La langue française

Anagrammatisme

Sommaire

  • Définitions du mot anagrammatisme
  • Étymologie de « anagrammatisme »
  • Phonétique de « anagrammatisme »
  • Évolution historique de l’usage du mot « anagrammatisme »
  • Citations contenant le mot « anagrammatisme »
  • Traductions du mot « anagrammatisme »

Définitions du mot « anagrammatisme »

Trésor de la Langue Française informatisé

ANAGRAMMATISME, subst. masc.

Art de faire des anagrammes.
Rem. Attesté ds la plupart des dict. gén. du xixes. ainsi que ds Quillet 1965.
Rare, péj. Complications impénétrables au commun des mortels :
Ej' counnais qu'un' chose, moi : vivre quièt'ment ma garce ed' vie, avec ma Bique et mes bestiaux, ma sacristerie et mes cloches, heureux coumme un sot, ami ed' tout' genss', sans me mêler ed' Pierre ou d' Paul, et surtout point ed' complications politique' et d'anagramatismes... R. Martin du Gard, La Gonfle,1928, I, 5, pp. 1189-1190.
Prononc. − Seule transcription ds Land. 1834 : ɑ-nɑ-gramɑ-mɑ-tisme.
Étymol. ET HIST. − 1549 « art de l'anagramme » (Du Bellay, Illust., p. 137 ds Gdf. Compl. : Artemidore le stoique a laissé en son livre des songes un chapitre de l'anagrammatisme ou il montre que, par l'inversion des lettres, on peut exposer les songes); d'où 1549 « l'anagramme lui-même » (Id., ibid., II, 8 ds Hug. : En ce tens la florissoit Lycophron, non tant pour la poesie, que pour ce qu'il faisoit des anagrammatismes). Empr. au gr. α ̓ ν α γ ρ α μ μ α τ ι σ μ ο ́ ς « (art de l') anagramme » (Artémidore, 336 ds Bailly).

Wiktionnaire

Nom commun

anagrammatisme \a.na.ɡʁa.ma.tism\ masculin

  1. Art de faire des anagrammes.
    • Arthémidore aussi le Stoïque a laissé en son livre des Songes un chapitre de l’anagrammatisme, où il montre que par l’inversion des lettres on peut exposer les songes. — (Joachim du Bellay, Défense et illustration de la langue française)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de « anagrammatisme »

(XVIe siècle) Du grec ancien ἀναγραμματισμός, anagrammatismós.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « anagrammatisme »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
anagrammatisme anagramatism

Évolution historique de l’usage du mot « anagrammatisme »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « anagrammatisme »

  • 17Francis Gandon prend pour objet les recherches de Saussure sur les anagrammes, et notamment la valeur que le linguiste tente de donner à l’anagrammatisme dans les textes latins, pour montrer qu’il y a échec de Saussure du point de vue de la poétique. La raison tiendrait au statut de « l’écriture, à la lettre » qui n’aurait pas de « place » dans « le dispositif imaginé » par le linguiste. Pour le démontrer, Francis Gandon aborde différents moments de la réflexion sur l’anagramme. La question semble être, pour lui, de savoir si l’anagramme est un cas particulier des échos sonores, ou bien s’il en est le principe. Il part du constat qu’il y aurait, chez Saussure une réduction de la métrique à « la comptabilité » (p. 84), par la négligence de critères comme la quantité des voyelles, et que cette métrique serait remplacée par l’allitération. La démarche de Francis Gandon semble être de montrer que l’anagrammatisme est un bricolage qui ne doit rien au phonétisme, mais serait en fait un fantasme de l’écrit, effacé parce que Saussure rejette l’écriture (« Ce que nous contestons est cette sémiotique abyssale de pure phonie, absolument séparée de toute marque », note p. 92). Ce rejet, il va jusqu’à le rattacher, en annexe, à des phrases de Saussure sur sa « graphophobie » : il n’y aurait pas de critère théorique, mais seulement l’application d’un rejet intime, psychologique. Tout au plus pourrait‑on dire que le rejet de l’écriture est plus nuancé, plus complexe que cette lecture ne semble le vouloir. Cependant, parler de lettres n’implique pas nécessairement le point de vue de l’écrit seul, ne serait‑ce que parce que Saussure en parle pour des cas qui ne touchent pas au système (question d’orthographe ou interrogation sur la valeur phonique ou non d’une notation pour les lettres doubles dans les épigraphes). Les critiques de l’écriture ne sont perçues qu’en tant qu’elles sont marquées par une « extrême violence » (p.85). Francis Gandon ne voit que la condamnation, sans chercher à en saisir la cause. Comme s’il n’y avait qu’un rejet de principe. La critique consiste alors à observer si Saussure tient compte de l’écriture. Pensant avoir ainsi discrédité le rejet de l’écriture dans la théorie de Saussure, Francis Gandon conclut : « Pourquoi, ce faisant, s’interdire, avec une pathétique mauvaise foi, d’articuler linguistique et littérature ? » (p. 92). La littérature a remplacé la lettre. Par ailleurs on ne voit plus, à ce moment‑là, qui est visé par Francis Gandon. S’il s’agit de Saussure, alors la question n’est pas de savoir s’il faut articuler ou non, mais comment les articuler. Question que n’a cessé de se poser Saussure. , Saussure aujourd’hui, de l’écrit au discours (Acta Fabula)

Traductions du mot « anagrammatisme »

Langue Traduction
Anglais anagrammatism
Espagnol anagramatismo
Italien anagrammatism
Allemand anagrammatismus
Chinois 字谜
Arabe الجناس الناقص
Portugais anagramatismo
Russe anagrammatism
Japonais アナグラマティズム
Basque anagrammatism
Corse anagrammatismu
Source : Google Translate API
Partager