La langue française

Antibourgeois

Sommaire

  • Définitions du mot antibourgeois
  • Phonétique de « antibourgeois »
  • Évolution historique de l’usage du mot « antibourgeois »
  • Citations contenant le mot « antibourgeois »
  • Traductions du mot « antibourgeois »

Définitions du mot « antibourgeois »

Wiktionnaire

Adjectif

antibourgeois \ɑ̃.ti.buʁ.ʒwa\ masculin

  1. (Politique) Qui est contre la bourgeoisie.
    • Que le romantisme français, viscéralement antibourgeois, ait largement recruté dans les milieux d’inspiration monarchiste (Chateaubriand, Balzac, Hugo, etc.) et qu’il ait pu en même temps remettre le Moyen Âge au goût du jour (par exemple Notre-Dame de Paris, 1831) ne sont ainsi certainement pas une coïncidence. — (Joseph Morsel, avec la collaboration de Christine Ducourtieux, L’Histoire (du Moyen Âge) est un sport de combat…, 2007)
    • Sans doute son côté antibourgeois a-t-il plu à l’ancien chroniqueur de L’Humanité. — (Françoise Dargent, Astrid de Larminat et Aurélia Vertaldi, « Prix Goncourt : Michel Houellebecq enfin récompensé », article paru sur Figaro.fr le 8 novembre 2010)
    • Du haut potentiel antibourgeois. — (Jean-Christophe Buisson, « Depardieu, la liberté à tout prix », article paru sur Figaro.fr le 21 décembre 2012)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « antibourgeois »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
antibourgeois

Évolution historique de l’usage du mot « antibourgeois »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « antibourgeois »

