La langue française

Antichinois

Sommaire

  • Définitions du mot antichinois
  • Étymologie de « antichinois »
  • Phonétique de « antichinois »
  • Évolution historique de l’usage du mot « antichinois »
  • Citations contenant le mot « antichinois »
  • Traductions du mot « antichinois »

Définitions du mot antichinois

Wiktionnaire

Adjectif

antichinois \ɑ̃.ti.ʃi.nwa\

  1. Qui exprime une position dédaigneuse, méfiante ou hostile vis-à-vis de la politique de la Chine, de la société, de l’histoire, de la culture ou du peuple chinois.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de « antichinois »

Composé de chinois et du préfixe anti-.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « antichinois »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
antichinois ɑ̃tiʃɛ̃wa

Évolution historique de l’usage du mot « antichinois »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « antichinois »

  • Cette liste a été dressée en vertu d’une loi de 1999 (Defense Authorization Act) protégeant les intérêts stratégiques des Etats-Unis. Qu’en fera Donald Trump ? Il a le pouvoir de décider de nouvelles sanctions. Une chose est sûre, jamais une administration n’était allée aussi loin dans l’usage menaçant de ce texte. Autre certitude : avec cette nouvelle offensive lancée à moins de cinq mois de l’élection du 3 novembre, le président sortant, qui n’est pas au mieux de sa forme politique, joue sur un sentiment antichinois profond dans une grande partie de l’électorat américain. Le Monde.fr, Guerre technologique : « Donald Trump joue sur le sentiment antichinois d’une partie de l’électorat »
  • Un grand groupe d'hôtels de New Delhi a annoncé jeudi son refus d'accueillir désormais des clients chinois, en représailles à l'accrochage militaire entre les deux pays qui a déclenché une poussée de fièvre antichinoise en Inde. , 20 minutes - Après des heurts entre soldats à la frontière, le racisme anti-Chinois grandit
  • Le sentiment antichinois est également agité par des professionnels de la diatribe xénophobe, comme Makoto Sakurai, un extrémiste de droite candidat pour la deuxième fois à l’élection du gouverneur de Tokyo le 5 juillet. Jamais il ne dira «Covid-19», mais toujours «la pneumonie de Wuhan». Il a, parmi beaucoup d’autres, déposé une plainte auprès du tribunal de Tokyo contre le gouvernement chinois accusé d’avoir sciemment caché des informations sur ce virus au reste du monde. Libération.fr, Au Japon, le coronavirus exacerbe la haine xénophobe - Libération
  • Mais la propagation rapide du coronavirus, qui à ce jour a contaminé plus de 20.700 personnes dans au moins 23 pays, s’est accompagnée d’une déferlante de xénophobie envers la communauté chinoise en Asie et plus généralement les Asiatiques en Occident, bien que plus de 99 % des cas restent répertoriés en Chine. Entre insultes et discriminations, la panique du virus a libéré un violent sentiment antichinois à travers le monde. , Coronavirus : Le racisme antiasiatique se répand dans le monde entier
  • RN: C’est une hypothèse à ne pas négliger, lorsqu’on sait que la dette est un instrument de domination, un mécanisme subtil d’imposition aux débiteurs des choix économiques qui profitent aux créanciers. Toutefois, Pékin essaie depuis 2013 de prévenir la montée d’un sentiment antichinois en Afrique par une coopération plus axée sur l’investissement que sur la dette. L’expérience de la concession du port d’Hambantota à la Chine suite à l’incapacité du gouvernement sri lankais à tenir ses engagements est venue raviver les accusations sur la diplomatie du piège de la dette entretenue par le parti communiste chinois. La Chine semble désormais plus avisée sur la possibilité de perception à tort ou à raison de l’illégitimité de sa créance. Sur la dernière décennie, on note une diminution des prêts chinois aux pays en développement. Pékin est même devenu plus regardant sur la qualité des dettes et leur solvabilité. Investir au Cameroun, Roger Ngaya, CEO de Strategy: « C’est dans l’intérêt de la Chine de suspendre le service de la dette du Cameroun» - Investir au Cameroun
