Antonomase : définition de antonomase


Antonomase : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

ANTONOMASE, subst. fém.

RHÉT. Figure qui consiste à remplacer, en vue d'une expression plus spécifiante ou plus suggestive, un nom propre par un nom commun (le Sauveur pour Jésus-Christ) ou un nom commun par un nom propre (un Tartuffe pour un hypocrite).
P. ext. Substitution d'une expression suggestive à une expression banale :
Ici, par une habile antonomase, remontant aux sources et aux causes de la criminalité, l'avocat général tonna contre l'immoralité de l'école romantique, alors à son aurore sous le nom d'école satanique que lui avaient décerné les critiques de l'Oriflamme et de la Quotidienne, il attribua, non sans vraisemblance, à l'influence de cette littérature perverse le délit de Champmathieu, ou pour mieux dire, de Jean Valjean. Hugo, Les Misérables,t. 1, 1862, p. 327.
Rem. Pour cet ex., cf. G. Esnault, [Commentaire des Misérables lors du dépouillement IGLF], 1937.
PRONONC. : [ɑ ̃tɔnɔma:z]. DG note [a] ant. pour la finale.
ÉTYMOL. ET HIST. − Ca 1275 anthonomasie rhét. « sorte de synecdoque qui consiste à prendre un nom commun pour un nom propre, ou inversement » (Chron. de S. Denis, ms. Ste-Gen., fo280eds Gdf. Compl. : Il fu apelez Phelipes Dieudonez par anthonomasie); cette forme subsiste jusqu'au xviies.; 1634 antonomase « id. » (Bruscambille, Fantaisie 1, 6eparadoxe, p. 124 ds IGLF : ... ma cervelle, cervelle des cervelles, par antonomase ou par catachrese, est perpetuellement empeschée à la revolution des belles et autenticques questions). Empr. au lat. antonomasia rhét. « id. » (Quintilien, Instit., 8, 6, 43 ds TLL s.v., 190, 79) lui-même empr. au gr. α ̓ ν τ ο ν ο μ α σ ι ́ α « id. » (de α ̓ ν τ ι ́ « à la place de » et ο ́ ν ο μ α « nom »).
STAT. − Fréq. abs. littér. : 1.
BBG. − Bach.-Dez. 1882. − Bouillet 1859. − Dem. 1802. − Gramm. t. 1 1789. − Mar. Lex. 1933. − Mar. Lex. 1961 [1951]. − Morier 1961. − Mots rares 1965. − Springh. 1962.

Antonomase : définition du Wiktionnaire

Nom commun

antonomase \ɑ̃.tɔ.nɔ.maz\ féminin

  1. (Rhétorique) Figure de style par laquelle un nom commun ou une périphrase désigne un nom propre.
    • Il se souvint tout à coup d’une vieille chronique où il avait, pour flétrir, stigmatiser, juvénaliser les comportements bourgeois, […] projeté le feu rouge des catachrèses les plus imprévues, des synecdoches les plus arbitraires, des antonomases les plus follement tirées par les cheveux, […]. — (Victor Méric, Les Compagnons de l’Escopette, Éditions de l’Épi, Paris, 1930, pages 81-82)
    • « L’Orateur romain » est une antonomase pour désigner Cicéron.
    • « Le père des dieux » est une antonomase pour désigner Jupiter.
  2. (Rhétorique) Inversement, figure de style par laquelle un nom propre est utilisé comme un nom commun.
    • « C’est un Néron » est une antonomase pour dire que c’est un prince cruel, un tyran imbu de sa personne.
  3. (Linguistique) Par lexicalisation de cette figure de style, transformation d’un nom propre en nom commun.
    • Certaines antonomases courantes finissent par se lexicaliser et figurent dans les dictionnaires usuels comme « une poubelle », « une silhouette », « un don Juan », « un harpagon », « un bordeaux », « le roquefort », « le macadam » etc.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Antonomase : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

ANTONOMASE. n. f.
T. de Rhétorique. Figure qui consiste à mettre un nom commun ou une périphrase à la place d'un nom propre, ou un nom propre à la place d'un nom commun. L'Apôtre, pour saint Paul; L'Orateur romain, pour Cicéron; Le père des dieux, pour Jupiter. C'est un Néron, pour dire C'est un prince cruel, un tyran, etc.

