La langue française

Anthéridie

Sommaire

  • Définitions du mot anthéridie
  • Étymologie de « anthéridie »
  • Phonétique de « anthéridie »
  • Évolution historique de l’usage du mot « anthéridie »
  • Citations contenant le mot « anthéridie »
  • Traductions du mot « anthéridie »

Définitions du mot « anthéridie »

Trésor de la Langue Française informatisé

ANTHÉRIDIE, subst. fém.

BOT. Organe de nombreux végétaux cryptogames contenant les gamètes mâles (cf. Hist. gén. des sc., t. 3, vol. 1, 1961, p. 538) :
Une anthéridie est un petit organe de forme globuleuse, fixé directement, sans pédicelle, sur une cellule de l'épiderme inférieur du prothalle. L. Plantefol, Cours de bot. et de biol. végétale,t. 2, 1931, p. 219.
DÉR.
Anthéridien, ienne, adj.(1931, Ibid. p. 540; suff. -ien*).Qui concerne l'anthéridie.
PRONONC. : [ɑ ̃teʀidi].
ÉTYMOL. ET HIST. − 1845 (Besch.). Dér. de anthère*, bot.; suff. -ide* + -ie*, l'adjonction de ce dernier s'expliquant mal.
BBG. − Forest. 1946. − Lambert 1877. − Littré-Robin 1865. − Méd. Biol. t. 1 1970. − Mots rares 1965. − Privat-Foc. 1870. − Rey-Cottez 1970, t. 38, p. 352.

Wiktionnaire

Nom commun

anthéridie \ɑ̃.te.ʁi.di\ féminin

  1. (Botanique) Organe mâle de la plupart des cryptogames.
    • Fraser (H. C. I.). — Sur la sexualité et le développement de l’ascocarpe chez Lachnea stercorea Pers. — L’appareil fructifère ou ascocarpe de ce champignon se compose d’une anthéridie et d’un archicarpe bien développés. L’archicarpe, qui représente le rameau femelle tout entier, comprend un ascogone multicellulaire, contenant les noyaux femelles et un trichogyne. Celui-ci, d’abord unicellulaire, est finalement formé de 4 à 6 cellules cœnocytiques. La cellule terminale est beaucoup plus large que les autres. L’anthéridie est un sac unicellulaire cœnocytique. Les noyaux mâles n’atteignent pas l’ascogone et par conséquent ne fécondent pas les noyaux femelles. Mais ces derniers se fusionnent deux par deux. Les nouveaux noyaux provenant de cette fusion nucléaire émigrent dans les hyphes ascogènes qui naissent de l’ascogone. Quant aux asques, elles se développent suivant le processus ordinaire. Lachnea stercorea possède donc une anthéridie et un trichogyne qui sont dépourvus de fonction. Ce champignon occupe donc une place intermédiaire entre Pyronema (anthéridie et trichogyne présents et fonctionnants) et Humaria granulata (anthéridie et trichogyne absents). — A. de Puymaly. — (L’Année biologique volume 12, Masson, 1910)
    • Vers la base, les cellules s’allongent et forment le pédicelle de l’anthéridie. — (Robert Perrier, Thierry Auffret van der Kemp, François Zonszain, Expériences faciles et moins faciles en sciences biologiques, 1997)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

ANTHÉRIDIE (an-té-ri-die) s. f.
  • Terme de botanique. Organe mâle de la plupart des cryptogames.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « anthéridie »

(Date à préciser) Diminutif savant de anthère.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Diminutif de anthère.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « anthéridie »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
anthéridie ɑ̃teridi

Évolution historique de l’usage du mot « anthéridie »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « anthéridie »

  • Cette germination (prothalle) induit une deuxième génération d'organes reproducteurs mâles et femelles. Le protalle, ressemblant à une fine lame, abrite à son revers un archégone (organe femelle) contenant un œuf (oosphère). En périphérie du protalle se développe l'anthéridie (organe mâle) qui renferme des antérozoïdes. La nature fait ensuite le reste grâce à une fine couche d'eau qui conduira les antérozoïdes jusqu'à l'oosphère afin de la féconder. Une vraie fougère pourra alors naître et le protalle disparaîtra complètement laissant place au sporophyte, c'est à dire aux frondes de la nouvelle fougère. auJardin.info, La reproduction des fougères
  • François Le Tacon, directeur de recherches émérite à l’INRA de Lorraine, fondateur de l’UMR Interactions Arbres/Micro-organismes, étudie depuis 45 ans les mycorhizes des arbres forestiers. Malgré les progrès récents, relate-t-il, beaucoup de questions restent en suspens pour établir définitivement le cycle sexué de la truffe noire du Périgord. Un point semble établi : les mycorhizes, quels que soient les mécanismes mis en jeu, peuvent former une structure femelle (ascogone) et très probablement une structure mâle (anthéridie). Elles seraient donc hermaphrodites. Le comportement et le mode de dissémination de ces éléments mâles restent hypothétiques, alors que ces points sont cruciaux. En effet, en raison de l’existence de mécanismes complexes d’incompatibilité au niveau des mycorhizes, les éléments mâles doivent être transportés sur des distances de plusieurs mètres pour que la fécondation soit possible. Unidivers, La culture de la truffe noire en Poitou-Charentes : histoire d’une production améliorée par le pragmatisme et la connaissance du cycle sexué Lycée agricole Jacques Bujault Melle jeudi 10 octobre 2019

Traductions du mot « anthéridie »

Langue Traduction
Anglais antheridium
Source : Google Translate API
Partager