La langue française

Arauder

Définitions du mot « arauder »

Trésor de la Langue Française informatisé

ARAUDER, verbe trans.

Région. Arauder les attelages :
Le long de la Loire, Émile Souvestre entendit maintes fois les laboureurs arauder leurs attelages, c'est-à-dire les encourager par le chant que les bœufs semblent entendre. A. France, La Vie littér.,t. 3, 1891, p. 115.
Rem. Noté par Plais.-Caill. 1958 comme usité dans le Poitou et synon. de arioter « labourer » dans le Bourbonnais.
Orth. − Plais.-Caill. 1958 écrit ,,arauder (Poitou), arioter (Bourgogne)``.
ÉTYMOL. ET HIST. − 1. a) 1459 heraulder « crier haro après un animal, l'appeler, l'exciter » (Arch. JJ, 190, pièce 9 ds Gdf., s.v. herauder : Le suppliant appella son chien, le heraulda et mist apres les pourceaulx estant en son jardin); av. 1529 arauder « id. » (Sala, Hard. des rois, Richel. 10420 ds Gdf., s.v. arauder); cf. 1879 intrans. « crier haro pour appeler les animaux » (A. Theuriet, Fils Maugars, p. 107, ibid. : Des pastours qui araudaient pour rappeler leurs ouailles); b) 1891 « encourager (les animaux de labour) en chantant derrière l'attelage » (A. France, supra); cf. dial. poit. (Deux Sèvres) araudai « chanter en labourant, en conduisant la charrette à bœufs » (Lalanne 1868); d'où poit. arauder « labourer »; 2. 1585 « crier haro après qqn, l'injurier » (Cholières, 2eMatinée, p. 70 ds Hug., s.v. harauder : S'il y a aucun lequel, n'estant gradué riere vostre faculté, veuille attenter des cures en l'enclos de vos destroits, vous le haraudez); demeuré en usage ds les dial. de l'Ouest (FEW t. 16, p. 151a). Terme de l'Ouest, dér. de harou, haraud (Cotgr. 1611), haro*; dés. -er; dans l'art. herauder Gdf. IV, 450b mélange les représentants de heraut* avec ceux de haro*; cf. FEW t. 16, p. 199b, s.v. *heriwald et t. 16, p. 151a, s.v. *hara. Étant donnée la localisation de arauder « labourer », seulement attesté en dial. poit. (FEW t. 252, p. 82a), il semble préférable de l'interpréter comme une extension du sens « chanter en labourant pour encourager les animaux » que comme un dér. de arer* « labourer » (FEW loc. cit.); celui-ci a cependant pu influencer arauder pour l'initiale, à moins que la chute de h- soit un phénomène de lang. d'oc (cf. Pignon, L'évolution phonétique des parlers du poitou, Paris, 1960, p. 415).
BBG. − Plais.-Caill. 1958.

Wiktionnaire

Verbe

arauder \a.ʁo.de\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. (Poitou) (Vieilli) Chanter pour encourager des bêtes de somme, en particulier des bœufs pendant le labour.
    • [...]il va tourner pour redescendre, et il araude, c'est-à-dire il anime ses bœufs en chantant: Mon Manchet, mon noireau, Oh! oh! oh! Noblet, Rouget, Doret, Èh! èh! èh! Mes mignons, mes enfants, oh! Virondeau [...]. — (Archiv für das Studium der neueren Sprachen und Literaturen, Volume 56, Éd. Westermann, 1978)
    • La fréquence du poitevin arauder n'est pas, dans l'absolu, supérieure à celle du normand âquer. Seulement la chance a voulu qu'A. France ait cité arauder dans un article de la Vie littéraire [...]. — (Cahiers de lexicologie, Volumes 26 à 31, Éd. CNRS, 1986)
    • Arauder, nous dit L. Fabre, c'est chanter en labourant, en conduisant des charrettes. — (Revue de recherches ethnographiques, Volume 9, 1975)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de « arauder »

(XVIe siècle) De haro, dès 1459 on note haraulder, « crier le haro ».
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « arauder »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
arauder arode

Traductions du mot « arauder »

Langue Traduction
Anglais araud
Espagnol araud
Italien araud
Allemand araud
Chinois araud
Arabe ارود
Portugais araud
Russe araud
Japonais araud
Basque araud
Corse araud
Source : Google Translate API

Arauder

Retour au sommaire ➦

Partager