  • L’action de Pékin est critiquée par des forces antichinoises occidentales, mais avec son bilan de l’épidémie plutôt avantageux, la Chine va au contraire ouvrir la voie vers la sortie de crise, écrit ce quotidien nationaliste. Courrier international, Visé par un “chorus antichinois”, Pékin assure qu’il apporte en fait des solutions
  • Economiste de formation, Abraham Weintraub, soutien fervent du président d’extrême droite, a annoncé qu’il prendrait un poste « dans les jours prochains » à la Banque mondiale et n’a pas souhaité « pour l’instant parler des raisons de (son) départ ». Mais les causes semblent évidentes. Depuis sa prise de fonction en avril 2019, le ministre a été le personnage le plus controversé du gouvernement. Il a fait des déclarations antichinoises racistes, a minimisé les atrocités nazies et qualifié de « connards » les juges de la Cour suprême qui devraient être « jetés en prison ». Portant moins à conséquence mais dérangeantes pour un ministre de l’Education, ses fautes d’orthographe en ont fait la risée des internautes. , Brésil: Démission du ministre de l’Education Abraham Weintraub
  • La dégradation de la relation entre les deux pays remonte pourtant à plus loin. Les incidents se sont multipliés ces dernières années, entre affaires d'espionnages ou encore achats de politiciens: la Chine tente d'influencer activement la politique et la société australienne. Pour nombre d'experts, le territoire du bout du monde est un laboratoire démocratique pour Pékin qui y teste différents leviers d'action. Ces récents scandales ont suscité une levée de boucliers en Australie. Les faucons antichinois ont le vent en poupe dans le pays, grand allié de Washington dans la région. rts.ch, La Chine durcit son bras de fer avec l'Australie - rts.ch - Monde
  • "Je ne veux pas entendre parler de rougeole allemande ou de grippe espagnole, parce que tous les jours les Asio-Américains que je connais sont menacés et agressés physiquement. J'en n'ai rien à fiche de cette histoire de noms de maladies. Ce que je sais, c'est que ce subtil message antichinois ne fait que renforcer la haine envers les asiatiques", a-t-il ajouté. Les Echos, NBA: Jeremy Lin accuse Trump de stigmatisation raciste avec le terme "virus chinois" | Les Echos
  • Comme on pouvait, hélas, s’y attendre, l’épidémie de coronavirus suscite des réactions totalement irrationnelles, quand elles ne relèvent pas du pur et simple racisme antichinois. Les témoignages s’accumulent de Français d’origine asiatique immédiatement assimilés à des Chinois, donc forcément dangereux, forcément porteurs du virus, forcément contagieux. Là-dessus se greffe la psychose autour des aliments, légumes, ingrédients nécessaires pour les recettes de traiteurs chinois ou les plats au restaurant chinois. Donc forcément potentiellement susceptibles de nous transmettre le maudit virus. La Croix, « Nos produits chinois sont fabriqués en France. »
  • Toutefois, le problème n’est malheureusement pas uniquement français. Partout dans le monde, un sentiment antichinois est attisé par l’épidémie. Florilège : L'Obs, « Ça me fait peur » : les commerçants de Belleville, victimes de l’inquiétude autour du coronavirus
  • La fascination, parfois sans réserve, pour la Chine fait certainement partie des choses qui pourraient marquer le monde de l’après-crise. Certes, dans un premier temps, cette crise a donné lieu à un racisme antichinois de la pire espèce –  “ils mangent n’importe quoi”, “c’est un virus chinois”, etc. –, et les Chinois eux-mêmes n’ont pas été en reste quand ils ont laissé circuler la thèse conspirationniste selon laquelle c’est l’armée américaine qui aurait diffusé le virus pour nuire aux Chinois. Courrier international, Hier détestées, les méthodes chinoises font aujourd’hui des émules
