La langue française

Araméen, araméenne

Sommaire

  • Définitions du mot araméen, araméenne
  • Étymologie de « araméen »
  • Phonétique de « araméen »
  • Évolution historique de l’usage du mot « araméen »
  • Citations contenant le mot « araméen »
  • Traductions du mot « araméen »

Définitions du mot araméen, araméenne

Trésor de la Langue Française informatisé

ARAMÉEN, ÉENNE, subst. et adj.

I.− Emploi subst. masc.
A.− Gén. au plur. ,,Sémites nomades (début du iieMill. av. J.-C.), [qui] s'établissent en Syrie dans la deuxième moitié du iieMill. avant J.-C. et y fondèrent Damas`` (Perraud 1963).
B.− LING. Branche des langues sémitiques, comportant un ensemble de dialectes très proches entre eux, qui a connu une grande extension entre 300 avant J.-C. et 650 après J.-C. :
L'engouement pour les choses grecques, qui laissera des traces nombreuses dans l'hébreu et l'araméen parlés en Judée, même dans le vocabulaire culturel, et dans l'onomastique juive (Alexandre, Antigone, Hyrcan, etc.), règne surtout dans les classes cultivées et aisées et jusque dans le sacerdoce. J. Weill, Le Judaïsme,1931, p. 22.
SYNT. Araméen commun, archaïque, classique, biblique; araméen d'empire (Lar. encyclop.); araméen palestinien (Les Langues du monde, dir. M. Cohen, A. Meillet, Paris, C.N.R.S., 1952, p. 99); araméen occidental (le syriaque); araméen oriental (le chaldéen ou babylonien) [d'apr. Bach.-Dez. 1882].
II.− Emploi adj.
A.− Qui appartient à une des tribus d'Araméens et en parle la langue. Les traducteurs araméens de la Bible (J. Weill, Le Judaïsme,1931, p. 176).
B.− Qui a trait à l'araméen. En langue araméenne; les documents araméens (Philos., Relig., 1957, p. 4201).
Rem. Araméo-arabe, adj. composé ayant pour 1erélément araméen, régulièrement transformé, à cette place, à la forme araméo (cf. art. -o).
PRONONC. : [aʀameε ̃], fém. [-eεn].
ÉTYMOL. ET HIST. − 1771 (Trév. : Araméens, s.v. Aram. Ce nom fut donné à la Syrie, à cause d'Aram, cinquième fils de Sem, dont les descendans peuplerent la Syrie, et furent nommés Araméens); 1838 (Ac. Compl. 1842 : Araméen. Qui est né dans le pays appelé Aram. Qui est à ses habitants; langues araméennes). Dér. de Aram, nom hébreu de la Syrie, du nom du 5efils de Sem (Genèse, X, 22); suff. -éen, -ien*.
STAT. − Fréq. abs. littér. : 4.
BBG. − Bach.-Dez. 1882. − Bible 1912. − Bible Suppl. t. 1 1928. − Bouillet 1859. − Dheilly 1964. − Foi t. 1 1968. − Meillet (A.), Cohen (M.). Les Lang. du monde. Paris, 1952, p. 99, 119. − Perraud 1963. − Springh. 1962. − Ville 1967.

Wiktionnaire

Adjectif

araméen \a.ʁa.me.ɛ̃\

  1. Qui concerne le peuple d’Aram.
  2. Qui concerne la langue parlée par les Araméens.

Nom commun

araméen \a.ʁa.me.ɛ̃\ masculin singulier

  1. (Linguistique) Langue sémitique antique, encore parlée par environ 300 000 personnes, essentiellement en Irak.
    • L’accusation exigea alors à grands cris qu’on présentât l’affaire en araméen étant donné, sans doute, que la situation n’avait pas été suffisamment éclaircie en un grec qui, après tout, n’était qu’une langue païenne. — (Anthony Burgess, Le Royaume des mécréants, traduit par Robert Pépin, Grasset (Livre de Poche), 1986, p. 560)
    • Tandis qu’un banquier néoplatonicien régnait sur Florence, le jeune comte de Concordia, Pic de la Mirandole (1463-1494), s’initiait à l’hébreu, à l’araméen et se faisait traduire par l’énigmatique Flavius Mithridate, juif sicilien […] — (Chaim Wirszubski, Pic de la Mirandole et la cabale, traduction de Jean-Marc Mandosio, Paris & Tel-Aviv, Éditions de l’Éclat, 2007)

