La langue française

Antinationalisme

Définitions du mot « antinationalisme »

Trésor de la Langue Française informatisé

ANTINATIONALISME, subst. masc.

Néol. Sentiment, doctrine, mouvement politique qui dénigre le sentiment national :
1. Tout à l'heure, M. Archdeacon disait : Comment serait-il possible à M. le ministre des affaires étrangères de conduire une politique vigoureuse et continue lorsque tout autour de lui on prêche à la nation des doctrines anarchiques d'antinationalisme et d'antipatriotisme? Jaurès, La Paix menacée (1903-06),1914, p. 196.
Rem. Cet ex. représente la 1reattest. Il s'agit d'un extrait d'un discours prononcé à la Chambre des députés le 19 avril 1905. Dér. de nationalisme*, préf. anti-*.
P. ext. Attitude politique qui vise à combattre le nationalisme exalté :
2. Une mauvaise humeur que je ne cherche pas à dissimuler, mon confrère y flaire une passion d'antinationalisme, « passion au même titre que le nationalisme ou l'anti-patriotisme, et peut-être plus dangereuse, parce qu'elle paraît moins, ayant tous les dehors de la modération. » Thibaudet, Réflexions sur la littér.,1936, p. 230.
STAT. − Fréq. abs. littér. : 2.

Phonétique du mot « antinationalisme »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
antinationalisme ɑ̃tɛ̃atjɔ̃alism

Évolution historique de l’usage du mot « antinationalisme »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « antinationalisme »

  • Si l’exercice a avorté, c’est aussi parce que les libéraux étaient présumés coupables d’antinationalisme et parce qu’ils avaient maladroitement confié une vaste consultation à la Commission des droits de la personne, alors en pleine crise interne. La Presse, Racisme: un plan, ça ne suffira pas
  • Aux dernières heures de la campagne, M. Couillard a soutenu qu’il était nationaliste. En réalité, le trait le plus marquant de sa personnalité politique était un antinationalisme qui semblait presque viscéral. Comme Daniel Johnson fils se décrivait lui-même, il était « un Canadien d’abord et avant tout ». Le Devoir, L’antinationaliste | Le Devoir
  • L’antinationalisme, prôné par le gouvernement Couillard, qui rejette toute forme d’appartenance à une nation québécoise ou bien à un «nous» collectif, devra absolument être repensé.   Le Journal de Montréal, Course au PLQ: qui l’aurait cru? | Le Journal de Montréal
  • Qu’on me comprenne bien, je préfère le nationalisme prôné par François Legault à l’antinationalisme qui a marqué la quinzaine d’années de gouvernance libérale. Le Journal de Québec, François Legault est fédéraliste | Le Journal de Québec
  • Or, quoi qu’il advienne dans Jean-Talon, cette fois-ci, le PLQ reste collé au plancher. L’austérité et l’antinationalisme virulents de Philippe Couillard l’ont coupé des francophones. Un méchant gros morceau à perdre. Le Journal de Montréal, Que reste-t-il du PLQ? | Le Journal de Montréal

Traductions du mot « antinationalisme »

Langue Traduction
Anglais anti-nationalism
Source : Google Translate API

Antinationalisme

Retour au sommaire ➦

Partager