La langue française

Antipapiste

Définitions du mot « antipapiste »

Trésor de la Langue Française informatisé

ANTIPAPISTE, adj. et subst.

HIST. ECCL.
A.− Emploi adj. Qui s'oppose à la suprématie du pape dans l'Église chrétienne; p. ext. opposé aux papistes :
1. Tout ne fut pas peut-être aussi laid à l'hospice des catéchumènes que, redevenu antipapiste, il le déclare dans ses récits des Confessions et de l'Émile. Guéhenno, Jean-Jacques,En marge des « Confessions », 1948, p. 47.
2. Elle [Lady Mortley Montague] a l'occasion de s'entretenir avec une religieuse, superbe créature que l'étrangère regrette avec véhémence de voir s'ensevelir vivante dans un cloître ... Et l'Anglaise de nous dire que son « zèle antipapiste » en est furieusement augmenté. Green, Journal,Le Bel aujourd'hui, 1955-58, p. 155.
B.− Emploi subst. Adversaire de la suprématie du pape; adversaire des papistes :
3. Le pape apparaît dans son caractère de « père commun » au milieu de sa famille, et il n'est pas mauvais qu'à ce moment-là on songe que les troupes pourraient être plus nombreuses, avoir une allure et une tenue plus martiales, les costumes et les uniformes être plus frais et plus riches ... Il me semble que pas mal de protestants, et surtout des Anglais et des Américains « moyens », antipapistes farouches, ont insisté sur la « splendeur » de la cérémonie, le déploiement de luxe, la servilité, l'idolâtrie qu'ils croyaient y voir, comme si c'étaient des arguments en leur faveur. Larbaud, Journal,1932, p. 262.
Rem. 1. Le mot est souvent un synon. plus pittoresque de (protestant) réformé. 2. On rencontre parfois avec un sens voisin, antipapal, adj. formé sur pape, préf. anti-*, suff. -al*, et signifiant « adversaire du pape » (p. ex. de son pouvoir temporel, mais non nécessairement de sa suprématie religieuse) : ,,Il faut d'abord se rappeler que, après la destruction de l'hérésie albigeoise, ses cendres, dispersées par toute la chrétienté, y firent germer les sectes nombreuses qui, sous le nom de Pastoureaux, de Flagellans, de Fratricelles, préparèrent les voies des Wicleffistes et des Hussites, précurseurs eux-mêmes de Luther, de Henri VIII, et de Calvin. Plus prudente que ces sectes diverses, mais dominée par le même esprit antipapal, une association mystérieuse se serait formée, à laquelle Dante, Pétrarque, et Boccace auraient prêté leurs sermens et leur génie.`` (F. Ozanam, Essai sur la philos. de Dante, 1838, p. 274).
PRONONC. : [ɑ ̃tipapist].
ÉTYMOL. ET HIST. − 1777-1783 antipapiste (Linguet, Annales politiques, civiles et littéraires, Londres, t. 9, 89 d'apr. Gohin, p. 287); 1838 (Ac. Compl. 1842 : Antipapiste. Qui est opposé aux papistes). Dér. de papiste*; préf. anti-*.
STAT. − Fréq. abs. littér. : 4.
BBG. − Lep. 1948.

Wiktionnaire

Nom commun

antipapiste \ɑ̃.ti.pa.pist\ masculin et féminin identiques

  1. Personne opposée au papisme.
    • Dans le privé, par fidélité à nos provinces perdues, à la grosse gaîté des antipapises, ses frères, il ne manquait pas une occasion de tourner le catholicisme en ridicule. — (Jean-Paul Sartre, Les mots, 1964, collection Folio, page 86.)

