La langue française

Antihéros

Sommaire

  • Définitions du mot antihéros
  • Étymologie de « antihéros »
  • Phonétique de « antihéros »
  • Évolution historique de l’usage du mot « antihéros »
  • Citations contenant le mot « antihéros »
  • Traductions du mot « antihéros »

Définitions du mot « antihéros »

Wiktionnaire

Nom commun

antihéros \ɑ̃.ti.e.ʁo\ masculin (pour une femme on dit : antihéroïne) singulier et pluriel identiques

  1. (Moins courant) Personnage principal d’une œuvre de fiction dénué des caractéristiques positives du héros traditionnel.
    • Le héros déceptif est un antihéros plus ancien et figure dans nombre de contes populaires ; c’est un héros qui, par sa propre faute ou du fait des circonstances, ne parvient pas à accomplir sa quête.
    • Ce n’est pas parce que le roman est moderne qu’il se définit nécessairement comme un antihéros mais, rappelle G. Durand, c’est bien parce qu’il est au fond un antihéros que l’on parlera de roman moderne. — (Cécile Narjoux, Le Mythe, ou, La représentation de l’autre dans l’œuvre romanesque d’Aragon, 2001)
    • Antihéros par excellence, il ne choisit pas la liberté : c’est elle, la garce, qui fait de lui son jouet, jusqu’à une improbable rédemption. — (F. C., La Voie aux Chapitres : Personne ne gagne, Le Canard enchaîné, 31 mai 2017, page 6)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de « antihéros »

(1948) Dérivé de héros avec le préfixe anti-.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « antihéros »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
antihéros ɑ̃tierɔ

Évolution historique de l’usage du mot « antihéros »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « antihéros »

  • Et lorsque cette deuxième saison se révèle tout d'un coup très bonne, c'est, comme par hasard, en employant exactement les mêmes artifices que la précédente. L'épisode «  The Voter  », où l'on quittait le point de vue de Payton et son équipe pour basculer, le temps d'une courte demi-heure, dans celui d'un électeur lambda (donc d'un lycée américain moyen, ou en tout cas de l'image que s'en faisaient les scénaristes) était un véritable petit tour de force. Abandonnant toute ambiguïté, le propos n'en avait que plus de force, et Payton Hobart y apparaissait enfin dans toute sa dangerosité. Et puisque cela avait bien marché l'an dernier, pourquoi ne pas… faire exactement la même chose cette année  ? À nouveau, l'épisode central de la saison, celui consacré aux élections proprement dites, n'est pas vu par les yeux de notre antihéros, mais par celui d'une jeune électrice. Et encore une fois, cet épisode est le meilleur de la saison, en se débarrassant enfin de sa carapace de cynisme pop et en montrant qu'un des véritables enjeux de la politique devrait être le rapprochement des générations et des électorats derrière des enjeux fondamentaux transcendant les destinées personnelles. Mais dès le début de l'épisode suivant, The Politician retombe dans son train-train de situations capilotractées, de scènes surjouées et d'enjeux dramatiques dépourvus de substance. Idem pour la jolie scène où Payton Hobart interprétait, vers la fin de la saison, une reprise du «  Vienna  » de Billy Joel : cette fois, ce sont deux scies pour le prix d'une, extraites pour l'une de la comédie musicale Pippin et pour l'autre du premier album solo de Ben Platt. Malgré l'intérêt dramatique de cette scène (impossible d'en dire plus sans spoiler), l'impression dominante est celle d'une répétition sans imagination de ficelles déjà tirées par les scénaristes en première saison. Le Point, Vote sanction au deuxième tour pour « The Politician » : c'est non  ! - Le Point
  • Si le confinement a été l’occasion de célébrer, aux balcons et en chansons, les « héros du quotidien », ces quelques semaines d’exaltation ont tout du trompe-l’œil. Car en réalité, depuis déjà plusieurs années, les bons sentiments ne font plus recette et ce sont plutôt les « antihéros » qui occupent le devant de la scène. Le Monde.fr, Pourquoi on adore détester les méchants
  • Rocksteady serait actuellement à l’oeuvre sur un jeu vidéo adapté de l’équipe d’antihéros Suicide Squad – le titre ne semblerait pas encore être confirmé à l’heure actuelle étant donné qu’un autre nom de domaine SuicideSquadKillTheJusticeLeague.com a également été enregistré au cours des précédentes semaines. Fredzone, Warner Bros. plancherait sur deux jeux vidéo DC Comics selon Eurogamer
  • La montée en puissance de Tommy, élevé dans une famille de gitans et traumatisé par la Première Guerre mondiale, a débuté avec une escroquerie et un coup de chance inopiné. Quatre saisons plus tard, c'est toujours la manipulation et les coups du sort qui sont au cœur des us et coutumes de la famille Shelby. Une famille pour laquelle Tommy serait prêt à raser Birmingham, et qui fait davantage de lui un antihéros plutôt qu'un véritable Superman communiste. Konbini Biiinge - Le meilleur de la culture série saison après saison, Les dix meilleurs antihéros de séries de la décennie

Traductions du mot « antihéros »

Langue Traduction
Anglais antihero
Espagnol antihéroe
Italien antieroe
Allemand antiheld
Source : Google Translate API
Partager