  • Certains Chinois à l’étranger ont exprimé leur mécontentement face à l’augmentation des discriminations et certains médias ont exagéré le fait qu’une atmosphère antichinoise « engouffrait » certains pays à la suite du coronavirus. Toutefois, le journal chinois Global Times affirme que les discriminations contre les Chinois pendant cette épidémie de coronavirus restent des cas isolés et ne représentent pas une tendance générale au sein de la société. L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a reconnu les efforts et les accomplissements de la Chine dans la lutte contre l’épidémie et le nombre décroissant de nouveaux cas indique que l’épidémie est désormais sous contrôle en Chine. « Tous les pays devraient prendre conscience du risque potentiel de propagation du nouveau coronavirus au niveau mondial et s’unir à la Chine pour le combattre », estime Li Haidong, un enseignant à l’Université des affaires étrangères de Chine. Certains rapports exagérés des médias occidentaux ont engendré de la panique et certaines forces antichinoises dans les pays occidentaux utilisent l’épidémie pour marginaliser la Chine et inciter la population à discriminer les Chinois, explique-t-il. Jusqu’à présent, l’Allemagne recense 16 cas confirmés de nouveau coronavirus sur son territoire.  Sur un groupe WeChat regroupant 200 Chinois de l’étranger, « Anne » raconte que sa fille refuse d’aller au jardin d’enfants, car elle est victime de profilage racial et n’a pas d’amis à l’école. « Tim », un autre membre du groupe, raconte qu’il était dehors avec son chien, lorsqu’un adolescent à vélo venant dans sa direction l’a repéré. Le garçon s’est vite arrêté et couvert le nez et la bouche. Lorsque Tim est allé le voir pour lui demander pourquoi il faisait cela, le garçon a répondu qu’il « ne voulait pas être infecté ». « Je suis Chinois, mais cela ne veut pas dire que je suis un virus ! », s’est énervé Tim. Certains étudiants chinois ont même été expulsés par leurs propriétaires allemands par peur d’une contamination par le virus. , Pas de généralisation des discriminations antichinoises face au coronavirus
  • Ainsi, l’administration Trump n’arrive pas à embarquer ses alliés asiatiques dans une croisade antichinoise. Ni l’Association des nations de l’Asie du Sud-Est (Anase) ni la Coopération économique Asie-Pacifique (APEC) n’ont réussi à isoler les dirigeants de la République populaire, y compris sur la question pourtant sensible des archipels en mer de Chine. Même le Japon a repris le dialogue avec Pékin. Le Monde diplomatique, Plus nocif que le Covid-19, par Martine Bulard (Le Monde diplomatique, avril 2020)
  • Indépendamment de l’hystérie antichinoise du groupe qui a imposé les réponses politiques sanitaires occidentales à l’épidémie de Covid-19, celle-ci a montré la dépendance occidentale aux produits manufacturiers chinois. Ce constat a conduit l’administration Trump à passer d’une volonté de rééquilibrage des échanges commerciaux à un affrontement militaire, sans avoir cependant recours à la guerre. Le sabotage des routes de la soie a officiellement débuté. Réseau Voltaire, La nouvelle stratégie antichinoise de Washington, par Thierry Meyssan
  • Le projet de ce groupe de pression résolument antichinois avait été présenté à la Conférence sur la sécurité de Munich. Son comité consultatif comprend des opposants de Hong Kong et l’ancien responsable de la politique chinoise des présidents Bill Clinton et George W. Bush. Réseau Voltaire, Washington créé un groupe parlementaire transatlantique contre Beijing
  • "Une grande partie de l'agitation dans les relations entre les Etats-Unis et la Chine est due à des facteurs historiques ainsi qu'à une ignorance délibérée conçue pour susciter un sentiment antichinois", a confié à Xinhua M. Doria, un expert de la Chine titulaire d'un doctorat en droit de l'Université chinoise de Renmin. Les liens complexes entre la Chine et les Etats-Unis devraient être considérés à travers le prisme historique, a-t-il ajouté. , La Chine et les Etats-Unis partagent les mêmes aspirations malgré leurs différences complexes, selon un expert (ENTRETIEN)_French.news.cn
  • Bien que le volume soit relativement faible, Moonshot CVE a enregistré à la mi-mars une augmentation hebdomadaire de 300 % de l’utilisation des mots-clés qui soutiennent ou encouragent la violence contre la Chine et le peuple chinois. Les plus populaires sont #NukeChina, #BombChina, et #DeathtoChina, et contenaient également des références manifestes aux théories de conspiration antichinoises. RCI | Français, Le sentiment anti-asiatique assombrit le début du Mois du patrimoine asiatique – RCI | Français

Traductions du mot « antichinois »

Langue Traduction
Anglais anti-chinese
Source : Google Translate API
Partager