La langue française

Anépigraphe

Sommaire

  • Définitions du mot anépigraphe
  • Étymologie de « anépigraphe »
  • Phonétique de « anépigraphe »
  • Évolution historique de l’usage du mot « anépigraphe »
  • Citations contenant le mot « anépigraphe »
  • Traductions du mot « anépigraphe »

Définitions du mot anépigraphe

Trésor de la Langue Française informatisé

ANÉPIGRAPHE, adj.

[En parlant de médailles, de bas-reliefs, de monuments...] Qui est sans inscription, sans titre :
Peu inventifs en fait de créations mythologiques, les Israélites y suppléaient (...) par des monuments anépigraphes, monceaux de témoignage, tas de pierres, destinés à servir d'avertissement à l'avenir. E. Renan, Hist. du peuple d'Israël,t. 1, 1887-1892, p. 303.
Emploi subst. ,,Ouvrage sans titre``. (Ch.-L. Carabelli, [Lang. de l'impr.]).
Rem. ,,On trouve aussi anépigraphique : « Bien que deux d'entre elles [des dalles tumulaires] fussent anépigraphiques, il n'hésita pas à supposer qu'elles représentaient des abbés de Jumiéges du siècle de saint Louis », Extrait du Nouvelliste de Rouen, dans Journ. offic. 13 déc. 1874, p. 8260, 1recol. Mais, en ce sens, anépigraphe est seul correct.`` (Littré). Nouv. Lar. ill. enregistre cependant ,,anépigraphe ou anépigraphique``.
Prononc. − Seule transcription ds Land. 1834 : ɑ-né-pi-grɑfe.
Étymol. ET HIST. − 1752 (Trév.). Dér. de épigraphe*; préf. -a(n)2*.
BBG. − Rolland-Coul. 1969.

Wiktionnaire

Adjectif

anépigraphe \a.ne.pi.ɡʁaf\ masculin et féminin identiques

  1. (Vieilli) Qui est sans titre, sans inscription, en parlant d’un monument, d’une monnaie ou d’un sceau.
    • Une médaille anépigraphe.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

ANÉPIGRAPHE (a-né-pi-gra-f') adj.
  • Qui est sans inscription, sans titre. Il y a des médailles, des bas-reliefs antiques, des psaumes anépigraphes.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

ANÉPIGRAPHE. Ajoutez : - REM. On trouve aussi anépigraphique : Bien que deux d'entre elles [des dalles tumulaires] fussent anépigraphiques, il n'hésita pas à supposer qu'elles représentaient des abbés de Jumiéges du siècle de saint Louis, Extrait du Nouvelliste de Rouen, dans Journ. offic. 13 déc. 1874, p. 8260, 1re col. Mais, en ce sens, anépigraphe est seul correct.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « anépigraphe »

Ἀν privatif, et épigraphe.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(Date à préciser) Du préfixe an- dans le sens de privatif et du mot épigraphe.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « anépigraphe »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
anépigraphe anepigraf

Évolution historique de l’usage du mot « anépigraphe »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « anépigraphe »

  • Saint-Martin-du-Pinet est l’une des plus anciennes églises entièrement voûtées (voûte lisse) du Rouergue Méridional. Elle possédait jusqu’en 1952 un cippe de toute beauté gallo-romain christianisé, colonne tronquée, sans chapiteau, que les anciens élevaient sur les tombeaux, transformé en bénitier. Une photo prise par Louis Balsan illustre le livre de Jules Artières : « Millau à travers les siècles ». Cet autel païen anépigraphe (haut. : 1,03 m, larg. : 0,54 m) a sa base et couronnement portant sur sa face antérieure un chrisme entre (IHS) ,la christianisation du monument pourrait selon M.Espérandieu, remonter au Ve siècle. Il est aujourd’hui en dépôt au musée Fenaille de Rodez. millavois.com, Saint-Martin-du-Pinet (commune de la Cresse)
  • Le « costume » égyptien, à savoir les vêtements, sandales, bijoux, ainsi que la coiffure, le maquillage voire les tatouages, constituent autant de marques spécifiques permettant aux artistes d’indiquer le sexe, l’âge, l’origine ethnique et la condition sociale d’une personne, voire une fonction ou une prêtrise spécifique. Dans certains cas, la parure offre même la possibilité d’établir une distinction entre, d’une part, la représentation des défunts évoluant dans le domaine divin et, d’autre part, celle des vivants ancrés dans le monde terrestre. Les diverses formes et ornements des pagnes, robes, manteaux ou encore perruques des femmes comme des hommes peuvent servir de critères stylistiques de datation, notamment pour les œuvres anépigraphes. On peut donc se demander, grâce au recoupement avec des artefacts issus des fouilles, s’il ne s’agit là que de pures conventions iconographiques, expression du discours politique et religieux, ou bien également du reflet de certaines « modes » (vestimentaires ou capillaires) ayant varié selon les époques.  , Une mode en Égypte ancienne ? Réalités et métaphores de la parure | ECHOSCIENCES - Grenoble
  • Un jour il te dira que tu es chimiluminescent, ou anépigraphe, et là tu réaliseras qu'en fait il prend des mots au hasard dans le dictionnaire. Le Rugbynistère, Après Serge Kampf, Mohed Altrad peut-il être le nouveau mécène du rugby français ? - Le Rugbynistère
  • Tout donnait à penser que ces dernières découvertes, par la famille Verlaguet, étaient en réemploi dans un rempart d'un petit éperon barré ou oppidum, comme c'est le cas des quelque 500 stèles anépigraphes du Midi de la France. Et bien non ! Ces stèles sont le résultat de manipulations particulières au sein de plusieurs aménagements successifs complexes relevant manifestement de la sphère cultuelle et/ou funéraire. Une 1re en Gaule méridionale ! ladepeche.fr, Saint-Jean-Saint-Paul. Touriès, un gisement historique majeur - ladepeche.fr
  • Dans un exposé détaillé, Gaby Abousamara et André Lemaire présentent 47 stèles avec inscriptions et 19 stèles anépigraphes avec iconographie, toutes « grossièrement » taillées dans la roche naturelle dite pierre ramlé. Elles sont décorées de motifs ou couvertes d'inscriptions sur une seule face. Leur dimension est modeste : 29 à 79 cm de hauteur. Leur largeur varie en fonction ou non de la présence d'une base ; mais la partie supérieure décline souvent 20 à 40 cm de largeur, pour 10 à 20 cm d'épaisseur. La moitié de ces pièces emprunte la forme d'un prisme rectangulaire plus ou moins régulier, « une forme déjà abondamment attestée dans le catalogue de Sader ainsi que dans les stèles d'ez-Zib/Akzib (Palestine) », précisent les deux spécialistes. Toutefois, trois pierres tombales présentent des formes et des détails qui n'existent pas dans le catalogue Sader : celle en forme de tronc de pyramide trapue ; celle percée d'un trou central, et la stèle avec tenon à la base. Dans le lot également, une pièce dont la partie supérieure est gravée d'une tête humaine et des stèles pourvues d'un sommet arrondi. Ces dernières sont « parmi les mieux taillées et présentent souvent des surfaces bien aplanies, avec une base élargie et un tronc pyramidal ». L'Orient-Le Jour, Une collection privée dévoile 66 stèles funéraires phéniciennes... - L'Orient-Le Jour

Traductions du mot « anépigraphe »

Langue Traduction
Anglais uninscribed
Source : Google Translate API
Partager