La langue française

Antiphilosophique

Définitions du mot « antiphilosophique »

Trésor de la Langue Française informatisé

ANTI(-)PHILOSOPHIQUE,(ANTI PHILOSOPHIQUE, ANTI-PHILOSOPHIQUE) adj.

[En parlant d'opinions, systèmes, doctrines, manières de penser] Qui est contraire à la philosophie, aux principes de l'esprit philosophique. Maximes, opinions antiphilosophiques :
1. Le gouvernement, qui crée des chaires si coûteuses pour le bel esprit philosophique, devrait en créer une moins dispendieuse pour les nouvelles sciences antiphilosophiques, favorisant le progrès réel que les sophistes promettent. Le parallèle ferait tomber à plat les doctrines de faux libéralisme, parlant sans cesse de garantie, et ne sachant pas garantir au peuple du travail et du pain; prêchant la vérité, et prônant les trafiquans dont chaque parole est un mensonge... Fourier, Le Nouv. monde industr.,1830, p. 17.
2. ... ce à quoi il [Gide] tient essentiellement − et qui montre bien d'ailleurs combien son esprit est concret et anti-philosophique, combien anti-rationaliste, − c'est que le Malin (ainsi qu'il dit) soit un être et non point du tout simplement le principe du mal : ... Du Bos, Journal,1928, p. 68.
Rem. Attesté ds la plupart des dict. gén. de Ac. 1835 à Lar. Lang. fr.
PRONONC. − Dernière transcription ds DG : an-ti-fi-lò-zò-fik'.
ÉTYMOL. ET HIST. − 1770 « opposé à l'esprit philosophique » (Année littéraire, III, pp. 295-296 ds Proschwitz Beaumarchais, p. 62 : le nom de Philosophie, si respectable dans son origine, a changé de signification; il est aujourd'hui prostitué pour exprimer la liberté de tout penser et de tout écrire. C'est donc pour être entendu que l'auteur des Pensées dont je vais vous rendre compte, Monsieur, a cru devoir intituler son ouvrage, Pensées Anti-Philosophiques, c'est-à-dire, pensées opposées aux Pensées Philosophiques, qui furent condamnées au feu par Arrêt du Parlement du 7 juillet 1746). Dér. de philosophique*; préf. anti-*.
STAT. − Fréq. abs. littér. : 7.

Wiktionnaire

Adjectif

antiphilosophique \ɑ̃.ti.fi.lo.zo.fik\ masculin et féminin identiques

  1. Qui est opposé à la philosophie.
    • Tandis que le Midi, qui a, de tout temps, été un foyer de vie intellectuelle très intense et où les juifs cultivaient toutes les sciences, a été le point de départ d'une agitation antiphilosophique et antiscientifique qui, à deux reprises, a semé le trouble et la haine au sein des communautés. — (Léon Berman, Histoire des Juifs de France des origines à nos jours, 1937)
  2. Qui est dépourvu de pensée philosophique.
    • Une idée si grossière, si antiphilosophique, et pourtant si tranquillement adoptée, n’a pu naître que de la difficulté de rendre autrement compte de la proportion exacte qui existe entre deux forces en apparence indépendantes l’une de l’autre, la force centripète et la force centrifuge. — (Edgar Poe, Eureka, 1848, traduction de Charles Baudelaire, 1864)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

ANTIPHILOSOPHIQUE. adj. des deux genres
. Qui est opposé à la philosophie. Ce prétendu philosophe a débité bien des maximes antiphilosophiques.

Littré (1872-1877)

ANTIPHILOSOPHIQUE (an-ti-fi-lo-zo-fi-k') adj.
  • Qui est contraire aux principes de la philosophie.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « antiphilosophique »

(Siècle à préciser) Dérivé de antiphilosophe avec le suffixe -ique.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « antiphilosophique »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
antiphilosophique ɑ̃tifilɔsɔfik

Évolution historique de l’usage du mot « antiphilosophique »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « antiphilosophique »

  • Au 18ème siècle, la pensée antiphilosophique fait rage de toute part : revers de bâton des intellectuels catholiques à l'égard de l'athéisme, critique rousseauiste d'une philosophie mondaine de Salon qui s'éloigne de la vérité, mais aussi diverses théories du complot imaginant de secrètes relations entre les philosophes, les francs-maçons et les jacobins. En compagnie de Didier Masseau, venez découvrir ces divers ennemis de la philosophie. France Culture, Croire ou comprendre? La religion contre la philosophie - Ép. 2/4 - Les anti-Lumières
  • La philosophie est ennemie de l’évidence, qu’elle remet systématiquement en doute. Elle recherche les problèmes, les paradoxes, les nuances. Par conséquent, il est non seulement mal vu, mais surtout antiphilosophique, de vous appuyer sur des poncifs, des dictons, des lieux communs, à moins que ce ne soit pour les démonter par la suite. Les « de tout temps », « depuis toujours » et autres « depuis l’aube de l’humanité » sont bannis, de même que les « ça dépend des gens », « chacun son avis » et autres manières de se défausser. Préférez les exemples historiques, littéraires ou scientifiques aux exemples tirés du quotidien. Enfin, ne cherchez pas des formules qui « font bien » et qui souvent ressemblent à de mauvais slogans publicitaires. Exprimez-vous simplement mais correctement, en utilisant un vocabulaire précis et approprié. Le Monde.fr, Bac 2019 : dix commandements pour décrocher une bonne note en philo

Traductions du mot « antiphilosophique »

Langue Traduction
Anglais antiphilosophical
Espagnol antifilosófico
Italien antifilosofico
Allemand antiphilosophisch
Chinois 反哲学的
Arabe فلسفي
Portugais antifilosófico
Russe антифилософский
Japonais 抗哲学
Basque antiphilosophical
Corse antifilosofico
Source : Google Translate API

Synonymes de « antiphilosophique »

Source : synonymes de antiphilosophique sur lebonsynonyme.fr

Antiphilosophique

Retour au sommaire ➦

Partager