La langue française

Anthroposphère

Sommaire

  • Définitions du mot anthroposphère
  • Phonétique de « anthroposphère »
  • Évolution historique de l’usage du mot « anthroposphère »
  • Citations contenant le mot « anthroposphère »
  • Traductions du mot « anthroposphère »

Définitions du mot « anthroposphère »

Wiktionnaire

Nom commun

anthroposphère \ɑ̃.tʁɔ.pɔ.sfɛʁ\ féminin

  1. Ensemble et résultats des activités produites par l’être humain.
    • Dans le cycle naturel (avant l’anthroposphère!), c’est avant tout la fixation biologique d’azote moléculaire qui contrôle le flux de l’azote vers la biosphère. — (Jean-Michel Gobat,Michel Aragno,Willy Matthey, Le sol vivant: Bases de pédologie, Biologie des sols, PPUR Presses polytechniques, 2010)
    • entre individu clos sur lui-même et la société qui constituerait l’assemblage de ces individus clos ainsi tourné en eux-mêmes sur eux-mêmes, il y a une anthroposphère où des personnes communicantes s’éveillent et s’appellent mutuellement non par un automatisme de vases communicants, mais par échos, éveils, assimilations et transfigurations réciproques. — (Gérard Lurol, Emmanuel Mounier: Le lieu de la personne, éditions L’Harmattan, 2000)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « anthroposphère »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
anthroposphère ɑ̃trɔpɔsfɛr

Évolution historique de l’usage du mot « anthroposphère »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « anthroposphère »

  • Un des facteurs déclenchants de l’émergence et de la propagation de cette vague, s’est manifesté à partir de l’activation d’une interconnexion imprévisible entre un élément de la sphère pré-biotique (un virus inconnu appelé par la science le Covid-19) des êtres de la biosphère (animaux) et de l’anthroposphère (humains). Les principes d’auto organisation, d’auto régulation au cœur de l’univers, au cœur du vivant qui nous concernent plus directement sont si complexes à percevoir, que nous ne pouvons avancer que lentement et profondément dans la résonance révélatrice d’une multitude d’opportunités sous-jacentes. Dans cette dimension planétaire de l’impact, une étrange combinatoire entre ce qu’on appelle « l’effet domino » et « l’effet papillon » nous fait pressentir la présence d’une cause « sans cause humaine », interagissant avec la chaine causale ordinaire. Pressenza, Un jour dans l’espace-temps compressible et expansible n’est pas limité à 24h…
  • Les vibrations et les colorations d’une couche de la biosphère, de toute l’anthroposphère et de certaines couches de la noosphère se sont considérablement modifiées. Que faut-il pour que les avancées technologiques contribuent à l’émergence d’une humanité libre, et responsable, en alliance avec les lois naturelles ? Cela dépend non seulement de ceux qui la produisent, mais de chaque utilisateur qui l’exploite. Nous sommes tous responsables. Pressenza, Nous sommes la Terre
  • Je suis individu, sujet, c’est-à-dire presque tout pour moi et presque rien pour l’univers, fragment infime et infirme de l’anthroposphère et de la noosphère, auxquelles je participe, et quelque chose de fort comme un instinct unit ce qu’il y a de plus intime dans ma subjectivité à cette anthroposphère et à cette noosphère, c’est-à-dire au destin de l’humanité. Je participe à cet infini, à cet inachèvement, à cette réalité si fortement tissée de rêve, à cet être de douleur, de joie et d’incertitude qui est en nous comme nous sommes en lui... Le Monde diplomatique, Les deux humanismes, par Edgar Morin (Le Monde diplomatique, octobre 2015)
  • Enfin le seul avenir de ce mouvement, s’il est encore concevable, aurait été de se doter d’un diagnostic pertinent sur les causes d’un mal qui certes a ses spécificités françaises, mais est plus général : la dégradation n’est pas seulement celle de la biosphère, elle est celle de la sociosphère, celle de l’anthroposphère, celle de la noosphère (sphère des activités de l’esprit) : il s’agit d’une énorme crise de civilisation et d’une énorme crise de l’humanité suscitée par la mondialisation déchainée. AgoraVox, Edgar Morin et les Gilets Jaunes - AgoraVox le média citoyen
  • Je suis totalement d’accord avec vous. Les problèmes actuels de l’Humanité ne sont plus de l’ordre individuel, ou régional, mais sont devenus d’un ordre de grandeur systémique. Le système Terre est à portée d’action humaine désormais. J’aime beaucoup ce terme d’Anthropocène qui exprime que « c’est l’homme, qui serait donc devenu une force géophysique capable de modifier les plus grands équilibres de la vie ». L’anthroposphère se confond désormais avec la planète et son environnement spatial immédiat (qui est bourré de déchets satellisés dont on n’a même pas idée. Et je ne crois pas une seconde que le tri individuel des déchêts, l’observation des oiseaux dans des clubs ou le végétarisme vont y changer quoi que ce soit. Si l’évolution macroscopique est la somme résultante des modifications microscopiques, ça ne veut pas dire que chacun peut apporter sa pierre à l’édifice nécessairement, ça veut surtout dire que le gain marginal des actions individuelles est quasi nul. Conversation avec Jacques Attali - Lexpress, Eloge du pessimisme | Conversation avec Jacques Attali - Lexpress

Traductions du mot « anthroposphère »

Langue Traduction
Anglais anthroposphere
Source : Google Translate API
Partager