Forme d’adjectif

araméenne \a.ʁa.me.ɛn\

  1. Féminin singulier d’araméen.

Forme d’adjectif

araméenne \a.ʁa.me.ɛn\

  1. Féminin singulier d’araméen.

Forme d’adjectif

araméenne \a.ʁa.me.ɛn\

  1. Féminin singulier d’araméen.

Forme d’adjectif

araméenne \a.ʁa.me.ɛn\

  1. Féminin singulier d’araméen.

Forme d’adjectif

araméenne \a.ʁa.me.ɛn\

  1. Féminin singulier d’araméen.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

ARAMÉEN (a-ramé-in, è-n') adj. et s.
  • Les Araméens, peuple qui habitait la Syrie.

    L'araméen ou langue araméenne, le syriaque.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

ARAMÉEN. Ajoutez :

L'araméen, parlé jadis en Syrie, formait plusieurs dialectes : l'araméen biblique, dans lequel ont été composés, au VIe siècle avant notre ère, quelques-uns des livres de la Bible ; l'araméen targumique, qu'on retrouve dans les targums ou paraphrases de la Bible qui remontent au commencement de notre ère, Fr. Lenormant, Manuel d'hist. anc. livre I, les temps primitifs.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « araméen »

→ voir Araméen
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Aram, qui, avant d'être le nom de la Syrie, a été celui de la région montagneuse qui se trouve dans le cours moyen de l'Euphrate.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « araméen »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
araméen arameɑ̃

Évolution historique de l’usage du mot « araméen »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « araméen »