  • Mais si le bloc bourgeois n’est pas majoritaire, les groupes sociaux qui en sont exclus ne forment pas un bloc susceptible de l’être non plus. Il n’y a pas (encore ?) de stratégie politique capable d’agréger des groupes aux attentes divergentes voire contradictoires. Il n’est qu’à voir l’éclatement de l’opposition à LREM entre des forces politiques de gauche, de droite et d’extrême droite. Il est impossible d’envisager un projet politique commun à ces différents partis. Du côté des groupes sociaux, il subsisterait a priori, parmi ceux exclus du bloc bourgeois, une telle hétérogénéité des demandes en matière de politique économique que la formation d’un bloc antibourgeois semble très difficile. Libération.fr, Vers un bloc antibourgeois? - Libération
  • « Le rendez-vous des anars, gauchos, anticapitalistes, antimatérialistes, anticlergé, antibourgeois », résume-t-elle au journal Le Monde. Pourtant, bien que ses géniteurs soient profondément athées, ils scolarisent leur fille dans une école catholique assez huppée… tout simplement parce que celle-ci se trouve à deux pas de leur bar ! « Quand les pères de mes amies venaient chercher leurs enfants en cravate et dans de grosses voitures, le mien se pointait à pied, avec un short, des tongs, la barbe hippie et les cheveux longs. » Un papa hors norme qui va même pousser l’anticonformisme jusqu’à tenter avec les siens l’aventure d’une existence de nomade à bord d’une camionnette ! , Cécile de France : Elle a été SDF ! - France Dimanche
  • Une vieille bâtisse industrielle centenaire un poil austère et des rangées de squelettes qui attendent patiemment. C’est dans l’ambiance de prime abord peu accueillante de l’ancien arsenal de Fribourg, au milieu des réserves du Musée d’histoire naturelle (MHNF), qu’a été présenté vendredi 21 février le dernier livre édité par la Société d’histoire du Canton. Intitulé «Dans les coulisses du Museum», l’ouvrage est basé sur les correspondances de l’un de ses premiers conservateurs, Otmar Büchi. Il retrace l’histoire du musée, et présente également un aperçu de la vie antibourgeoise dans la première moitié du XXe siècle. , Des archives oubliées retracent l'essor du Musée d'histoire naturelle de Fribourg - Heidi.news
  • Feydeau, revu et corrigé par le duo infernal Perez et Boussiron, ça déménage ! Leur version trash de la drôle de pièce du maître du vaudeville « On purge bébé » cultive le burlesque jusqu'à virer au cauchemar. Une salve antibourgeoise dont on ne ressort pas indemne. Les Echos, « Purge, baby, purge » : go Feydeau, go… aux Amandiers | Les Echos
  • Oui. Avec un grand drapeau noir à l’entrée ! Le rendez-vous des anars, gauchos, anticapitalistes, antimatérialistes, anticlergé, antibourgeois. Et le QG d’une bande de rêveurs et d’artistes qui voulaient refaire le monde, dont Rémy Belvaux ou Benoît Poelvoorde. Mes parents avaient le même âge que leurs clients, 22 et 23 ans quand j’en avais 6. Alors vous imaginez comme c’était joyeux, libertaire, et peu conventionnel ! Le Monde.fr, Cécile de France : « Grâce à celles qui osent prendre la parole, ma fille vivra peut-être plus libre »
  • Madeleine Renaud quitta sa loge toutes voiles dehors pour rentrer en piste en protestant derechef de leur commune politique de création d’auteurs contemporains contestataires et antibourgeois comme Genet ou Beckett, admonestant les envahisseurs en les exhortant à aller plutôt saccager la salle Richelieu. Ce qui, au lendemain du triomphal raz-de-marée gaulliste aux Législatives de juin, lui valut un bon coup de patte sous la forme d’un appel téléphonique de son vieux camarade Maurice Escande, alors administrateur du Théâtre-Français, avec ces paroles savoureuses : L'Obs, La vie de Florence Malraux racontée par Alain Malraux
  • Ayoub y développe sa doctrine, le "solidarisme", d'inspirations diverses de gauche et extrême droite, qui dénonce notamment l'immigration massive. "Un nationalisme populaire, populiste, xénophobe, antibourgeois et révolutionnaire", selon le spécialiste de l'extrême droite Jean-Yves Camus. Le Point, A la barre au procès Méric, "Batskin" l'habitué des eaux troubles - Le Point