Antonomase : définition du Littré (1872-1877)

ANTONOMASE (an-to-no-mâ-z') s. f.
  • Sorte de synecdoque qui consiste à prendre un nom commun pour un nom propre, ou un nom propre pour un nom commun. Un Zoïle pour un critique ; l'Orateur romain pour Cicéron.

HISTORIQUE

XVIe s. Il a esté si plaisant en sa vie, que, par une antonomasie, on l'a appelé le Plaisantin, Despériers, Contes, I.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Antonomase : définition du Encyclopédie, 1re édition (1751)

ANTONOMASE, s. f. (Littérat.) trope ou figure de Rhétorique, par laquelle on substitue le nom appellatif au nom propre, ou celui-ci au nom appellatif. Voyez Figure & Nom.

Par exemple, Sardanapale étoit un roi voluptueux, Néron un empereur cruel ; on donne à un debauché le nom de Sardanapale ; à un prince barbare le nom de Néron.

Les noms d’orateur, de poëte, de philosophe, d’apôtre, sont des noms communs, & qui se donnent à tous ceux d’une même profession ; cependant on applique ces mots à des particuliers comme s’ils leur étoient propres. Par l’orateur, on entend Ciceron ; par le poëte, Virgile ; par le philosophe, on entendoit autrefois dans les écoles, Aristote ; & en matiere de religion, l’apôtre, sans addition, signifie S. Paul. La liaison que l’habitude a mise entre le nom de Ciceron, & l’idée du prince des orateurs, entre celui de Virgile, & d’un excellent poëte ; de S. Paul, & d’un grand apôtre, font qu’on ne s’y méprend point, & qu’on ne balance pas sur l’attribution de ces titres à ces personnages, préférablement à d’autres. (G)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « antonomase »

Étymologie de antonomase - Littré

Ἀντονομασία, de ἀντὶ, en place de (voy. ANTI), et ὄνομα, nom ; ὄνομα et nom ayant même radical, voy. NOM.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de antonomase - Wiktionnaire

(XIIe siècle) Autrefois antonomasie, du latin antonomasia, lui-même emprunté au grec ancien ἀντονομασία, antonomasía. La forme antonomase n’apparaît qu’au XVIIe siècle.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « antonomase »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
antonomase ɑ̃tɔ̃ɔmas play_arrow

Évolution historique de l’usage du mot « antonomase »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « antonomase »