Adjectif

antipapiste \ɑ̃.ti.pa.pist\ masculin et féminin identiques

  1. Qui est opposé au papisme.

Forme d’adjectif

antipapiste \pa.ˈpi.ste\ féminin

  1. Pluriel de antipapista.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

ANTIPAPISTE (an-ti-pa-pi-st') s. m.
  • Qui est opposé au papisme.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « antipapiste »

Composé du préfixe anti- et de papiste.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « antipapiste »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
antipapiste ɑ̃tipapist

Évolution historique de l’usage du mot « antipapiste »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « antipapiste »

  • Reine des Pays-Bas jusqu’en 1948, Wilhelmina affichait une attitude « antipapiste » et « antiallemande » durant les années de guerre, rappelle Trouw. Le Quotidien, La reine des Pays-Bas a envisagé un échange entre le roi des Belges et des prisonniers nazis | Le Quotidien
  • Oui, le temps que l’administration royale française digère cette petite révolution. Mais deux mois, somme toute, ce n’est rien à côté des pays qui mettront parfois des siècles à changer. La Grande-Bretagne, par exemple,  devenue antipapiste, n’adoptera le calendrier grégorien qu’en 1752 ; la Prusse protestante, en 1610 ; et la Russie des tsars en 1918, c’est-à-dire après la Révolution bolchevique ! Europe 1, 20 décembre 1582 : l’adoption du calendrier grégorien en France
  • Le défilé orangiste du 12 juillet 1969 qui célébrait cet événement considérable, qui avait assuré pour des siècles l'écrasement des catholiques, s'était déroulé sans incident notable, et tel que le décrit le guide « Frommer » cité plus haut. Les protestants avaient crié dans les rues leurs slogans et leurs chants antipapistes sans que les casquettes de tweed de la tribu catholique ne relèvent la tête. Toutefois, le 2 août ,brusquement, sans crier gare, des bandes de catholiques, dans les quartiers pauvres où ils vivent à l'intérieur de maisons trop petites pour le nombre de leurs enfants et qui ressemblent beaucoup à des taudis, avaient attaqué plusieurs commissariats de police. , 1969, l'Irlande du Nord prend feu
  • Ne s’arrêtant pas au maccarthysme, Hofstadter, professeur à Columbia, remonte aux sources de l’histoire américaine, passant en revue la peur des Illuminati, les campagnes antipapistes, antimaçonniques, etc. En pionnier, il montre la permanence, avec des intensités variables au cours du temps, d’un mode d’expression politique qui emprunte à la colère, à la rancœur et à l’irrationnel. Non pour dire que les adeptes de ce style sont tous des déséquilibrés, mais pour au contraire en cerner les usages les plus ­répandus et la cohérence apparente. Le Monde.fr, « Le Style paranoïaque », un livre emblématique de Richard Hofstadter
  • Ses agissements arrivèrent aux oreilles de Tomas Cranmer, archevêque de Cantorbéry, un antipapiste féroce. il les rapporta à Henri qui refusa d'abord d'entendre la vérité. Puis il se résolut à faire décapiter Catherine, mais aussi lady Rochford, Culpepper et Dereham, un de ses premiers amants, en février 1542. Geo.fr, Angleterre : Les six femmes d'Henri VIII, souverain insatiable - Geo.fr
  • Délibérément européen, Napoléon III souhaite séparer les deux puissances, Autriche et Russie, et reconquérir, pour la France, la liberté de son action au-dehors. De fait, le traité de Paris de 1856 pose la France en véritable arbitre de la politique européenne. Bien que victorieuse, la campagne d’Italie de 1859, du fait de son caractère antipapiste, mécontente les catholiques français ; une autre faute du règne est la politique libérale suivie en Algérie par l’empereur des Français se voulant également être celui «des Arabes», ce qui fâche, cette fois, les colons. A l ‘extérieure, l'empereur Napoléon III s’engage dans des conflits. Il intervient dans la Guerre de Crimée. Il intervient dans l’unification italienne par conviction. Il y gagne le Comté de Nice et la Savoie. En 1863 et 1867 il annexe la Cochinchine à l’Empire et étend la colonisation française. , Napoléon III - Empereur des français (1852-1871)

Traductions du mot « antipapiste »

Langue Traduction
Anglais antipapiste
Espagnol antipapista
Italien antipapiste
Allemand antipapist
Chinois 抗药性
Arabe أنتيبيستي
Portugais antipapista
Russe antipapiste
Japonais antipapiste
Basque antipapiste
Corse antipapista
Source : Google Translate API

Antipapiste

Retour au sommaire ➦

Partager