  • Prévenons le président de La France insoumise : le bien qu’il traque à la Pointe-Rouge (un nom prédestiné) est quasiment introuvable à Marseille, et en tout cas pas à moins de 2 millions d’euros. Un gros morceau, même pour lui, sauf à s’associer à un investisseur dans une SCI comme il l’a déjà fait. Une chose est sûre, sa longue carrière de sénateur et député lui a donné de l’aisance. Qui le critiquerait d’ailleurs, hormis quelques antibourgeois primaires ? Lors de la dernière présidentielle, le candidat avait ainsi déclaré un patrimoine net proche du million d’euros, fruit de trente ans de combat politique, et quelque menue épargne (97.000 euros). On moque son goût pour le confort, mais, à 66 ans, on peut légitimement voyager en classe business pour “ménager son dos”. Capital.fr, Jean-Luc Mélenchon s'est-il enrichi avec sa permanence parlementaire ? - Capital.fr
  • « Sans peur ni limite » : c’est le credo de Matthieu Pigasse, banquier énarque qui se dit de gauche, punk et antibourgeois. À Paris, il dirige la puissante banque Lazard tout en investissant dans des journaux comme Les Inrocks, Le Monde et L’Obs. Quelle est la part d’imposture ? À quoi tient son système ? Sophie des Déserts a enquêté sur ce grand voltigeur dont le meilleur ennemi a pour nom Macron. Vanity Fair, La décennie en 12 histoires de Vanity Fair
  • Tous les frustrés se sont donnés la main. Les lavalassiens déçus, les mécontents de la situation chaotique du pays, les dénigreurs des masses haïtiennes, les antibourgeois, les duvaliéristes nostalgiques, les anti-tèt kale, et autres calomniateurs d’Haïtiens et d’Haïti, à temps perdu… Le Nouvelliste, Le Nouvelliste - 1681 : Le nègre est un meuble (code noir); 2018 : Le nègre est une merde (Donald Trump)…
  • La CUP et les CDR seront présents à Perpignan, actualisant de fait les schémas de participation, sans préalable antibourgeois, au mouvement national catalan, tels qu’énoncés en son temps par Andreu Nin. Il leur reste à lever le défi que cette participation soit contemporaine ne serait-ce que d’un embryon … d’indépendance politique vis-à-vis des rythmes bourgeois que les partis majoritaires imposent au dit mouvement. Défi courageux mais indéniablement difficile dans l’actuel contexte de répression maintenue malgré le décrochage tacticiennement « négociateur » du PSOE (Parti Socialiste Ouvrier Espagnol).  Défi qui ne saurait faire l’impasse sur l’événement de Perpignan ! , Perpignan, capitale d’un jour de l’indépendantisme catalan ! | NPA
  • On est peut-être là devant un authentique poème en prose, plutôt que dans le pamphlet anticolonialiste, antibourgeois et romantique auquel on résume souvent Aden Arabie, à cause de sa célèbre attaque : « J’avais 20 ans. Je ne laisserai personne dire que c’est le plus bel âge de la vie. » France Culture, Le marxisme
  • Tout a bien failli s’arrêter en 1930. Du moins pour Luis Buñuel. La projection de L’ÂGE D’OR, œuvre anticléricale et antibourgeoise, a provoqué un immense tollé de Paris jusqu’au Vatican. Le cinéaste est autant admiré que conspué mais est surtout ruiné et rejeté, plus personne ne souhaite le financer. C’est ainsi que commence BUÑUEL APRÈS L’ÂGE D’OR de Salvador Simo. Adapté de la bande-dessinée de Fermin Solis, le film d’animation retrace une période finalement peu connue de l’auteur de BELLE DE JOUR. Celle du tournage de son unique documentaire, TERRE SANS PAIN, qui permettra au réalisateur de se remettre au travail et de se lancer dans un nouveau registre, à la fois thématique et visuel. Et l’animation ne nous épargne rien. Sur un rythme relativement rapide, le long-métrage s’attache à dépeindre le cinéaste comme un homme passionné, intense, intransigeant et totalitaire quand il s’agit de l’art. Prêt à tout pour avoir la bonne scène, il n’hésite pas à sacrifier chèvre et âne ou à recréer la mort d’un enfant pour atteindre son but : choquer le spectateur. Car en filmant les habitants miséreux de la région des Hurdes, Buñuel cherche à dénoncer une situation atroce, certes, mais aussi à faire ce qu’il a toujours fait, obliger le spectateur à se poser la question de son regard ainsi que de la place qui lui est assignée. Dans cet envers du décor à la fois réaliste et fantasque, Salvador Simo montre que cette exigence vis-à-vis de son art, le réalisateur, parfois inconséquent, surtout avec l’argent des autres, et troublé par des résurgences du passé, l’a aussi vis-à-vis de lui-même et de son entourage. Avec une certaine grâce, un dessin en 2D sûr et doux dans ses couleurs, BUÑUEL APRÈS L’AGE D’OR offre un making-of inhabituel et spécial à un film qui l’est tout autant.  Cinemateaser.com, Annecy 2019 : BUÑUEL APRÈS L’ÂGE D’OR / Critique - cinemateaser
