DÉR. 1.
Aspergillose, subst. fém.,méd. Affection parasitaire causée par un champignon, qui envahit généralement les poumons de l'homme, ou de certains animaux domestiques et provoque des symptômes analogues à ceux de la tuberculose (cf. Roger ds [F. Widal, P.-J. Teissier, G.-H. Roger, Nouv. traité de méd. fasc. 4, 1920-24, p. 304]). (1907, Nouv. Lar. ill. Suppl.; suff. -ose*).
2.
Aspergillaire, adj.a) Bot. Qui a la forme d'un goupillon. b) Méd. [En parlant d'une tumeur ou d'une lésion] Qui est le signe de l'aspergillose (cf. Roger ds [F. Widal, P.-J. Teissier, Nouv. traité de méd. fasc. 4, 1920-24, p. 440]; E. Brumpt, Précis de parasitologie, 1910, p. 691). (1838, Ac. Compl. 1842; suff. -aire*).
PRONONC. ET ORTH. − 1. Forme phon. : [aspε ʀ ʒil], [-ʒilys]. 2. Forme graph. − Rob. écrit aspergille ou aspergillus; Pt Rob. enregistre uniquement aspergille, Pt Lar. 1968 aspergillus. Les dict. hist. notent aspergille. Lar. 19eet Nouv. Lar. ill. signalent pour le nom du mollusque : ,,on l'appelle aussi aspergillum``. Aspergillaire, aspergilliforme, aspergilloforme. Seule transcription ds Littré (forme aspergilliforme) : a-spèr-jil-li-for-m'. Ac. Compl. 1842 et Besch. 1845 consacrent à aspergillaire et à aspergilliforme (Ac. Compl. 1842) ou aspergilloforme (Besch. 1845) 2 vedettes indépendantes. Cf. également Lar. 19equi note, s.v. aspergillaire : ,,on dit aussi aspergilliforme`` (à comparer avec Nouv. Lar. ill. qui signale, s.v. aspergilliforme : ,,on dit aussi aspergillaire``). Guérin 1892 admet aspergilliforme ou aspergillaire. Littré enregistre uniquement aspergilliforme.
ÉTYMOL. ET HIST. − 1751 bot. (Encyclop. : Aspergillus. Genre de plante qui ne diffère du botrytis et du byssus, que par l'arrangement de ses semences; car nous les avons toûjours vûes arrondies ou ovales); 1808 (Boiste : Aspergille. Espèce de moisissures). Lat. sc. aspergillus, formé sur le b. lat. aspergillum « aspersoir » (seulement attesté ds Corpus Glossarium Latinorum, éd. Goetz, t. 2, 404, 22, π ε ρ ι ρ α ν τ η<ι ́ ω > : <a>spargine, glose qui fut interprétée parfois π ε ρ ι ρ α ν τ η ́ ρ ι ο ν aspergillum, cf. TLL s.v. aspergo, -inis, 817, 30), en raison de la forme de la plante; cf. m. fr. aspergile « aspersoir » (xvies., G. de Choul., Relig. des anc. Rom., p. 289 ds Gdf. Compl.); aspergille, forme francisée.
STAT. − Fréq. abs. littér. : Aspergillus. 2.
BBG. − Lar. méd. 1970. − Littré-Robin 1865. − Méd. Biol. t. 1 1970. − Plais.-Caill. 1958.

Wiktionnaire

Nom commun

aspergille \as.pɛʁ.ʒil\ masculin

  1. (Archéologie) (Religion) Ustensile utilisé pour répandre de l’eau lustrale ou bénite.
    • Les principaux attributs qui accompagnent cette dédicace et motivent l’interprétation que nous venons de donner sont la peau de bélier, le pedum , la flûte à double tuyau, qu’on pourrait facilement prendre ici pour l’aspergille, la harpa ou couteau du sacrificateur, et la pomme de pin ou le rameau des dendrophores. — (Jean-César-Marie-Alexandre Chaudruc de Crazannes, Mémoire sur quelques antiquités de la ville d’Agen, dans le tome second des Mémoires et dissertations sur les antiquités nationales et étrangères publiées par la Société royale des antiquaires de France, Paris, 1820, page 382)
    • Des deux côtés de sa large façade, sur la frise et au dessus, jusqu’au grand stylobate des gladiateurs, on distingue des boucliers sur lesquels sont gravées des inscriptions presque complètement effacées et illisibles, des faisceaux et trophées d’armes, des instruments de marine, divers ustensiles du culte païen, tels que le bâton augural, la patère, le le profericulum et l’aspergille, le tout gravé sur la pierre avec un art inimitable. — (Théodore Ogier, Voyage de Lyon à Avignon par le chemin de fer et le Rhône, Bajat fils, Lyon, 1854)
  2. (Mycologie) Genre de champignons, de type moisissure, dont la fructification a une forme de goupillon.
    • Cet Aspergille diffère du Penicillum candidum, seulement en ce que ses sommités se réunissent pour former une tête. — (Louis Secretan, Mycographie suisse, ou description des champignons qui croissent en Suisse, particulièrement dans le canton de Vaud, aux environs de Lausanne, tome III, Bonnant, Genève, 1833, page 541)
    • L’aspergillose est aussi une maladie infectieuse. Elle est due à un champignon, l’aspergille, qui sévit sur l’intestin grêle et le foie, y déterminant des plaques nécrosées et des nodules caséeux. — (Louis Mannant, Le Pigeon, cet inconnu, Rousseau frères, Bordeaux, 1958, page 466)
    • Cette étude de l'Université d’Örebro (Suède) montre qu’une enzyme, dérivée de l’aspergille noir - un champignon filamenteux- (aspergillus niger aspergillus prolyl endoprotease ou AN-PEP), optimise la tolérance au gluten chez les patients sensibles et apporte ainsi une certaine « sécurité alimentaire ». — (Sensibilité au gluten : L’enzyme qui change la donne et apporte une sécurité, santelog.com, 15 mai 2017)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de « aspergille »

(XVIe siècle)[1] Du latin aspergillus.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « aspergille »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
aspergille aspɛrʒj

Évolution historique de l’usage du mot « aspergille »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « aspergille »

  • Le gluten une protéine trouvée dans les grains, tels que le blé, l'orge et le seigle peut, chez certains sujets, déclencher l'inflammation et des troubles intestinaux, en particulier chez les personnes atteintes de maladie cœliaque. Cependant, le régime sans gluten n'est pas recommandé aux personnes qui n'ont pas la maladie cœliaque. Cette étude de l'Université d'Örebro (Suède) montre qu'une enzyme, dérivée de l'aspergille noir - un champignon filamenteux- (aspergillus nigeraspergillus prolyl endoprotease ou AN-PEP), optimise la tolérance au gluten chez les patients sensibles et apporte ainsi une certaine « sécurité alimentaire ». santé log, SENSIBILITÉ au GLUTEN : L'enzyme qui change la donne et apporte une sécurité | santé log

Traductions du mot « aspergille »

Langue Traduction
Anglais aspergilla
Espagnol aspergilla
Italien aspergilla
Allemand aspergilla
Chinois 曲霉
Arabe أسبرجيلا
Portugais aspergila
Russe aspergilla
Japonais アスペルギラ
Basque aspergilla
Corse aspergilla
Source : Google Translate API

Aspergille

Retour au sommaire ➦

Partager