La langue française

Antisuperstitieuse

Phonétique du mot « antisuperstitieuse »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
antisuperstitieuse ɑ̃tisypɛrstitiœs

Évolution historique de l’usage du mot « antisuperstitieuse »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « antisuperstitieuse »

  • Comment aussi oublier la campagne antisuperstitieuse, appelée également « campagne des rejetés », déclenchée en 1939 sous la présidence de Sténio Vincent (1930-1941) pour s'achever sous le règne d'Élie Lescot (1941-1946). , Ce général haïtien a interdit le « vodou » à Saint-Domingue | Loop News
  • Le mépris qui caractérise l’attitude des riches et non-riches à l’égard des pauvres est une conséquence de la perception du pauvre comme élément perturbateur, et potentiellement destructeur, de l’ordre moral bourgeois. Les classes dominantes ont toujours revendiqué le monopole de la morale et du bon goût légitimes. Le mode de vie par excellence, c’est la leur, et tout ce qui s’en écarte mérite dédain et rejet. La religion du pauvre est catégorisée superstition, ses us et coutumes sont archaïques et ses goûts, répugnants. Tout ce qui en termes moraux se rapporte aux catégories populaires est condamnable. C’est au nom de cette prétention de supériorité éthique que les classes supérieures placent leurs mœurs, leurs règles de conduites au sommet de la hiérarchie des valeurs. Dans l’optique de maintenir sa prédominance auto-proclamée, la morale bourgeoise combat avec plus ou moins de violence, dépendamment des moments historiques, la prétendue absence de morale chez les catégories populaires. Le 19e siècle haïtien regorge de ces épisodes de violence ciblée dont furent victimes les pratiquants du vodou dans le cadre des campagnes antisuperstitieuses menées par la hiérarchie de l’église catholique avec l’appui des gardiens de l’ordre, y compris l’Etat et certains intellectuels de renom comme Anténor Firmin.[7] Ce qui justifiait ces « croisades » anti-vodou est cette mission moralisatrice et civilisatrice que les élites haïtiennes se sont confiées. Aujourd’hui encore, le populaire provoque chez le bourgeois, et chez celui qui en partage le reflexe, des haut-le-cœur. J’ai été surpris de constater avec quelle violence certains ont condamné et diabolisé des pratiques récréatives des jeunes des quartiers populaires. C’est comme si les mesures prohibitives que prenait l’Etat au cours du 19e et du 20e siècle pour restreindre les pratiques festives dans les milieux ruraux sont encore à l’œuvre aujourd’hui. Le traitement médiatique du phénomène « car wash » - ou devrais-je dire « Kawach »[8] -, interprété comme le signe par excellence d’une dépravation juvénile, laquelle concernerait exclusivement les classes populaires, démontre factuellement la persistance de cette vision infantilisante des pauvres qu’il faut discipliner en les apprenant à se comporter, à se récréer bien comme il faut. La mairie des Gonaïves a même interdit cette pratique parce qu’elle « porte atteinte aux bonnes mœurs ». Preuve qu’il s’agit tout bonnement d’un « mépris de classe », la critique moralisatrice du « Kawach » épargne étrangement d’autres activités relevant du même registre, comme le « sumfest » par exemple, dans lesquelles on pouvait remarquer des gestes qui procèdent de ce même rapport débridé au corps qu’on observe dans le « Kawach », à la différence près que celui-ci concerne essentiellement les quartiers pauvres de Port-au-Prince ou d’autres villes de provinces, alors que les autres se déroulent dans les clubs très selects de Pétion-Ville ou dans les beaux hôtels de plage sur la côte des Arcadins. Le Nouvelliste, Le Nouvelliste - Cette haine des pauvres qui nous habite
  • Des siècles durant, du XVIIIe aux années 1950, l'Eglise catholique et romaine afficha envers ces rituels "païens", voire "sataniques", une implacable hostilité. Aversion tenace et teintée de mépris social - la foi de l'élite nantie contre les frustes croyances des masses miséreuses - qui inspirera encore la violente "campagne antisuperstitieuse" déclenchée au lendemain de la chute, en 1986 de "Bébé Doc", l'héritier de la sinistre dynastie Duvalier. "Mais elle a mis pas mal d'eau dans son vin de messe", nuance un croyant libéral. De fait, les évangéliques ont endossé depuis la bure des persécuteurs.   LExpress.fr, Haïti, terre de missions - L'Express
  • L.N. : Fallait-il que l’État haïtien invente une nouvelle fiction pour investir l’esprit de ses citoyens pour mieux les déposséder de leurs terres : la campagne antisuperstitieuse serait-elle liée à la SHADA, selon vous ? Le Nouvelliste, Le Nouvelliste - Myrtha Gilbert fait la chronique de SHADA, une extravagante escroquerie
  • Dans le même temps, la campagne dite de rejetés ou campagne antisuperstitieuse, jetait le désarroi au sein des masses paysannes doublement persécutées. Cette chasse aux sorcières est menée tambour battant et avec violence par le clergé breton avec la bénédiction expresse du gouvernement de Lescot. , Université et lutte politique en Haïti : Tirer profit des grandes leçons de l’histoire

Images d'illustration du mot « antisuperstitieuse »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « antisuperstitieuse »

Langue Traduction
Anglais anti-superstitious
Espagnol anti supersticioso
Italien anti-superstiziosa
Allemand abergläubisch
Chinois 反迷信的
Arabe معاداة الخرافات
Portugais anti-supersticioso
Russe анти-суеверны
Japonais 反迷信
Basque anti-superstizio
Corse anti-superstizioso
Source : Google Translate API

Antisuperstitieuse

Retour au sommaire ➦

Partager