  • On a beaucoup parlé, depuis l’entrée en poste de la députée Catherine Dorion, de ses frasques vestimentaires, et dénoncé le fait qu’on occultait ainsi de « vraies questions ». Ce n’est pas que ça : la députée Dorion affiche un modèle de femme différent, mais également un propos politique antibourgeoisie (même si les Doc Martens coûtent cher, la bourgeoise n’est plus ce qu’elle était) ; bourgeoisie qui est le socle de ces lieux de pouvoir qu’occupe désormais la députée. Elle conteste en leur sein le poids du protocole et des traditions à la fois sur la société et sur les femmes. La Presse, Le jardin secret
  • "Un film âpre et lumineux, avec une sublime Marion Cotillard" pour Télérama, "Marion Cotillard illumine le Mal de pierres de Nicole Garcia" pour Première. "Garcia se ridiculise" pour Le Nouvel Obs. "Un Nicole Garcia trop bourgeois et manipulateur" pour Les Inrocks. "On peut difficilement imaginer mise en images plus réglo, sage, soignée, professionnelle et sans aspérité" pour Libération. "Mise en scène audacieuse, lumière superbe, forme soignée, le film de la réalisatrice française revient aux fondamentaux" pour L'Express... Le moins qu'on puisse écrire est que la critique s'est férocement divisée à Cannes, quand Mal de pierres y fut présenté en compétition, le 15 mai dernier! Rien d'inattendu, bien sûr, le cinéma classique, romanesque, donnant priorité aux personnages et surtout aux acteurs, que pratique Nicole Garcia, n'ayant pas pour boussole cette modernité sur laquelle s'inscrit, en France surtout, la ligne de démarcation entre l'ancien et le nouveau, le vieux et le jeune. Le reproche "trop bourgeois" infligé par Les Inrocks (que lisent seulement des prolétaires, c'est bien connu...) est sans doute le plus révélateur. Il prolonge la querelle des anciens et des modernes lancée par un tout jeune critique nommé François Truffaut, en janvier 1954, dans le numéro 31 des Cahiers du cinéma. L'article s'intitulait Une certaine tendance du cinéma français et pourfendait "le cinéma de la tradition et de la qualité" dominé par les scénaristes et le réalisme psychologique, en posant notamment cette question: "Quelle est donc la valeur d'un cinéma antibourgeois fait par des bourgeois, pour des bourgeois?" Le retour du mot fatal, celui qui disqualifie socialement la démarche d'un(e) cinéaste, n'est évidemment pas agréable à vivre. Même si Nicole Garcia relève que devenu réalisateur lui-même, "Truffaut fut lui-même accusé de faire du cinéma bourgeois à l'époque du Dernier Métro..." Et que "Claude Sau... Site-LeVifFocus-FR, Nicole Garcia, cinéaste trop bourgeoise? - Cinéma - FocusVif
  • On ne naît pas Beauvoir, on le devient. Née et morte à côté de La Rotonde, à Montparnasse, Simone de Beauvoir (1908-1986) a conquis sa liberté en racontant son itinéraire d'enfant gâtée: il était une fois une fille de bonne famille qui devint le symbole de la révolte antibourgeoise. Pour son entrée (tardive) dans la Pléiade, les éditions Gallimard ont délibérément choisi d'ignorer ses romans ou sonDeuxième Sexe (pourtant un immense succès de librairie) pour ne retenir que ses Mémoires et récits autobiographiques. Et c'est une sage décision. La lecture des deux tomes de souvenirs, ainsi que du splendide album de photos commentées par sa fille adoptive Sylvie Le Bon de Beauvoir, m'a fait tomber amoureux d'une morte. Jeune brune aux yeux très bleus, Simone de Beauvoir ressemblait à Léa Seydoux, avec les mêmes incisives écartées - les dents du bonheur. Sa beauté extrême frappe autant que son intelligence attentive et sa lucidité douce. Le Figaro.fr, Frédéric Beigbeder : «Une autre Simone au Panthéon ?»
  • Pour autant, l’anar de droite cultive un certain raffinement. Une forme d’élégance chevaleresque, antibourgeoise : « Ils me prennent pour un primitif, pour un gauche, pour un fruste. Or, je suis un raffiné, un aristocrate… », écrit Céline. Un aristocratisme qui n’a rien de mondain : « Je n’aime pas ce qui est commun. Je n’aime pas ce qui est vulgaire. Je veux dire qu’une prison est une chose distinguée, parce que l’homme y souffre. Tandis que la fête à Neuilly est une chose très vulgaire, parce que l’homme s’y réjouit. » Valeurs actuelles, Desproges et les “anars de droite” | Valeurs actuelles
  • Avec ma bande de copains de classe de cinquième, on voulait devenir trappeurs au Canada. Nous passions nos jeudis après-midi plongés dans des catalogues de chasse et nous dessinions les plans de nos maisons en rondins. A cette époque, au début des années soixante-dix, la mouvance hippie et antibourgeoise était à la mode. Je l’ai épousée, bien que nous soyons nous-mêmes une famille bourgeoise. Gala.fr, Bruno Madinier: « Pendant 18 mois je n'ai pas pu marcher » - Gala
