La langue française

Antinationaliste

Sommaire

  • Définitions du mot antinationaliste
  • Étymologie de « antinationaliste »
  • Phonétique de « antinationaliste »
  • Évolution historique de l’usage du mot « antinationaliste »
  • Citations contenant le mot « antinationaliste »
  • Traductions du mot « antinationaliste »

Définitions du mot « antinationaliste »

Trésor de la Langue Française informatisé

ANTINATIONALISTE, adj. et subst. masc.

Néol. Qui s'oppose au nationalisme :
On doit reconnaître que l'amour de la cité ou de la patrie, en raison même de sa noblesse et de son désintéressement, est un sentiment si fort que, sans l'équilibre supérieur dû à un esprit surnaturel très vigoureux, il lui est aisé de verser plus ou moins dans cet excès. Sous la forme du gallicanisme, du régalisme et du joséphisme (continués et odieusement aggravés par le jacobinisme et le laïcisme d'État, qui refuse de reconnaître les devoirs de la nation comme telle envers Dieu), il a constitué la faute principale de l'Ancien Régime, avant de devenir une des caractéristiques du monde moderne; Philippe Le Bel et quelques-uns de ses successeurs ont créé, à ce point de vue, une tradition dont il serait funeste d'écouter la leçon. Si l'on prenait le mot nationalisme en ce (...) sens, il faudrait donc être résolument antinationaliste. Maritain, Primauté du spirituel,1927, pp. 239-240.
Rem. 1reattest. supra; dér. de nationaliste*, préf. anti-*.
STAT. − Fréq. abs. littér. : 3.

Wiktionnaire

Adjectif

antinationaliste \ɑ̃.ti.na.sjɔ.na.list\

  1. Opposé aux nationalistes.
    • En politique, il se donne pour antinationaliste, et, en vrai Français, il ne cache pas ses tendances antiallemandes. — (Revue bibliographique universelle, 1876)
    • Quant au parti centriste et antinationaliste Unión Progreso y Democracia (UPyD), il devrait quadrupler ses suffrages (de 1% à 4%) et passer de un à deux sièges. — (« La classe politique espagnole désavouée », Le Figaro.fr, 17 novembre 2011)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de « antinationaliste »

 Dérivé de nationaliste avec le préfixe anti-.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « antinationaliste »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
antinationaliste ɑ̃tɛ̃atjɔ̃alist

Évolution historique de l’usage du mot « antinationaliste »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « antinationaliste »

  • Un nationalisme d'ouverture et de respect des droits des minorités culturelles n'a jamais eu pour but de taire les aspirations de la majorité francophone. Il n'y a pas qu'une seule façon d'exprimer son nationalisme et son amour de la patrie. Bien qu'il ne puisse correspondre à une certaine franche idéologique plus portée vers l'identiraire, comme nous le montre la montée des courants de l'extrême-droite, Philippe Couillard n'était pas pour autant un antinationaliste. Le dépeindre de cette façon est pour le moins réducteur et simpliste parce qu'il n'est pas vrai que le seul nationalisme légitime soit celui par lequel nous brimons des droits et des libertés. On peut concevoir la laïcité de l'État, la langue et l'immigration sous un angle plus accomodant sans devoir sacrifier le fondement même de notre société qui permet à toute personne d'être représentée et de ne pas être sujet à de la discrimination. Tocqueville disait qu'il faut parfois craindre la tyrannie de la majorité parce qu'elle peut conduire à un certain despotisme. D'après moi, Philippe Couillard a suivi cette pensée philosophique jusqu'au bout de ses convictions ce qui a pu faire croire à un certain antinationalisme mais ce n'était pas le cas. Il voyait un Québec ouvert, tolérant et inclusif à la diversité, ce qui est franchement plus souhaitable qu'un nationalisme de fermeture et de restriction des libertés individuelles sous une clause dérogatoire. Oui, je regrette déjà mon vote ! Le Devoir, L’antinationaliste | Le Devoir
  • Sous la gouverne de Philippe Couillard, il s’en faisait même une fierté. Le PLQ traitait la majorité historique francophone comme une population inquiétante qui, laissée à elle-même et délivrée de la tutelle du fédéralisme canadien, persécuterait les minorités. En d’autres mots, le PLQ était devenu un parti antinationaliste. Le Journal de Montréal, Le PLQ peut-il redevenir nationaliste? | JDM
  • D’ailleurs, la meilleure preuve de la complicité canadienne, nous l’avons vécue sous le gouvernement Couillard, l’antinationaliste qui donnait à Justin Trudeau tous les gages multiculturels et n’a pas pour autant obtenu plus d’avantages pour le Québec. Devant le gouvernement fédéral, il avait peu d’exigences. Et il n’a livré aucun véritable combat pour défendre les intérêts historiques du Québec.  Le Journal de Montréal, La tentation du repli | Le Journal de Montréal
  • La Polonaise antinationaliste et l’Autrichien controversé ont remporté chacun le prix de l’Académie suédoise. Le Figaro.fr, Deux prix Nobel pour deux conceptions de la littérature
  • Peu satisfaite de cette peau toute neuve dont on m’affuble un peu hâtivement, j’ai préféré penser que tout cela dépassait de beaucoup ma petite personne et identité, et n’était que le symptôme des enjeux politiques du moment qui laissent leur marque dans la langue. Cette perversion qui conduit à traiter l’antinationaliste de nationaliste à la puissance n, et le militant ou sympathisant de gauche de « fasciste » a réactivé dans ma mémoire le souvenir d’une lecture, celle de l’ouvrage de Victor Klemperer, Lingua Tertii Imperii. La langue du IIIème Reich[1]. En se livrant à une étude méticuleuse de la langue, Klemperer montre comment celle-ci a été informée par la nouvelle idéologie montante, le nazisme, et comment, à son tour, grâce à tout un lexique, des euphémismes, des distorsions, elle fédère les partisans du führer en les faisant communier dans une même fiction. Le rapprochement est peut-être un peu excessif (je voudrais bien), mais je lis dans ce reproche qui m’est adressé un tel retournement, une telle déconnexion de la réalité, me semble-t-il, qu’ils ne peuvent être le fruit du hasard, relever de l’argument facile dans une conversation. Club de Mediapart, Nationaliste toi-même ! | Le Club de Mediapart

Traductions du mot « antinationaliste »

Langue Traduction
Anglais antinationalist
Italien anti-nazionalista
Source : Google Translate API
Partager