  • Un hommage à Poulidor, à sa ténacité, l'éternel second dont le nom est devenu une antonomase , Poulidor
  • Robin était traditionnellement le surnom du mouton - comme Jeannot est celui du lapin; Jeannot lapin, Robin mouton... Or, au Moyen Âge, l’orifice d’où jaillissait l’eau des fontaines publiques était souvent orné d’une tête de mouton, et l’on s’est mis à appeler cet orifice "robinet" - "petit mouton". C’est ce que les linguistes appellent une "antonomase".L’antonomase, du grec "antonomazein", "appeler d’un nom différent", est une figure de style consistant à utiliser un nom propre comme un nom commun. NotreTemps.com, Langue française: Benjamin et Robinet, quand les prénoms se font noms
  • Vandale, béchamel, pantalon, silhouette, renard ou poubelle sont des antonomases. Ce sont des figures rhétoriques (science et art du discours) qui consistent à remplacer un nom propre par un nom commun et inversement. lindependant.fr, Connaissez-vous les antonomases ? - lindependant.fr
  • Sous Senghor, la gestion de crise, en tant que Management de la Très Haute Performance, était avant tout, Poésie et Figures de style. Tantôt en analogie (en comparaison, ou en métaphore, ou en allégorie, ou en personnification). Tantôt en substitution (en métonymie, ou en synecdoque, ou en périphrase, ou en antonomase). Mais toujours en Rhétorique et en Style. Dans son Style de gestion de crise ‘’l’heure est grave’’, le président Senghor, est poète en la matière. S’il n’est pas l’acteur principal, il en est le metteur en scène ou alors le réalisateur. Jamais dépassé par les événements. Dans sa Méthode de gestion de crise, Senghor pouvait se révéler d’une brutalité inouïe et d’un art maîtrisé de la manœuvre périlleuse. Au point que Senghor, tout en gérant et incarnant le pouvoir politique d’Etat, savait aussi jouer tantôt les figures de l’opposition (en antithèse, ou en antiphrase, ou en oxymore), tantôt jouer les figures de l’amplification (en hyperbole, ou en gradation, ou en répétition). SenePlus, SENGHOR, LA CAROTTE ET LE BATON (1/4) | SenePlus
  • Quand on parle d’un séducteur comme d’un don juan ou des oiseaux de mauvais augure comme de cassandres, ce sont donc aussi des antonomases. Et on en crée tous les jours, des antonomases. Par exemple, si je dis "Bernard Poirette, ce Mozart de l’info", hop, je viens créer une antonomase. C’est pas chouette ? RTL.fr, Les antonomases ou l'art d'utiliser un nom propre comme un nom commun
  • Ce qu’il y a de particulier, c’est que ces énoncés sont truffés d’antonomases. Un vieux souvenir de collège… les figures de style… ça vous revient ? L’antonomase, du grec antonomazein, « appeler d’un nom différent », est une figure de style consistant à utiliser un nom propre comme un nom commun. Des exemples ? Eh bien tenez, « vandale », « béchamel », « pantalon », « silhouette », « renard » ou « poubelle » ! Le Monde.fr, Vandale, don juan, poubelles… ces antonomases du quotidien
  • Ce phénomène linguistique assez courant est nommé antonomase, figure de style consistant à utiliser un nom propre comme nom commun ou inversement. Il nous vient du grec antonomazein, « appeler d’un nom différent ». Évidemment, ces noms perdent parfois leur majuscule et deviennent communs, même s’ils ne sont pas toujours si ordinaires que ça. Les entreprises qui ont donné leur nom à des objets sont légion. Le Frigidaire (créé par General Motors en 1918) pour le réfrigérateur (voir le frigo), l’algeco (acronyme d’« Alliance et gestion commerciale » créée à Mâcon en 1955), le zodiac (société américaine Zodiac Marine and Pool) pour canot pneumatique, le Velux (fabricant danois de fenêtres de toit depuis 1942). Le Sopalin, l’essuie-tout de nos cuisines n’est que l’acronyme de la Société du papier linge, créée en 1946. Et même l’Hygiaphone, cher au groupe Téléphone, et qui revient à la mode en cette période virale, est une marque française, appartenant à la société Fichet Security Solutions France, qui fabrique des écrans vitrés passe-son. Le Taser lui-même n’existe pas en français ; c’est une entreprise américaine qui fabrique entre autres choses des pistolets à impulsions électriques. Quant au Flash-Ball, lanceur de balle de défense ou LBD, particulièrement apprécié de la police française, qui sert à crever les yeux des récalcitrants, c’est une marque déposée par le plus grand et ancien fabricant d’armes de chasse français, Verney-Carron. L'Humanité, La chronique de Patricia Latour et Francis Combes. Kärcher et Flash-Ball, même combat | L'Humanité

Traductions du mot « antonomase »

Langue Traduction
Corse antonomasi
Basque antonomasis
Japonais アントノマシス
Russe antonomasis
Portugais antonomásia
Arabe تضاد
Chinois 吻合术
Allemand antonomasis
Italien antonomasis
Espagnol antonomasis
Anglais antonomasis
Source : Google Translate API


mots du mois

Mots similaires