La langue française

Apocatastase

Définitions du mot « apocatastase »

Wiktionnaire

Nom commun

apocatastase \a.pɔ.ka.tas.taz\ féminin

  1. (Religion) (Philosophie) Restauration finale de toutes choses en leur état d’origine.
    • Avant de procéder à une analyse quelconque, il serait utile de donner une réponse très brève à la question de l’apocatastase qui peut être la clé du problème chez saint Maxime. — (Vasilios Karayiannis, Maxime le Confesseur : essence et énergies de Dieu, Éditions Beauchesne, 1993, p. 430)
    • L’Apocatastase dissout la densité et l’irréductibilité de l’instant dans un éternel retour qui aplatit la vie, passe à la meule la rugosité des êtres et des choses. — (Pierre Chaunu, La Liberté, Fayard, 1987)
    • La parousie en effet constituera une apocatastase générique et cosmique, un « rétablissement » de tous et de tout dans l’énergie divine. — (Pierre Erny, Entre Mort et Résurrection, dans Mort et vie : Hommages au professeur Dominique Zahan, 1915–1991, L’Harmattan, 1996, p. 368)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

APOCATASTASE (a-po-ka-ta-sta-z') s. f.
  • Révolution idéale ramenant, selon les anciens philosophes, les astres à un certain point pris pour point initial.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « apocatastase »

Ἀποϰατάστασις, restitution, de ἀπὸ, marquant retour, et ϰατάστασις, position (voy. CATASTASE).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(Siècle à préciser) Du grec ancien ἀπόκατάστασις ; voir apo- et catastase.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « apocatastase »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
apocatastase apɔkatastas

Évolution historique de l’usage du mot « apocatastase »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « apocatastase »

  • Les millions d’heures que je contemplais dans l’énigmatique pied de ma lampe de chevet vacillaient, magnétiques, entre l’état dangereux d’apocalypse, la perte soudaine du confinement bourgeois de nos vies, et la possibilité incertaine, et un peu hérétique, tant du point de vue de la théologie que de la thermodynamique, d’une heureuse apocatastase : le paradis, pour toutes les choses, des cylindres de la Porsche aux robots de BMW, de l’ouvrier moustachu et exact de Youtube aux adolescents insouciants et alcoolisés de ma jeunesse. France Culture, La fusion nucléaire, ou l'adoration du tokamak
  • D’autres ont parlé de l’enfer « provisoire » : à la fin des temps, tous – anges déchus et hommes « damnés » – seront rétablis dans la communion d’amour avec Dieu. Cette doctrine de la restauration universelle (apocatastase) défendue par Origène (IIIe s.) a été reconnue par l’Église comme contraire à la parole de Dieu. Cette double conception de l’enfer comme « vide » ou « à la fin vidé » semble séduisante, mais elle s’oppose à deux principes essentiels de notre foi : l’amour infini et miséricordieux de Dieu, et la grandeur de la liberté humaine. , L'enfer est-il vide ? - Fondamentaux de la foi - Foi chrétienne - famillechretienne.fr
  • Les survivalistes sont, en effet, dans ce que l’on appelle en sociologie un "désir de catastrophe". Pour eux, la fin du monde, la catastrophe imminente, cela représente ce que j’appelle "un espoir méphitique que les choses changent radicalement". C’est un tabula rasa, une palingenèse des choix et des actes. Chez les survivalistes, la catastrophe fait office d’apocatastase, de révélation. C’est assez paradoxal : ils se préparent, ils essaient d’éviter une catastrophe, et en même temps la catastrophe représente un espoir que la société reparte sur de nouvelles bases.  France Culture, Qui sont les survivalistes, ces "élus des derniers temps" ?
  • Faire regarder au lecteur l’acte de collectionner, c’est se montrer pris dans la passion de l’acquisition et le goût de la possession, dont Benjamin dit clairement qu’elle est la relation la plus « profonde » qu’on puisse avoir avec un livre. Or on sait combien ces deux notions furent a priori étrangères à la pensée critique de Benjamin, qui n’avait que mépris pour « l’héritage » comme mode de transmission bourgeois : la transmission devait s’opérer selon lui d’une manière destructrice, quoique théologique, sur le modèle de l’apocatastase33 . On a vu plus haut que le regard du collectionneur voit « mieux et différemment que le regard du possesseur profane ». Benjamin précise dans un autre fragment des Passages que ce regard actualise des représentations archaïques latentes de la propriété », en relation avec le « tabou »34 . Il faut donc voir dans le caractère sacré de l’acquisition – par quoi se dessine un cercle magique autour de l’objet - une opération nécessaire à cette apocatastase, c’est-à-dire au salut intégral de toute chose – et de tout texte. , Walter Benjamin et ses bibliothèques : collections et passages - La Revue des Ressources

Traductions du mot « apocatastase »

Langue Traduction
Anglais apocatastasis
Espagnol apocatástasis
Italien apocatastasi
Allemand apokatastase
Chinois 载脂剂
Arabe أبوكاتاستيسيس
Portugais apocatastasis
Russe апокатастасис
Japonais 黙示録
Basque apocatastasis
Corse apocatastasis
Source : Google Translate API

Apocatastase

Retour au sommaire ➦

Partager