  • Que dirait l’Italien Ettore Sottsass, pape du design antibourgeois, en se voyant exposé dans le château Renaissance de Montsoreau, érigé dans le lit de la Loire ? Dans les salles hautes de 4 mètres, ses meubles qui mêlent matériaux pauvres et précieux – de la ronce de noyer au laminé kitsch, du métal au plastique – ont fière allure. Ses bibliothèques polychromes, assemblées comme des Lego, s’inscrivent dans l’espace tels des « paysages artificiels » (selon ses mots) ou les totems d’une peuplade ignorée. Le Monde.fr, Ettore Sottsass ou la liberté guidant l’artiste
  • Situé à 300 m du palais, il a été construit et aménagé selon les règles du Feng-Shui. Thierry Ardisson, Benicio del Toro, Elodie Bouchez et Jean Dujardin ont déjà été séduits par son charme décalé de l’antibourgeoisie. CNEWS, Où logent les stars pendant le Festival de Cannes ? | CNEWS
  • On connaît le scénario écrit par Colin Higgins, filmé par Hal Ashby en 1971. Jeune de la haute société, blasé, Harold est suicidaire. La plus expérimentée Maude est une excentrique antibourgeoise qui lui redonne peu à peu goût à la vie.  La Presse, Harold et Maude: la vraie nature de Béatrice Picard
  • Chtchoukine n'arrive pas à Paris en terrain conquis. « Il voyait sa collection comme un futur musée. Il a été très bien éduqué, formé, par des marchands français qui étaient de vrais passionnés, comme Durand-Ruel ou Vollard. Matisse aussi l'a beaucoup conseillé, ils sont devenus amis. Avec Picasso, très antibourgeois, c'était plus distant », ajoute Anne Baldassari. N'empêche : quand Matisse emmène Chtchoukine au Bateau-Lavoir, l'Espagnol est bien content de lui vendre des toiles pour manger à sa faim. Surtout que le collectionneur achète tout l'atelier. Cet archétype du Russe éclairé et fortuné tel que les haïssent les bolcheviques passe entre les mailles de la Révolution. Malin, il a transféré ses avoirs financiers à l'étranger dès 1913. « Trotski le connaissait. Il a été protégé. Chtchoukine a donné sa collection à la ville de Moscou. A sa manière, il a été révolutionnaire en montrant sa collection, qui a inspiré les jeunes artistes russes », ose Anne Baldassari. L'industriel s'exile à Paris en 1918, à 67 ans. Bizarrement, alors qu'il vit enfin dans la ville de ses peintres amis, il coupe tout contact avec le milieu de l'art, ne collectionne plus rien. Le fou de couleurs s'efface dans le gris et gomme son existence. Jusqu'à sa mort en 1936, il ne reverra jamais ses trésors. leparisien.fr, Exposition Chtchoukine : 130 chefs-d'œuvre d'un coup, c'est fou ! - Le Parisien
  • Le titre français est celui d’un beau poème de révolte, de Jean Richepin, connu surtout dans sa version abrégée qu’avait mise en chanson Georges Brassens. Sans cette référence à l’esprit de poésie réfractaire, mâle et sauvage, antibourgeoise (oiseaux de passage contre pigeons), difficile à partir de son seul titre de se faire une idée conforme du nouveau film de Ciro Guerra et Cristina Gallego, duo réalisateur-productrice auquel on doit le boormanien et amazonien l’ Etreinte du serpent, sorti il y a quatre ans. Libération.fr, «Les Oiseaux de passage», les cartels et le territoire - Culture / Next
  • Dans les années 80 quelques héritiers de ces nationaux – bolchéviques, des communistes et des trotskystes passablement déstructurés, allèrent voir du côté de la Nouvelle Droite, inspirée pas le GRECE d'Alain de Benoist, afin de déterminer si ensemble ils pouvaient faire un bout de chemin. N'avaient-ils pas un ennemi commun : la démocratie libérale et la finance capitaliste. Un journal, l'Idiot International, de Jean Edern Hallier, servit d'éprouvette pour tester ce nouveau mélange. On était antisioniste à l'extrême gauche ce qui permettait un rapprochement avec les anti-juifs de l'extrême droite. On était anticapitaliste, antiimpérialiste, antibourgeois : rouges et bruns pouvaient s'entendre et leurs voix mêlées firent entendre l'Internationale et le Horst Wessel Lied. Les plus entreprenants des "rouges" n'hésitèrent pas à collaborer au Choc Du Mois, un mensuel dont la tonalité pouvait laisser à penser que Minute était une publication mollement centriste. Atlantico.fr, Le rouge-brun s’affiche avec Michel Onfray en couverture ! | Atlantico.fr

Traductions du mot « antibourgeois »

Langue Traduction
Anglais anti-bourgeois
Italien antiborghese
Source : Google Translate API
Partager