  • Les derniers représentants dans le Sud-Est turc de cette communauté qui prie en araméen, la langue que Jésus aurait parlée, se battent pour maintenir leur tradition en vie. Geo.fr, Turquie: les chrétiens syriaques se battent pour maintenir leur langue et traditions - Geo.fr
  • Une autre hypothèse voit dans “esséniens” le dérivé de la racine araméenne asa, qui évoque la guérison. “Dans cette vision des choses, les esséniens seraient des guérisseurs, des thérapeutes, dans le sens où ils effectueraient des guérisons miraculeuses. Lors de la période antique, la maîtrise des plantes médicinales allait souvent de pair avec la pratique de la magie ou de la divination. Dans le livre d’Hénoch, un livre apocryphe que l’on associe volontiers à la littérature essénienne, il est écrit que l’usage de ces plantes a été révélé aux femmes par les anges déchus. La guérison, dans cette optique, est une connaissance révélée. Or, nous savons que les esséniens se distinguaient aussi par leur penchant pour l’ésotérisme. Voilà pourquoi on a proposé cette racine “guérir”, d’autant plus que Philon d’Alexandrie, qui mentionne les esséniens dans ses travaux, nous parle ailleurs d’un autre groupe, les “thérapeutes”. Ces derniers, qui vivent en Égypte, ont selon le philosophe des pratiques communautaires proches de celles qu’il attribue aux esséniens. Cela mène bien sûr à la question suivante : et si le mot “thérapeutes”, en grec, était un synonyme d’“esséniens” ?” Reforme.net, Le mystère des esséniens (3) : une bien curieuse étymologie - Reforme.net
  • Entre 1947 et 1956, 900 échantillons écrits en hébreu, en araméen et en grec ont été retrouvés dans les grottes de Qumrân en Cisjordanie. De nouvelles recherches ADN permettent d'affirmer que les textes ne proviennent pas du lieu où ils ont été découverts. Le Figaro.fr, Les secrets des manuscrits de la mer Morte peu à peu révélés
  • Dans sa petite boutique où il vend icônes religieuses, crucifix et produits ménagers, George Zaarour a rassemblé des ouvrages et des encyclopédies sur l'araméen. Geo.fr, Pourquoi la langue du Christ, l’araméen, risque de disparaître - Geo.fr
  • Les manuscrits de la mer Morte (ou manuscrits de Qumrân) sont un ensemble de parchemins et de fragments de papyrus. Ceux-ci sont principalement en hébreu, en araméen et en grec. Mis au jour entre 1947 et 1956 près du site de Qumrân (Cisjordanie), ces manuscrits présentent un intérêt considérable pour l’histoire de la Bible. Toutefois, les 25 000 pièces retrouvées représentent un véritable défi encore non élucidé. Et pour cause, il s’agit avant tout de remettre ces écrits dans l’ordre afin d’en comprendre la signification exacte. Sciencepost, Les mystérieux manuscrits de la mer Morte pourraient être déchiffrés par une technique basée sur l'ADN
  • Fuyant le Moyen-Orient et installés aux États-Unis, les exilés syriaques apprennent à leurs descendants la langue araméenne, quasi disparue. Courrier international, Société. L’araméen, quand la langue de Jésus renaît dans le New Jersey
  • Plongée linguistique dans l’araméen. Langue chamito-sémitique, elle fut celle des peuples du Proche et Moyen-Orient. Cette langue a survécu à la persécution de ceux qui la parlent. Licra - Antiraciste depuis 1927, Parlez-vous soureth ? | Licra - Antiraciste depuis 1927
  • Lorsque Shadi étudiait dans une université du Nevada, son professeur de « Bible et littérature anglaise » affirma que l’araméen était une langue morte, ce qui ne manqua pas de piquer l’étudiant. En effet, toute sa famille et lui-même parlaient l’araméen. Depuis ce jour, Shadi travaille à la préservation de la langue et de la culture araméennes. Il est retourné en Israël avec cet objectif. Info Chrétienne, En Israël, cet homme souhaite édifier une ville nouvelle pour les chrétiens araméens
  • Le prénom Idra est issu des langues hébraÏque et araméenne. Il signifie « figuier ». Le figuier était le symbole de l’érudition et est une source de nourriture depuis les temps bibliques. L’espérance de paix et de prospérité est résumée dans ces mots : « chacun devrait pouvoir trouver son propre vin et son figuier. »Popularité du prénom Idra : selon l'Insee, ce prénom n’est pas représenté en France. , Prénoms Araméens pour filles et garçons - Elle
  • Alors depuis ce jour, Shadi, cet Araméen moderne, qui descend des premiers chrétiens établis en Terre promise « travaille à la préservation de la langue et de la culture araméennes ». The Times of Israël, Un chrétien araméen veut bâtir une ville araméenne en Israël | The Times of Israël
  • Shadi Khalloul, président de l’Association des chrétiens araméens d’Israël et membre du «Philos Project», une organisation chrétienne de New York, s’est donné pour mission de préserver la culture et la langue araméennes et de faciliter la coexistence entre les chrétiens et le peuple juif, rapporte l’agence missionnaire vaticane Fides. cath.ch, Projet d’une ville réservée aux chrétiens araméens au nord d'Israël – Portail catholique suisse
  • Fuyant le Moyen-Orient et installés aux États-Unis, les exilés syriaques apprennent à leurs descendants la langue araméenne, quasi disparue. Courrier international, Société. L’araméen, quand la langue de Jésus renaît dans le New Jersey
  • Une autre hypothèse voit dans “esséniens” le dérivé de la racine araméenne asa, qui évoque la guérison. “Dans cette vision des choses, les esséniens seraient des guérisseurs, des thérapeutes, dans le sens où ils effectueraient des guérisons miraculeuses. Lors de la période antique, la maîtrise des plantes médicinales allait souvent de pair avec la pratique de la magie ou de la divination. Dans le livre d’Hénoch, un livre apocryphe que l’on associe volontiers à la littérature essénienne, il est écrit que l’usage de ces plantes a été révélé aux femmes par les anges déchus. La guérison, dans cette optique, est une connaissance révélée. Or, nous savons que les esséniens se distinguaient aussi par leur penchant pour l’ésotérisme. Voilà pourquoi on a proposé cette racine “guérir”, d’autant plus que Philon d’Alexandrie, qui mentionne les esséniens dans ses travaux, nous parle ailleurs d’un autre groupe, les “thérapeutes”. Ces derniers, qui vivent en Égypte, ont selon le philosophe des pratiques communautaires proches de celles qu’il attribue aux esséniens. Cela mène bien sûr à la question suivante : et si le mot “thérapeutes”, en grec, était un synonyme d’“esséniens” ?” Reforme.net, Le mystère des esséniens (3) : une bien curieuse étymologie - Reforme.net

Traductions du mot « araméen »

Langue Traduction
Anglais aramaic
Espagnol arameo
Italien aramaico
Allemand aramäisch
Chinois 阿拉姆语
Arabe الآرامية
Portugais aramaico
Russe арамейский
Japonais アラム語
Basque aramaic
Corse arameico
Source : Google Translate API
Partager